News NBA

La NBA va lancer une ligue professionnelle en Afrique en 2020 : un projet très ambitieux, avec l’implication de Barack Obama !

NBA Africa

Avec cette ligue, la NBA franchit un gros cap dans le développement du basket à l’international et notamment en Afrique.

Source image : Twitter

En plein milieu du All-Star Weekend, le commissionnaire de la NBA Adam Silver a annoncé la création d’une ligue professionnelle en Afrique, qui devrait être lancée en janvier 2020. Elle sera intitulée la Basketball Africa League (BAL) et comportera 12 équipes. Retour en détail sur ce projet très ambitieux. 

Si le All-Star Weekend est avant tout un moment de fête et de spectacle regroupant la crème de la NBA, c’est aussi l’occasion pour la ligue d’annoncer des nouveautés et de présenter ses projets. Et samedi dernier, à Charlotte, Adam Silver a proposé du lourd avec le lancement de la Basketball Africa League l’année prochaine. En collaboration avec la Fédération Internationale de Basket (FIBA), la NBA va donc créer sa première ligue professionnelle en dehors du continent nord-américain. Mais comment sera-t-elle organisée ? Quelques informations ont été dévoilées sur ce point. D’abord, la BAL regroupera 12 équipes au total, qui ne sont pas encore déterminées pour le moment. Pour cela, des tournois de qualification sont prévus cette année. Parmi les pays qui devraient être représentés dans cette ligue, on peut citer l’Angola, l’Egypte, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, l’Afrique du Sud et la Tunisie. A noter qu’aucun des pays n’aura le droit d’avoir plus de deux équipes dans la BAL. Autre information de poids, l’ancien président des Etats-Unis Barack Obama devrait posséder un vrai rôle au sein de la ligue. On sait à quel point Barack kiffe la grosse balle orange, et on connaît son attachement pour le continent africain et ses origines kényanes. Aucune autre précision n’a été donnée pour l’instant par rapport à son implication dans le projet, mais il ne sera visiblement pas là pour faire de la figuration. Et puis il ne faut pas oublier qu’Obama a déjà été impliqué dans des initiatives concernant le développement du basket en Afrique, en étant en lien notamment avec Giants Of Africa, une organisation à but non lucratif créée par l’actuel manager général nigérian des Raptors Masai Ujiri. En juin dernier par exemple, Giants Of Africa a collaboré avec la fondation d’Auma Obama (la demi-sœur de Barack Obama), intitulée Sauti Kuu Foundation, pour l’inauguration d’un terrain au sein d’un nouveau centre social destiné aux jeunes de Kogelo au Kenya.

A travers la création de cette ligue professionnelle, la NBA franchit un gros cap dans sa volonté de développer le basket à l’international et notamment en Afrique, qui fait clairement partie de ses priorités. On connaissait déjà le programme Basketball Without Borders, géré de manière collaborative par la NBA et la FIBA et qui vise à développer les compétences basket (sur comme en dehors du terrain) de jeunes joueurs prometteurs du monde entier. Dans le cadre de ce programme, lancé en 2001, de nombreux camps ont été organisés en Afrique du Sud, où la ligue US possède d’ailleurs un bureau. Cette dernière a également construit une académie de basket à Saly au Sénégal pour former les jeunes talents dans les meilleures conditions possibles. De plus, le continent africain a accueilli trois matchs NBA depuis 2015, deux fois à Johannesburg et une fois à Pretoria (Afrique du Sud). Nommée NBA Africa Game, cette rencontre a opposé chaque année une sélection de joueurs NBA possédant des origines africaines à une sélection mondiale, composée surtout de joueurs américains mais aussi quelques joueurs européens. Giannis Antetokounmpo, Joel Embiid, Serge Ibaka et Victor Oladipo, sans oublier nos Français Boris Diaw, Nicolas Batum, Evan Fournier et Timothé Luwawu-Cabarrot, ont notamment participé à cette rencontre avec la sélection africaine. Bref, la plus grande ligue du monde investit beaucoup dans le continent africain, qui est plutôt bien représenté en NBA aujourd’hui avec la présence de 13 joueurs, dont Joel Embiid (Cameroun), Pascal Siakam (Cameroun) et Bismack Biyombo (Congo) pour ne citer qu’eux. La création de la BAL s’inscrit donc dans la continuité de tout le travail qui a été réalisé pendant de nombreuses années afin de développer le basket sur le continent africain. La NBA et la FIBA vont apporter des ressources, notamment financières mais aussi en termes d’entraînement et d’infrastructures, pour continuer dans cette optique-là. Mais au final, cette ligue dépasse le simple cadre sportif si l’on en croit les propos d’Adam Silver (via ESPN).

« La Basketball Africa League est une étape importante dans notre développement continu du basket en Afrique. Avec les autres programmes déjà présents sur le continent, nous voulons utiliser le basket comme moteur économique pour créer des nouvelles opportunités dans le sport, les médias et les technologies à travers l’Afrique. »

Ce projet, à la fois séduisant et ambitieux, serait déjà soutenu par des grandes marques comme Pepsi et Jordan Brand ainsi que certains propriétaires de franchises NBA. En attendant de recevoir des informations supplémentaires dans les prochains mois, on ne peut que saluer cette grosse initiative qui va incontestablement faire grandir le basket sur le continent africain. 

Source texte : NBA.com / ESPN

2 Commentaires

2 Comments

  1. Ben Abdou Fall

    20 février 2019 à 18 h 42 min at 18 h 42 min

    As African I’m so happy for this thing.
    I really appreciate it.
    It’s going to be crazy.

  2. kofi

    24 février 2019 à 14 h 55 min at 14 h 55 min

    you’re an idiot my African brother.This is a VERY sad day for Africa

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top