Raptors

Officiel, Masai Ujiri reste à la tête des Raptors : l’architecte des Dinos rempile, voici la meilleure nouvelle de l’été pour Toronto

On y retourne !

Source image : YouTube

Alors qu’on n’arrive toujours pas à se remettre de l’incroyable fin de match entre la France et la Slovénie en demi-finale des Jeux Olympiques, quelques petites news nous proviennent de la planète NBA, et plus précisément des Raptors. Le boss de la franchise, mister Masai Ujiri, reste sur place avec en plus une petite promotion sympathique.

C’était l’un des dossiers très intrigants de l’été même s’il n’était pas à la une de l’actu, occupée par les grands noms composant la Free Agency 2021. Le dossier dont on parle, c’est celui du président des Raptors Masai Ujiri, considéré à juste titre comme l’un des meilleurs dirigeants de la NBA. Parce que oui, l’ami Masai, il était en fin de contrat avec la franchise de Toronto et est plutôt du genre à attirer les convoitises dans la Grande Ligue, et même ailleurs. Finalement, si l’on en croit Adrian Wojnarowski d’ESPN, Ujiri a signé un nouveau contrat avec les Dinos pour rester le président de la franchise. Président, mais pas que car comme le précise Woj, il est désormais aussi le vice-chairman (directeur adjoint en gros) des Raptors. Si on ne connaît pas les détails de ce nouveau deal, il doit être massif car comme dit au-dessus, on parle d’une référence en NBA. Un homme qui a réussi à construire une équipe championne en 2019, permettant ainsi à Toronto de goûter pour la toute première fois à la saveur d’un titre NBA. Le pari Kawhi Leonard, c’est Masai Ujiri, et ça reste sans doute son move le plus marquant depuis son arrivée à Toronto en 2013 en tant que manager général.

Mais quand on parle de Masai Ujiri, on ne peut pas se limiter à un coup de génie. D’abord parce qu’il avait déjà fait du très bon boulot chez les Denver Nuggets avant son arrivée à Toronto (dirigeant de l’année en 2013 s’il vous plaît), et puis parce que l’ascension des Raptors au sein des meilleures équipes de la Conférence Est s’est faite sur plusieurs années grâce à une accumulation de choix judicieux. Les transferts d’Andrea Bargnani et Rudy Gay dès le début de son mandat, des moves malins sur le marché des agents libres (signature de Fred VanVleet, non drafté), des bons choix à la Draft (Pascal Siakam notamment) avec des petits transferts qui vont bien (arrivée de Norman Powell et Serge Ibaka par exemple), bref il a fait du super boulot pour aider les Dinos version Kyle Lowry – DeMar DeRozan à briller. Quand Ujiri a débarqué à Toronto en 2013, les Dinos restaient sur une saison à 34 victoires pour 48 défaites. La saison suivante ? 48 succès – 34 défaites. L’effet Ujiri ? Sans doute. Les Raptors ont retrouvé les Playoffs en 2014 et ce pour la première fois depuis 2008, des Playoffs qu’ils joueront sept années d’affilée avec pas mal de déceptions en prime mais surtout le fameux titre de 2019. Outre l’échange DeRozan – Kawhi, l’arrivée de Danny Green et Marc Gasol furent également cruciales pour permettre aux Raptors d’atteindre les sommets, tout comme le remplacement du coach Dwane Casey par Nick Nurse. On ne va pas revenir sur toutes les transactions réalisées par le bonhomme mais clairement, les résultats parlent pour lui. Vrai personnage en NBA qui n’est pas du genre à garder sa langue dans la poche, Masai Ujiri est non seulement l’un des meilleurs dirigeants de la Ligue mais il est également un vrai ambassadeur du basket africain. Celui qui possède des origines nigérianes a notamment créé l’organisation Giants of Africa, destinée à repérer et développer des talents sur le continent, tout en passant par le costume de directeur du programme Basketball Without Borders, dont est sorti un certain Pascal Siakam. Tout ça, c’est Masai Ujiri.

Actuellement dans une phase de transition / reconstruction, les Raptors auront besoin de toutes les qualités de Masai pour retrouver rapidement les hauteurs de l’Est. Il va peut-être falloir patienter un peu mais les fans des Dinos peuvent dormir tranquille avec un tel président aux commandes.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top