Lakers

LeBron James a recruté Carmelo Anthony au téléphone : spoiler, quand LeBron fait une proposition, on l’accepte

Les deux potes de la Draft 2003 enfin réunis. Melo raconte leur échange.

Source image : Twitter

Arrivé aux Lakers durant l’intersaison, Carmelo Anthony va avoir une opportunité en or d’ajouter la ligne « champion NBA » à son CV, et se retrouve enfin sous le même maillot que son grand pote de la Draft NBA 2003 LeBron James. Melo nous raconte son échange avec le King et ce qui l’a convaincu de rejoindre La La Land.

LeBron, Melo. Melo, LeBron. Depuis quasiment deux décennies, ces deux-là sont souvent liés mais mis à part leurs expériences communes sous les couleurs de Team USA, ils n’ont jamais porté le même maillot. En tout cas pas en NBA. Alors que James a gagné ses premières bagouzes avec Dwyane Wade et Chris Bosh à Miami, Anthony est passé par Denver, New York, Oklahoma City, Houston et Portland, sans jamais arriver au bout. Le souhait de jouer avec LeBron est présent depuis très longtemps et encore plus depuis les belles aventures olympiques en 2008 et 2012, c’est juste que les planètes ne s’étaient jamais alignées. Jusqu’à ce 6 août 2021, quand Melo a officiellement signé avec les Lakers. Agent libre et toujours à la recherche d’un titre, Anthony recherchait ce genre d’opportunité à 37 balais, surtout que les Blazers – où il s’est relancé après avoir été boudé par la NBA pendant un an – ne semblaient visiblement pas hyper chauds pour le prolonger. Alors quand LeBron l’a appelé pour le recruter, il a saisi l’occasion. Melo raconte, lui qui était tout récemment sur The Million Dollaz Worth of Game show pour promouvoir son nouveau bouquin « Where Tomorrows Aren’t Promised: A Memoir of Survival and Hope ».

« Oui, il [LeBron, ndlr.] m’a appelé. C’était un vrai échange, pas juste des conneries. Je ne m’y attendais pas de sa part. Je veux dire, on en a beaucoup parlé les années précédentes [de jouer ensemble, ndlr.]. Mais je l’ai entendu, c’est mon frère. Je le connais depuis qu’il a 15 ou 16 ans. Il m’a dit, ‘Yo, on a besoin de toi’. Rien à ajouter, c’est bon j’ai compris. Il m’a appelé directement, ce n’était pas le GM. C’est lui le GM de toute façon (rires). Il m’a appelé et m’a dit, ‘Yo, c’est le moment’. Et j’ai pensé la même chose. »

Le fait que LeBron emploie le mot « besoin » a fait toute la différence aux yeux de Melo. Pas juste un souhait donc, mais une véritable collaboration pour remplir une mission bien spécifique : arriver au sommet du mont NBA. Jouer avec son copain ET être en excellente position pour gagner le titre, voilà le genre d’opportunité qu’Anthony ne pouvait pas laisser passer. Cependant, avant de s’engager avec les Lakers et malgré l’insistance de BronBron ou encore Russell Westbrook, Melo devait régler une dernière chose, et pas des moindres. Il a voulu se poser avec son fils, sur le point de rentrer au lycée.

« Mon fils va rentrer au lycée à New York. Je lui ai dit que je serai à ses côtés. Donc il fallait que je parle avec lui. Je ne voulais pas me précipiter, il fallait que j’analyse la situation. […] J’ai discuté avec mon fils, il m’a dit, ‘Vas-y, ça va aller pour moi’. »

La suite, on la connaît. Maintenant, l’objectif est clair pour Carmelo Anthony : remporter une première bagouze avec LeBron & Cie. À ce stade de sa carrière, tout autre résultat serait considéré comme un fail. Melo l’a dit lui-même, la saison qui arrive, c’est « la saison la plus importante » de toute sa carrière. Rien que ça. Il a déjà sa place parmi les meilleurs scoreurs de l’histoire de son sport, lui qui est récemment rentré dans le Top-10 all-time et très bientôt numéro 9 (désolé Moses Malone). Il veut désormais obtenir le statut de champion NBA, et c’est sans doute sa meilleure (et dernière ?) opportunité d’y arriver. N’ayant jamais goûté aux Finales NBA en presque deux décennies de carrière, Anthony veut enfin monter sur la plus grande scène, un peu à l’image de son copain Chris Paul il y a quelques mois. Mais avec un dénouement différent, forcément…

Carmelo Anthony et LeBron James vont enfin évoluer sous le même maillot en NBA, et ça s’annonce bien kiffant, autant pour eux que pour nous. Est-ce que cette réunion débouchera sur un titre dans quelques mois ? Il faudra attendre mai/juin 2022 pour avoir la réponse, et demander à Kevin Durant et ses potes de Brooklyn ce qu’ils en pensent. 

Source texte : The Million Dollaz Worth of Game show

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top