Raptors

Goran Dragic cash sur son arrivée aux Raptors : ça promet un accueil glacial, et on ne parle pas de la météo

Goran Dragic

En voilà un qui doit avoir hâte de jouer son premier match à domicile sous son nouveau maillot (ou pas).

Source image : NBA League Pass

Envoyé par Pat Riley, en compagnie de Precious Achiuwa, dans le sign-and-trade de Kyle Lowry, Goran Dragic débarque à Toronto. Une arrivée loin de ravir le Slovène, comme il l’a déclaré sur une télé nationale. Des propos qui ont eu du mal à passer auprès des fans, obligeant Goran à s’excuser. Vivement son premier match sous ses nouvelles couleurs.

On le sait, lors des trades en NBA, des joueurs peuvent se retrouver envoyés dans des franchises sans même avoir leur mot à dire. Dernière victime en date, Goran Dragic. Avec le sign-and-trade de Kyle Lowry à Miami, le meneur slovène a fait le chemin inverse et pris la direction de Toronto, chez les champions 2019. Une destination loin d’enthousiasmer l’ancien All-Star (en 2018), qui n’a pas hésité à le faire savoir sur une chaîne de télévision slovène. Il a notamment balancé : « Toronto n’est pas ma destination préférée. J’ai des ambitions plus grandes. On verra. ». Un tacle bien rugueux, à la Eric Di Meco, envers les Raptors et surtout envers les fans de la franchise canadienne. Ces derniers n’ont pas hésité à répondre dans les commentaires, indiquant qu’ils ne voulaient pas, non plus, du meneur slovène.

On a vu mieux comme début de collaboration et le point guard a vite tenté d’éteindre l’incendie. Dans une interview accordée à Michael Grange, du média canadien Sportsnet, Goran fait son mea-culpa.

« Mon message s’adresse à tous les fans de Toronto : je voudrais m’excuser. Cela n’a pas été dit de la bonne manière. Je sais qu’ils adorent leur équipe et qu’ils en sont fiers, c’est une des meilleures organisations de la Ligue. Ils ont déjà gagné un titre alors que moi non, donc ce que j’ai dit n’était vraiment pas approprié. J’ai toujours été professionnel. Vous pouvez le demander à un tas de gens. Partout où j’ai joué, peu importe où je joue, je suis toujours professionnel et je fais le job. J’aime le basket, j’aime jouer et je me donnerai tout le temps à 100%, où que ce soit. Aujourd’hui, je suis à Toronto et c’est la chose principale à laquelle je dois penser. »

Pour l’instant, c’est donc bien à Toronto que le vétéran pourrait retrouver les parquets la saison prochaine. En back-up ou aux côtés de Fred VanVleet, Goran Dragic serait un apport solide dans le roster des Raptors, qui a bien besoin d’un peu d’expérience. Mais restons au conditionnel, car un départ n’est jamais à exclure. Le MIP de 2014 l’a affirmé, il souhaiterait rejouer avec Luka Doncic, avec qui il a été champion d’Europe en 2017. Alors, avant une fin de carrière potentielle à Dallas, Dragic va-t-il partager la balle avec les Siakam, VanVleet ou Barnes ? En tout cas, pas sûr qu’il partage une soirée avec Drake après ces déclas.

Toujours en quête d’une bague et avec une carrière qui se rapproche de la fin, Goran Dragic aurait sûrement préféré une franchise plus ambitieuse à court terme que les Raptors. Bien qu’il ait fait part de sa volonté de jouer chez les Mavs de Luka, c’est pour l’instant avec les Dinos que Goran Dragic doit débuter la saison. Quelque chose nous dit que les fans l’attendent de pied ferme dans l’Ontario. 

Source texte : Sportsnet 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top