Pistons

Preview des Detroit Pistons 2021-22 : une grande attraction et un meneur français, suffisant pour la hype et c’est déjà pas mal

Jerami Grant 20 septembre 2021

Quel impact à court terme pour Cade Cunningham ?

Source image : NBA League Pass

Tout le monde commence à prendre le rythme des previews alors enchaînons. Au programme aujourd’hui, direction le Michigan pour évoquer une franchise qui risque de faire – un peu – parler durant la saison. Avec Cade Cunningham, numéro 1 de la dernière draft, un énorme talent a débarqué à Detroit. Avec un first pick accompagné entre autres de Jerami Grant, Saddiq Bey et de notre frenchie Killian Hayes, les Pistons vont être intéressants à suivre. Ne vous attendez pas cependant à de nombreuses victoires pour un effectif encore très jeune et avec peu de vécu collectif. 

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Pistons, c’est par ici !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

On savait les Pistons partis dans une reconstruction avec Dwane Casey en capitaine de bord et c’est ce qu’il s’est passé. Avec pas mal de jeunes et encore quelques anciens, le début de saison était assez particulier. Personne ne trouve vraiment son rôle, Killian Hayes se blesse rapidement, les défaites s’enchaînent. Seul Jerami Grant s’impose en leader et confirme son joli chèque signé à l’intersaison en étant leader de la course au MIP. Puis vient le mois de février où un grand ménage s’impose. Exit Derrick Rose et surtout exit Blake Griffin, la page se tourne enfin dans la Michigan. Place à la nouvelle génération des Pistons, avec des jeunes sympas dont la révélation Saddiq Bey, élu même une fois joueur de la semaine. Le musculeux Isaiah Stewart va également se faire une place dans la raquette en deuxième partie de saison et sur la toute fin, Kiki revient pour retrouver quelques sensations. Mais surtout, le 23 juin 2021 lors de la Draft lottery, petit coup de pouce dans la reconstruction des Pistons avec le first pick qui tombe. Sélection durant l’été de Cade Cunningham. Spoil, on risque d’en reparler.

Detroit Pistons, le bilan 2020-21 : année 0 de la reconstruction à Motor City, et forcément ce fut assez douloureux à vivre

Quelques liens utiles

Le marché de l’été

  • Ils sont partis : Mason Plumlee, Jahlil Okafor, Sekou Doumbouya, Tyler Cook, Deividas Sirvydis
  • Ils ont re-signé : Cory Joseph, Hamidou Diallo, Saben Lee, Frank Jackson, Rodney McGruder
  • Ils arrivent : Cade Cunningham (Draft), Isaiah Livers (Draft), Luka Graza (Draft), Kelly Olynyk, Trey Lyles, Chris Smith

Beaucoup de mouvement cet été dans le Michigan. Avec un effectif en totale reformation, la direction des Pistons a ainsi été très active. Outre la draft qui a permis d’ajouter en particulier Cade Cunningham, plusieurs autres signatures. Kelly Olynyk viendra faire le tonton dans la raquette accompagné de Trey Lyles et son shoot alors que sur les postes arrières on n’a pas toujours compris le bordel avec Cory Joseph et Rodney McGruder qui ont été coupés… puis resignés. Hamidou Diallo a été prolongé, tout comme Saben Lee et Frank Jackson pour leurs cheveux. Quelques départs également avec Mason Plumlee et Jahlil Okafor à l’intérieur, mais surtout, on retiendra l’échec du projet Sekou Doumbouya à Detroit qui fait ses valises après deux ans dans le Michigan.

Le roster 2021-22 des Pistons

  • Meneurs : Killian Hayes, Cory Joseph, Saben Lee
  • Arrières : Cade Cunningham, Hamidou Diallo, Frank Jackson, Rodney McGruder
  • Ailiers : Saddiq Bey, Josh Jackson, Chris Smith (two-way)
  • Ailier forts : Jerami Grant, Trey Lyles, Isaiah Livers
  • Pivots : Kelly Olynyk, Isaiah Stewart, Luka Garza (two-way)

En gras les starters potentiels, selon les fameuses sources proches du dossier

Avec tous les moves de l’été, le roster est tout neuf dans le Michigan. Pour dire, Killian Hayes, sophomore, est désormais le joueur le plus… ancien du vestiaire. D’ailleurs, on imagine bien le français en titulaire sur le backcourt avec Cade Cunningham pour former un jeune duo assez complémentaire. Saddiq Bey et Jerami Grant devraient occuper les postes 3 et 4 sans trop de surprise et, enfin, on a envie de mettre une petite pièce sur Isaiah Stewart en pivot titulaire au vu de sa très belle fin de saison passée. Pour le reste, pas mal d’anciens sur le banc (Joseph, Lyles, Olynyk) mais vraiment peu de joueurs de talent. Si le cinq majeur est assez excitant (et inexpérimenté), derrière ça fait pas forcément rêver et ça risque d’être juste pour gagner ne serait-ce qu’une trentaine de matchs.

Le petit point du banquier

Assez fou, plus de 45 millions de dollars s’envoleront dans les poches des joueurs coupés la saison prochaine ! 45M pour des joueurs pas dans l’équipe ! Sinon, plutôt bon élève les Detroit Pistons au regard de la tunasse, pas de grosses folies. Jerami Grant assume finalement pleinement ses 20 millions annuels et Cade Cunningham rentre directement dans le top 4 des salaires de la franchise, c’est dire qu’il n’y a pas de conneries. En bonus, avec de nombreuses team options, les Pistons vont pouvoir faire pas mal de tests cette année pour choisir quels joueurs ils gardent à long terme. Une très bonne situation pour garder en flexibilité et en marge de manœuvre dans une franchise en reconstruction.

Pour l’analyse complète des finances des Pistons, c’est par ici

Les tips TTFL

Clairement, pour choisir un type des Pistons en TTFL, il faudra sans doute avoir bien épuisé son quota de gros pick. Si Jerami Grant devrait garantir une trentaine de points chaque soir, on cherche toujours mieux. A voir ce que peut donner Cade Cunningham, deviendra-t-il un pick premium ? En tout cas, il aura des ballons dans les mains, donc il devrait lui assurer un minimum à chaque match. De là à réaliser des cartons, chaque chose en son temps. Pour le reste de l’effectif, peut-être un Stewart ou un Bey les soirs de cuite, mais ce sera vraiment le fond des tiroirs.

Les bons plans TTFL chez les Pistons, c’est par ici

Le paragraphe du Doc

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Detroit la saison dernière, trois noms ressortent. Hamidou Diallo pour commencer, qui a manque treize matchs sur la saison dernière pour une tension à la hanche droite, ainsi que trois pour une inflammation au genou droit. Ces alertes ne sont pas très inquiétantes mais restent à surveiller, il n’est jamais bon d’accumuler les blessures aussi jeune. Kilian Hayes a pour sa part connu une saison très compliquée au niveau de l’infirmerie. Il s’écroule en plein match début janvier suite à une subluxation de la hanche droite avec une déchirure du labrum et il manque quarante-et-un matchs consécutifs. Alors qu’il a dû prendre cinq autres soirs de repos lors de la fin de saison, il faudra surveiller la hanche du Frenchy. Jerami Grant, pour terminer, connaît une petite alerte début mars et manque deux matchs à cause d’une contusion au quadriceps gauche. Sa fin de saison est cependant bien plus compliquée, il ne joue que six des vingt-et-une dernières rencontres, souffrant de douleurs au genou droit. Assez peu d’infos sorties depuis, mais il devrait avoir eu le temps de récupérer, à surveiller lors de la reprise.

Quel impact immédiat de Cade Cunningham sur les Pistons ?

C’est LA grosse interrogation autour des Pistons et de Cade Cunningham pour la saison à venir. Crack annoncé par certains, ultra dominant en NCAA, plutôt à son aise en Summer League, quel sera l’impact de Motorcade en NBA ? Sera-t-il capable de faire passer un cap aux Pistons dès sa saison rookie ? Dans une franchise en reconstruction et avec un effectif pas non plus fou fou, on a du mal à imaginer un vrai palier passé par les Pistons dès cette année. Son duo avec Killian Hayes parait assez complémentaireJ, erami Grant et Saddiq Bey pour le soutenir dans les ailes c’est vraiment cool, et Stewart pour poser des écrans de mammouths extra, mais Cade va devoir vraiment apporter son scoring et son leadership dans cette équipe qui en a bien besoin. Ballon en main, il va créer et faire des différences. Après, à voir à quel point il est capable de répéter cela dans un contexte NBA où chaque soir, il aura de gros défenseurs sur le dos. Si on ne doute pas de sa capacité individuelle à répondre aux attentes et à se mettre au niveau, en sera-t-il de même de ses coéquipiers ? Arrivera-t-il à les rendre meilleurs dès sa première saison tel un vrai talent générationnel ? Si oui, attention ça pourrait faire très mal. Sinon, aucun souci, à Detroit, on est au début de la reconstruction, le développement ça prend toujours du temps. Beaucoup de questions et d’interrogations autour de Cade donc, et ici on est très excité et impatient d’avoir quelques réponses à la reprise de la saison car on assistera, peut-être, aux grands débuts de l’un des meilleurs joueurs NBA de la décennie à venir.

Le pronostic du rédacteur

24 victoires – 58 défaites, 14e à l’Est. Arrivée d’une future star dans l’effectif, mais un niveau d’ensemble encore trop faible. Cade Cunningham va apporter aux Pistons c’est certain, et avec Jerami Grant ils seront les leaders de cette équipe. Toutefois, si ce groupe mélange jeunesse et expérience, il a peu de vécu collectif et manque de talent. Dwane Casey le sait, il est encore dans une phase de développement et cela risque de passer par pas mal de défaites cette saison.

L’arrivée de Cade Cunningham redonne une certaine hype aux Pistons. Le numéro 1 de la draft est annoncé comme un futur très grand et on a hâte de découvrir ses débuts dans la Grande Ligue. Avec notre meneur français dans le bateau on a envie de voir Detroit réussir, mais la saison s’annonce globalement assez compliquée. Spoiler donc, les défaites vont largement prendre le pas sur les victoires, comme souvent dans les reconstructions. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top