Hawks

Trae Young en plein cauchemar pour son entrée en lice face au Heat : 8 points à 1/12, juste le pire match de sa saison

Trae Young 17 avril 2022

Une douche froide et à la douche.

Source image : NBA League Pass

La planète basket l’attendait, et la planète basket l’attend toujours. Le Heat l’attendait de pied ferme, et le Heat l’a reçu comme il se doit, avec respect et autorité. Sale soirée pour Trae Young, la pire de sa saison, quasiment au pire des moments. parce que Miami c’est pas Gijon, c’est pas Valladolid.

Forcément, la perf de Trae Young lors du play-in tournament nous obligeait à être présent à 19h pour ce Game 1 des Hawks à Miami. Et puis ça n’est pas non plus comme si la gamin sortait de nulle part enfin bref, on ne va pas vous refaire le CV du climatiseur le plus prolifique du pays. Le début de match d’Ice Trae ? Ça trottine, ça pinaille, et ça rentre dans le dur au bout de quelques minutes avec un petit tête contre tête avec Jimmy Butler, pas sûr que ce soit une superbe idée mais bon, pourquoi pas. Quoiqu’il en soit les Hawks sont dans le match au premier quart mais ce n’est pas grâce au meneur hirsute, qui score tous ses points ou presque sur la ligne. 19h40 premier tir qui rentre, spoiler ce sera… le dernier. Wow. La ligne de stats est cradingue, on vous la pose juste dessous et on en parle juste après.

8 points à 1/12 au tir dont 0/7 du parking et 6/7 aux lancers, 6 rebonds, 4 passes, 2 steals et 6 balles perdues en 28 minutes

Un cauchemar, un calvaire, un désastre, un frigidaire sans St Nectaire. On aura beaucoup ri quand Trae a lâché un shimmy de quatre secondes… à -15, avant de louper son tir évidemment, pas sûr que ce soit une superbe idée mais bon, pourquoi pas, et plus sérieusement la soirée du meneur des Hawks est à classer dans la catégorie des catastrophes à oublier. Kyle Lowry sur le râble, Jimmy Butler sur le paletot ou P.J. Tucker dans les pattes, jamais Trae n’aura été tranquille plus de 10 secondes de suite et plus encore que sa capacité à scorer de loin ou sur des floaters, c’est aussi sa complicité avec ses intérieurs qui a été mise à mal par la défense de Miami. Clint Capela absent, John Collins de retour mais un peu encore en rémission, Onyeka Okongwu beaucoup trop puceau pour Bam Adebayo, et au final Trae Young regrette peut-être de n’avoir pas plus vu Gorgui Dieng sur le terrain, nan on déconne mais vous voyez l’idée.

Une soirée compliquée. Non, une soirée mémorable mais dans le mauvais sens du terme, car les joueurs de Coach Spo ont donné une véritable leçon au petit insolent de service. Trae Young et les Hawks devront très vite rectifier le tir car en NBA tout va très vite et le meilleur joueur de l’histoire de l’humanité peut très vite se transformer en gros nullard incapable de driver Gabe Vincent. Dure réalité de la NBA, mais on compte sur le meneur aux frisettes pour faire taire les sifflets des fans botoxés de South Beach.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top