MVP Rankings

NBA MVP Ranking 2021-22 : DeMar DeRozan sur un nuage, est-ce un blasphème de l’inclure dans le Top 3 de la course…?

DeMar DeRozan 2 novembre

À un moment donné, faudrait peut-être penser un peu plus à lui dans la discussion du MVP.

Source image : YouTube

C’est la course la plus prestigieuse et probablement aussi la plus passionnante cette saison : celle pour le trophée de MVP. Lors de notre dernière update il y a deux semaines, Joel Embiid avait pris les commandes pour la première fois mais Nikola Jokic et Giannis Antetokounmpo étaient juste derrière. Alors, Jojo est-il toujours au sommet dans notre dernière édition du MVP Ranking ? Qui monte ? Qui descend ? Qui dégage ? Par ici pour le Top 10 maison.

#10 – Jayson Tatum (Celtics)

Stats : 25,7 points, 8,4 rebonds, 4,1 passes décisives, 1,0 interception, 43,2% au tir (dont 32,6% à 3-points) et 84,3% aux lancers-francs
Bilan : 34 victoires – 25 défaites

Les Celtics sont chauds comme la braise. Sur une série de neuf victoires consécutives (avec dans le lot une véritable branlée infligée aux Sixers de Joel Embiid hier), Boston est arrivé en force dans le Top 6 de l’Est et vous imaginez bien que Jayson Tatum n’y est pas pour rien. Si ça lui arrive encore de connaître des trous d’air au niveau de l’adresse, JT a lâché quelques perfs XXL ces dernières semaines : 51 pions à Washington, 36 contre Sacramento, 38 face aux Pelicans, 38 face aux Hawks, bref ça méritait bien une petite place dans le MVP Ranking et il a même reçu l’honneur de remplacer Kevin Durant parmi les All-Stars titulaires. C’est la première fois de la saison que Tatum squatte notre Top 10, lui qui avait réalisé une première partie de saison pas tip top en plus des résultats médiocres des Verts.

#9 – Luka Doncic (Mavericks)

Stats : 27,2 points, 9,0 rebonds, 9,1 passes décisives, 1,2 interception, 45,2% au tir (dont 32,9% à 3-points) et 73,3% aux lancers-francs
Bilan : 34 victoires – 24 défaites

Pauvres Clippers. En l’espace de deux matchs, la franchise californienne a pris… 96 points dans la tronche de la part de Luka Doncic, qui a clairement passé la vitesse supérieure depuis un mois. Et comme un symbole, il est reparti avec le trophée de joueur de la semaine lundi. Ce n’est clairement plus le même Luka qu’en début de saison où il galérait physiquement à cause de quelques kilos en trop. Aujourd’hui, il est en pleine forme, il est en tranchant, il lâche des tomars (no joke) et évolue globalement à un niveau de MVP. Sous son impulsion et alors que Kristaps Porzingis s’est gentiment vu indiquer la porte à la trade deadline, les Mavericks ont remporté 12 de leurs 17 matchs sur le dernier mois. La bande à Luka est désormais bien installée dans le Top 5 de l’Ouest.

#8 – Devin Booker (Suns)

Stats : 25,5 points, 5,3 rebonds, 4,4 passes décisives, 1,0 interception, 44,7% au tir (dont 36,9% à 3-points) et 86,1% aux lancers-francs
Bilan : 47 victoires – 10 défaites

Tout roule dans le désert de l’Arizona et Devin Booker continue de monter en puissance au fur et à mesure que la saison avance. Aux côtés de Chris Paul dont on parlera un peu plus tard, l’arrière des Suns reste sur un mois à 30 pions de moyenne pendant que les Cactus détruisent tout sur leur passage. Les Spurs (48 points), le Jazz (43), les Nets (35), les Bulls (38) ou encore les Sixers (35) ont particulièrement pris tarif et quelque chose nous dit que d’autres équipes vont s’ajouter à cette liste prochainement. Mais outre ses cartons offensifs qui ne surprennent absolument personne vu le talent du mec, on aime également son implication défensive. On ne va pas jusqu’à dire que Booker mérite une place dans une All-Defensive Team comme le suggère son coach Monty Williams, mais ça mérite d’être souligné.

#7 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 26,4 points, 5,9 rebonds, 6,8 passes décisives, 1,2 interception, 49,3% au tir (dont 33,5% à 3-points) et 74,8% aux lancers-francs
Bilan : 41 victoires – 18 défaites

Ja Morant et ses Grizzlies continuent leur bonhomme de chemin. Grosses perfs individuelles, les wins qui s’enchaînent au même rythme que les highlights, autant dire que Ja solidifie de plus en plus sa place parmi les candidats MVP. Vous n’avez peut-être pas vu passer la stat mais on vous rappelle que le phénomène de Memphis est le meilleur marqueur NBA dans la raquette cette saison, ce qui est assez ouf quand on prend en compte le fait qu’il est meneur et qu’il ne fait qu’1m91. Mais avec ce mec-là, plus grand-chose ne nous surprend aujourd’hui et il pourrait bien grimper un peu plus dans ce MVP Ranking s’il continue sur le même rythme. Petite alerte cependant, la cheville de Morant a légèrement tourné récemment lors d’un match sur le parquet des Hornets, ce qui a obligé Ja à déclarer forfait face aux Pelicans hier soir. Pourvu qu’il revienne très vite.

#6 – Stephen Curry (Warriors)

Stats : 25,8 points, 5,3 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,4 interception, 42,5% au tir (dont 38,1% à 3-points) et 91,8% aux lancers-francs
Bilan : 42 victoires – 16 défaites

Stephen Curry continue d’enchaîner les hauts et les bas et dans la course au MVP, l’irrégularité se paye cash. Au cours des dernières semaines, il y a des soirs où Steph a régalé (40 points contre Houston par exemple) et des soirs où il est tout simplement passé à côté (13 points à Utah à 5/20). Alors pour la première fois de la saison et parce que la concurrence ne fait pas de cadeau, Steph sort du Top 5 de notre MVP Ranking. Pour inverser la tendance et revenir en force dans un débat qu’il dominait en début de saison, le sniper de la Baie devra absolument sortir plusieurs perfs marquantes, si possible dans des victoires de Golden State. Les Warriors avaient enchaîné neuf succès consécutifs entre fin janvier et début février mais restent sur trois défaites en quatre matchs depuis…

#5 – Chris Paul (Suns)

Stats : 15,0 points, 4,5 rebonds, 10,7 passes décisives, 1,9 interception, 48,6% au tir (dont 33,5% à 3-points) et 83,7% aux lancers-francs
Bilan : 47 victoires – 10 défaites

Que dire de plus que ce qu’on a déjà dit les dernières semaines ? La saison des Suns est un long fleuve tranquille et c’est pas étonnant avec un capitaine nommé Chris Paul. Le Point God a encore sorti quelques masterclass récemment (16 points et 14 passes décisives de moyenne sur les cinq derniers matchs de Phoenix, et cinq victoires au bout), avec notamment cette perf’ à 19 caviars dans le choc face aux Bucks. Un choc qui a finalement tourné court puisque les Suns ont explosé les champions en titre en deuxième mi-temps, démontrant ainsi à toute la NBA qu’ils évoluent vraiment sur une planète à part cette saison. Comme quoi, ça paye de dépenser un million de dollars pour rester en forme physiquement…

#4 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 27,9 points, 5,2 rebonds, 5,1 passes décisives, 51,5% au tir (dont 33,7% à 3-points) et 86,4% aux lancers-francs
Bilan : 37 victoires – 21 défaites

Pfiou, quel monstre ! Quand vous jouez aux Bulls et que vous vous retrouvez dans la même phrase que Michael Jordan, c’est que vous réalisez quelque chose de très spécial. Spécial, c’est clairement le mot puisque DeMar DeRozan reste sur sept matchs consécutifs à au moins 30 pions marqués, plus longue série pour un joueur de Chicago depuis MJ en 1996-97. Mieux encore, DMDR, c’est six matchs de suite avec minimum 35 points inscrits (45, 38, 36, 35, 38, 40) et une efficacité bien flippante, le tout avec des explosions dans le quatrième quart-temps comme face aux Spurs lors de sa dernière sortie. Pour info, aucun joueur NBA n’a marqué plus de points que DeMar dans l’ultime période cette saison (431 selon ESPN). Vous ajoutez à ça une équipe de Chicago qui possède le meilleur bilan de l’Est (à égalité avec Miami) après une série de quatre victoires consécutives (malgré les absences d’Alex Caruso, Lonzo Ball et même Zach LaVine récemment), et vous obtenez un DeRozan qui toque à la porte du podium.

#3 – Giannis Antetokounmpo (Bucks)

Stats : 29,0 points, 11,2 rebonds, 6,0 passes décisives, 1,4 contre, 1,0 interception, 54,1% au tir (dont 29,8% à 3-points) et 71,8% aux lancers-francs
Bilan : 36 victoires – 23 défaites

Alors comment dire… Giannis, c’est un peu le mec qui se balade un peu trop et à qui on a envie de dire de changer de catégorie pour pouvoir affronter des adversaires à sa taille. Ou alors c’est comme s’il jouait en mode rookie sur 2K quoi. C’est en tout cas l’impression qu’il nous donne : 44 points – 14 rebonds – 8 passes à 17/20 au tir face aux Lakers le 8 février dernier, 50 points – 14 rebonds à 17/21 hier contre Indiana, comment on dit rouleau compresseur en grec ? Plus on avance, plus le dossier de Giannis dans la course au MVP risque de peser lourd. Il suffit que les Bucks gagnent un peu en régularité pour que le Freak monte encore un peu au classement. Cela en prend le chemin puisque les champions en titre ont remporté 9 de leurs 13 derniers matchs, mais on se dit qu’ils peuvent faire encore mieux pour éventuellement chercher la place de leader de l’Est.

#2 – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 25,8 points, 13,7 rebonds, 7,9 passes décisives, 1,4 interception, 57,0% au tir (dont 36,7% à 3-points) et 81,3% aux lancers-francs
Bilan : 32 victoires – 25 défaites

Les Nuggets espèrent plus que jamais revoir Jamal Murray et Michael Porter Jr. cette saison, et leurs retours pourraient bien faire des Nuggets une équipe redoutable en Playoffs. Mais si ce scénario est toujours en vie malgré l’absence des deux bonhommes, c’est parce que Nikola Jokic est monstrueux depuis le début et qu’il permet à Denver d’être solidement installé dans le Top 6 de l’Ouest grâce notamment à quatre victoires lors des cinq derniers matchs. Alors même si Giannis explose les compteurs actuellement, le Joker reste numéro 2 de notre MVP Ranking. Pour certains, il mérite même d’être tout en haut mais il y a un Camerounais qu’on a du mal à bouger du top spot au vu de ses dernières performances…

#1 – Joel Embiid (Sixers)

Stats : 29,5 points, 11,2 rebonds, 4,5 passes décisives, 1,5 contre, 1,0 interception, 49,2% au tir (dont 36,2% à 3-points) et 81,4% aux lancers-francs
Bilan : 34 victoires – 23 défaites

Joel Embiid numéro 1, ça bouge pas. Et ce n’est pas le fiasco de la nuit dernière contre les Celtics qui va changer quoi que ce soit. Alors qu’il attend patiemment d’évoluer aux côtés de son nouveau copain James Harden, Jojo reste sur une nouvelle quinzaine de folie. Depuis notre dernier point début décembre, Embiid tourne à plus de 30 unités par soir, avec 13 rebonds, 5 passes, 1,4 interception et 1,6 contre. Vous avez dit MVP ? Certes, l’efficacité a un peu chuté et les Sixers alternent le bon et le moins bon en ce moment, mais Joel fait tout ce qu’il peut en son pouvoir pour porter les siens. La preuve, il a lâché son deuxième triple-double de la saison dans le choc face aux Cavs, où il a démoli la raquette adverse (coucou Jarrett Allen) tout en confirmant ses progrès à la distribution (10 assists). Un mutant !

Mentions honorables : Karl-Anthony Towns (Wolves), Kevin Durant (Nets), LeBron James (Lakers), Zach LaVine (Bulls), Rudy Gobert (Jazz), Trae Young (Hawks)

La dernière version du MVP Ranking est dans la boîte. Désormais, à vous de balancer vos arguments concernant tel ou tel candidat que vous jugez trop bas ou trop haut. Et comme la vie est bien faite, vous avez même la possibilité de voter dans le petit sondage qui se trouve juste en dessous. 

Le MVP à la mi-février, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top