Bulls

Fin de série pour DeMar DeRozan : dix matchs de suite à 30 points, c’est un de moins que MJ mais c’était quand même énorme

DeMar DeRozan 1er janvier 2021

On s’en souviendra.

Source image : NBA League Pass

Limité à 18 points cette nuit face à la redoutable défense du Heat, DeMar DeRozan est officiellement redescendu de son nuage, lui qui restait sur une magnifique streak de matchs à 30 points. Une streak tellement folle que son nom a été mentionné avec mister Michael Jordan. Alors il fallait qu’on revienne dessus. 

Il n’allait pas continuer comme ça éternellement. Non pas que DeMar ne possède pas les épaules mais il était sur un tel rythme que c’était difficilement tenable. Dix matchs de suite à au moins 30 points, dont huit à 35 avec minimum 50% de réussite au tir (record NBA si on prend en compte le pourcentage), voilà le genre de série qui vous place parmi les plus grands scoreurs de l’histoire de la NBA. Et notamment un qu’on connaît plutôt bien à Chicago : Michael Jordan. Lors de sa folle saison 1986-87 à plus de 37 pions de moyenne, MJ a enchaîné pas moins de onze perfs avec minimum 30 points au compteur. C’était entre le 13 février et le 4 mars 1987. Si vous voulez le total match par match, on vous invite à faire un tour sur Basket-Reference mais on vous conseille de bien vous mouiller la nuque avant. Car Jordan n’a pas uniquement enchaîné onze rencontres à 30 unités, il a également tourné à… 40,6 points de moyenne sur la période. Bref, hashtag GOAT tu connais. DeMar n’est pas monté aussi haut pendant sa série (36,9 points de moyenne sur ses dix rencontres) et a donc échoué à seulement un match du record perso de Jordan. Cependant, impossible de ne pas revenir sur les exploits du bonhomme tellement il a enjolivé nos nuits ces dernières semaines.

 

31, 45, 38, 36, 35, 38, 40, 38, 37, 31. Ce sont les chiffres au scoring de DeRozan entre le 4 et le 26 février 2022. Des chiffres qui pèsent lourd évidemment, surtout au vu de l’efficacité qui va avec. Car c’est une chose d’enchaîner les matchs à 30 pions, c’en est une autre de le faire en tournant à 56,6% (!) de réussite au tir. Mais au final, ce qu’on retient avant tout de cette streak, c’est la manière avec laquelle DeRozan a porté les Taureaux sur ses épaules durant l’ensemble du mois de février. Alors qu’il y a encore du monde à l’infirmerie de Chicago (Lonzo Ball, Alex Caruso, Pat Williams) et que son copain Zach LaVine a manqué cinq matchs juste avant le All-Star Break, DMDR a permis aux Bulls de continuer à engranger les victoires, eux qui ont remporté sept des dix matchs en question pour bien rester dans les hauteurs de la Conférence Est. Alors certes, Chicago a profité d’un calendrier relativement easy (victoire contre Indiana, Charlotte, Minnesota, Oklahoma City, San Antonio, Sacramento et Atlanta) mais sans les exploits du Midrange King dans le money time soir après soir, les Bulls auraient pu chuter dans la hiérarchie de l’Est où tout est très serré cette année. Pour la faire courte, DeRozan a tout simplement évolué à un niveau de MVP et a marqué beaucoup de points autant sur le parquet que dans la course au plus prestigieux des trophées individuels. On ne va pas débattre sur sa place dans le classement là tout de suite, on vous donne rendez-vous demain pour ça avec notre MVP Ranking maison, mais DMDR a rappelé beaucoup de souvenirs glorieux aux supporters des Bulls avec sa magnifique série offensive. Et ça, c’est encore le meilleur moyen pour rentrer dans le cœur de la fanbase de Chicago.

« Ce qu’on est en train de voir actuellement, les gens vont s’en souvenir pendant longtemps. »

– Le rookie des Bulls Ayo Dosunmu, pendant la série de DMDR

La magnifique série de DeMar DeRozan s’est arrêtée, mais on n’est pas près de l’oublier. Parce que quand vous vous approchez de Michael Jordan, c’est forcément mémorable. À DMDR de recommencer une nouvelle série désormais, et ce dès jeudi sur le parquet d’Atlanta. Quelque chose nous dit que les Hawks tremblent déjà…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top