Equipes

Preview des Toronto Raptors 2021-22 : plutôt reconstruction ou saison du rebond pour les Dinos ?

Dinosaures 11 février 2020

Sacrée question ça hein…

Source image : YouTube

On n’a pas trop l’habitude de parler d’eux aussi tôt dans notre planning des 30 previews en 30 jours, mais ils sont bien là après une saison bien compliquée du côté de Tampa. Vous l’avez deviné, on parle des Toronto Raptors, la franchise guidée par Masai Ujiri. Absents des Playoffs la saison dernière après plusieurs campagnes dans les hauteurs de la Conférence Est, les Dinos font clairement partie des équipes intrigantes de la campagne 2021-22. Allez, par ici la preview.

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Raptors, c’est par ici !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

2013. Cela faisait depuis 2013 que les Raptors n’avaient pas raté les Playoffs NBA. En même temps, pas facile pour des Dinos habitués au Grand Nord de passer au soleil de la Floride. Loin de leurs bases, Nick Nurse et ses hommes ont connu une campagne globalement compliquée avec quelques hauts mais surtout beaucoup de bas. Un départ raté, un début d’année 2021 plutôt réussi, et puis un enchaînement de défaites à partir du mois de mars qui a propulsé les Raptors en dehors de la Playoffs picture, eux qui ont fini par oublier le play-in tournament pour sortir le tank (dix défaites sur les onze derniers matchs) afin d’obtenir un bon choix à la Draft. Bilan final ? 27 victoires pour 45 défaites et une pauvre 12e place à l’Est. Vous ajoutez à ça de nombreuses forfaits (Pascal Siakam, Fred VanVleet, Kyle Lowry, OG Anunoby), un Pascal Siakam qui a tendance à bouder à force de galérer pour retrouver son top niveau, les rumeurs de départ de Mister Kyle Lowry, tout ça à Tampa, et vous comprenez mieux les déclas de Masai Ujiri quand il a dit que les Raptors « avaient été ramenés deux années en arrière ». Heureusement, au milieu de tout ça, certains jeunots en ont profité pour montrer qu’ils avaient du ballon (Chris Boucher, Yuta Watanabe, Malachi Flynn…) et ça, c’est toujours bon à prendre.

Pour un bilan complet des Raptors 2020-21, c’est par ici.

Quelques liens utiles

Le marché de l’été

  • Ils sont partis : Kyle Lowry, Aron Baynes, De’Andre Bembry, Rodney Hood, Jalen Harris, Paul Watson Jr.
  • Ils ont re-signé : Gary Trent Jr., Khem Birch, Masai Ujiri
  • Ils arrivent : Scottie Barnes, Precious Achiuwa, Goran Dragic, Sam Dekker, Isaac Bonga, Svi Mykhailiuk, Ishmail Wainright, Justin Champagnie, Dalano Banton, David Johnson

Le grand événement du marché de l’été chez les Raptors, c’est bien évidemment le départ de Kyle Lowry, visage de la franchise et désormais nouveau membre du Miami Heat. Agent libre, Lowry a rejoint la bande à Pat Riley via un sign & trade, ce qui a permis aux Dinos de récupérer Goran Dragic et surtout Precious Achiuwa. Si le premier risque de ne pas faire long feu avec Toronto, le second – 21 piges seulement et auteur d’une campagne rookie pas dégueu à Miami – représente une bonne pioche à l’intérieur. L’intersaison des Dinos a aussi été marquée par la prolongation de contrat de Gary Trent Jr. (trois ans, 52 millions de dollars), récupéré lors de la trade deadline dans un échange contre Norman Powell, et celle du big boss Masai Ujiri, qui a bien l’intention de remettre les Raptors au top. En parlant d’extension de contrat, Khem Birch a également décidé de prolonger l’aventure chez les Dinos à travers un deal intéressant pour Toronto (20 millions sur trois saisons), tandis qu’Aron Baynes s’est lui gentiment vu indiquer la porte. Enfin, lors du grand soir de la Draft, la franchise de Toronto a choisi de miser sur Scottie Barnes avec son quatrième pick, un choix plutôt surprise sachant que Jalen Suggs était perçu par beaucoup de monde comme un Top 4 de la Draft 2021. L’avenir nous dira si ce coup de poker est payant.

Le roster 2021-22 des Raptors

  • Meneurs : Fred VanVleet, Goran Dragic, Malachi Flynn, Dalano Banton
  • Arrières : Gary Trent Jr., Svi Mykhailiuk, David Johnson (two-way)
  • Ailiers : OG Anunoby, Scottie Barnes, Yuta Watanabe, Ishmail Wainright, Isaac Bonga
  • Ailiers-forts : Pascal Siakam, Chris Boucher, Sam Dekker, Justin Champagnie (two-way)
  • Pivots : Khem Birch, Precious Achiuwa, Freddie Gillespie

En gras les starters potentiels, selon les fameuses sources proches du dossier

Avec le départ de Kyle Lowry, il y aura forcément des changements sur le backcourt. Fini le duo Lowry – VanVleet, Fred devrait passer à la mène avec Gary Trent Jr. à ses côtés. C’est un duo qu’on a déjà vu à l’œuvre dans cette configuration la saison dernière quand l’ami Kyle était forfait. Sur les ailes, on aura logiquement OG Anunoby et Pascal Siakam, même s’il ne faut pas oublier que Spicy P ratera le début de la saison à cause d’une opération à l’épaule. Quant au poste de pivot, qui représentait un point noir la saison dernière, on se dit que le Canadien Khem Birch tient la barre malgré la présence de jeunots prometteurs comme Chris Boucher et Precious Achiuwa. Arrivé au moment de la trade deadline en provenance d’Orlando, Birch a profité d’un retour dans son pays natal pour sortir ses meilleures stats en carrière (11,9 points, 7,6 rebonds, 1,2 contre à 55,6% au tir en plus de 30 minutes) dans le costume de titulaire. Khem mérite l’opportunité de confirmer. Parmi les interrogations qu’on peut avoir, il y a celles concernant le rôle et les responsabilités du rookie Scottie Barnes, auteur d’une Summer League à la hauteur des attentes et déjà NBA-Ready sur le plan physique. Sachez que lors de sa seule année universitaire à Florida State, il évoluait en sortie de banc et apportait une belle contribution des deux côtés du terrain. Va-t-il suivre le même chemin dans sa saison rookie ? Peut-être bien. Enfin, quant à Goran Dragic, il représente une vraie zone d’ombre. Le Dragon est toujours capable de contribuer mais entre ses pépins physiques, son âge (35 balais) et ses déclas de début août, pas sûr qu’il devienne un élément clé du roster des Dinos, qui possèdent en Malachi Flynn un jeune joueur prometteur à la mène.

Le petit point du banquier

Si l’on excepte Pascal Siakam et son contrat à 130 millions de dollars sur quatre ans signé en octobre 2019, aucun joueur ne dépasse la barre des 20 millions de salaire annuel pour la saison à venir. Cependant, quand on additionne tout ce beau monde, on arrive au seuil de la luxury tax. Reste à voir encore une fois ce qu’il va se passer avec Goran Dragic, qui pèse plus de 19 millions de dollars alors qu’il ne semble pas trop rentrer dans les plans des Raptors. C’était le prix à payer pour ne pas perdre Kyle Lowry contre peanuts et récupérer Precious Achiuwa. Est-ce qu’un buyout avec le Slovène est dans les cartons ?

Pour l’analyse complète des finances des Raptors, c’est par ici

Les tips TTFL

Quand vous allez choisir votre pick aux alentours de 22h-23h, il y a peu de chances que les Raptors fassent partie de vos favoris. Si Pascal Siakam et Fred VanVleet peuvent nous offrir quelques belles perfs statistiques, on n’est clairement pas sur du pick premium. Toronto, c’est plutôt l’équipe où on jette un œil quand on n’a pas grand-chose sous la main ou qu’on veut tenter un pari en se basant sur le fameux « honnêtement lui je le sens bien ce soir ».

Les bons plans TTFL chez les Raptors, c’est par ici

Le paragraphe du Doc

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Toronto la saison dernière, quatre noms ressortent. On commence par le cas OG Anunoby, qui n’a joué que 43 matchs sur l’exercice 2020-2021. Il a tout d’abord manqué dix matchs en janvier pour une élongation du mollet gauche puis il traînera cette blessure sur toute la saison : six matchs manqués en mars, et d’autres pour la gestion de cette même blessure. Il sera également absent pour les sept dernières rencontres de la saison, les Raptors voulant préserver leur joueur. Peu de news sont tombées mais la blessure n’est pas des plus rassurantes, à surveiller à la reprise … Pascal Siakam, quant à lui, a manqué quelques matchs sur le début de saison : un gonflement du genou gauche et une infection Covid notamment, qui lui a fait perdre neuf kilos. Son cas se compliquera dès le mois d’avril, avec deux rencontres manquées pour une douleur à l’épaule gauche. Un mois plus tard, on lui découvre une déchirure du labrum de cette même épaule, qui le prive des dernières rencontres de la saison. Opéré sous arthroscopie début juin, il poursuit encore sa rééducation et ne devrait pas être en tenue à la reprise. La situation de Fred VanVleet est elle aussi préoccupante puisqu’il fut diagnostiqué en avril d’une blessure au groupe des muscles fléchisseurs de la jambe gauche, et manqua six matchs. Il se reposera durant trois autres rencontres avant de manquer les cinq dernières de la saison. Alors que la première IRM était rassurante, la deuxième qu’il passe retrouve d’autres lésions. On peut espérer que l’été lui a permis de soigner sa blessure mais on manque d’information et il est difficile de connaître son état de forme actuel. Goran Dragic pour finir, arrivé de Miami, commence à connaître des saisons plus compliquées en termes de blessures. Il a par exemple manqué vingt-deux rencontres la saison dernière pour diverses alertes : une tension à l’aine gauche, une entorse à la cheville gauche, des spasmes au bas du dos. Goran va entamer sa quatorzième saison et se maintenir en forme demandera encore plus de travail. …

À quoi peut-on s’attendre avec ces Raptors version 2021-22 ?

On vous parlait d’équipe « intrigante » en intro, difficile en effet de trouver un terme qui correspond plus aux Dinos. La saison dernière fut tellement particulière qu’il est compliqué de se baser à 100% dessus pour essayer de prévoir celle qui arrive. D’un côté, on a une franchise qui a raté les Playoffs pour la première fois depuis 2013 et qui a perdu son leader, Kyle Lowry. Forcément, il y a comme un air de reconstruction et de changement d’ère chez les Dinos, ce qui est symbolisé également par l’arrivée d’un prospect très prometteur avec Scottie Barnes. Mais de l’autre, n’oublions pas que le noyau Pascal Siakam – Fred VanVleet – OG Anunoby est toujours là avec en plus Gary Trent Jr. à côté, ce qui devrait permettre aux Raptors d’être compétitifs, encore plus si ça contribue bien autour. Avec les rumeurs de transfert concernant Spicy P durant l’intersaison, ça sentait sérieusement la reconstruction mais Toronto et Pascalou semblent décidés à continuer l’aventure ensemble. Masai Ujiri l’a dit cet été, son objectif est de permettre à ses Raptors de redevenir une équipe qui gagne et de ramener un jour une nouvelle bannière à la Scotiabank Arena, en se basant sur le développement de la jeunesse mais aussi les forces déjà en présence. On peut donc imaginer une saison dans laquelle les Raptors vont tenter de retrouver les Playoffs ou au moins le play-in tournement après leur absence en 2021, et le retour à Toronto pourrait bien les booster dans la quête de cet objectif.

Le pronostic du rédacteur

38 victoires pour 44 défaites. 10e de la Conférence Est. Voici notre bilan prévisionnel pour la saison à venir. Les Raptors de Nick Nurse ne seront pas faciles à jouer et on peut les imaginer dans la course pour une petite place en Playoffs, probablement par l’intermédiaire du play-in tournament. Cependant, dans une Conférence Est de plus en plus concurrentielle, les Dinos risquent de galérer pour retrouver le goût de la postseason dès 2022. En effet, il y a quand même du monde qui prétend au Top 8 et Toronto va probablement devoir laisser la priorité à d’autres franchises. Derrière les cadors que sont Brooklyn, Milwaukee, Miami voire Philadelphie, des équipes comme les Hawks, les Celtics, les Bulls, les Knicks ou encore les Pacers et les Hornets ont de belles ambitions.

Alors, vous la voyez comment cette version 2021-22 des Raptors ? Plutôt en mode rebond ou en mode 2021 ? En tout cas, peu importe ce que l’avenir réserve à la franchise de Toronto, la saison des Dinos devrait être intéressante à suivre. Entre la présence de Scottie Barnes, le noyau dur de l’équipe qui va revenir revanchard et les jeunots qui comptent bien se montrer, les Raptors ont de quoi nous faire cliquer sur le League Pass à de nombreuses reprises cette saison.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top