Bulls

Après la défaite à Milwaukee, DeMar DeRozan promet du mieux : « Jamais de la vie je reshooterai à 6/25 »

DeMar DeRozan 1er janvier 2021

Il va falloir régler la mire M. DeRozan !

Source : NBA League Pass

DeMar DeRozan a passé un sale dimanche soir. D’une part car les Bulls ont perdu leur premier match face aux Bucks, d’autre part car il n’a pas spécialement eu le compas dans l’œil. Ça donne un moche 6/25 au tir, et plus question pour l’intéressé – qui s’en est expliqué en conf’ de presse – de réitérer ce genre de performance. 

Et oui, quand le leader d’une équipe pond un match un peu dégueu’, il est compliqué pour le reste du groupe de se mettre dedans aussi. Et c’est exactement ce qui est arrivé à notre ami DeMar DeRozan hier soir. Alors oui, les Bucks sont une équipe solide défensivement, qui plus est évoluant dans leur salle de champion en titre, devant un public chaud micro-ondes. Mais pour le chef des Taureaux, rien de tout ça ne représente une excuse valable pour passer à côté de son match. Les stats en question ? 18 points à 6/25 au tir. Il y a eu certes 8 rebonds, 6 passes et 3 interceptions pour compenser, mais ce n’est pas évident de mettre les copains sur de bons rails – et surtout en confiance – avec une telle maladresse. D’autant plus que certains de ses tirs étaient ouverts, dans des spots, notamment à mi-distance, qui incarnent d’habitude le pêché mignon du bonhomme. le leader de Chicago s’est d’ailleurs expliqué en conférence de presse, rappelant que c’est – avant d’être grâce aux Bucks – une simple affaire de concentration.

On connaît le talent de leadership de DeMar DeRozan, et nul doute qu’à l’instar d’un Eric Spoelstra avec Trae Young, Mike Budenholzer a tenté – et réussi – son pari de cibler DMDR dans ce match d’ouverture de la série. Il y a quand même quelque chose de très fort à retenir dans la déclaration de l’arrière. Bien qu’en se présentant ainsi devant les journalistes pour évoquer son match en demi teinte, le DeMar endosse d’une certaine manière la responsabilité de la défaite auprès des médias, et d’une pierre deux coups, il préserve de facto le reste du groupe de l’échec. Pour autant, préserver c’est bien, mais agir serait doublement mieux, car si les Bulls repartent à 0-2 dans l’Illinois, même avec un réveil complet et vitaminé de DeMar DeRozan, Chicago pourrait flancher.

Le chef de file des Bovidés le sait, il doit allumer le camtar. Maintenant, passé cette prise de conscience, il faudra agir pour éviter une nouvelle correction qui compliquerait fortement l’affaire de DeMar et des siens.

Source : NBA TV

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top