Pistons

Les salaires des Detroit Pistons pour la saison 2021-22 : bienvenue dans une franchise où 40% des sous part chez des joueurs coupés

Salaires Detroit Pistons

Blake Griffin prend encore la majorité de la place

Source image : montage Trashtalk

Situation assez folle à Detroit dans la grille des salaires. Les nombreux joueurs coupés occupent une place très importante dans le tableau, notamment Blake Griffin à qui il reste un an de souffrance pour le board des Pistons. Sinon, le reste est plutôt bien géré, peu de gros contrat longues durées et plusieurs Team Option. Detroit garde ainsi de la flexibilité pour entamer sa reconstruction.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 136,606,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 112,414,000$ cette année.
  • Avec 124,245,181$ engagés contractuellement sur cette saison 2021-22, Detroit a bien géré ses dépenses et reste sous la Luxury Tax. Pas de pénalité donc, mais vivement la saison prochaine pour y voir plus clair.
  • Depuis son arrivée dans le Michigan comme General Manager, Troy Weaver tente de faire le ménage pour relancer la franchise des Pistons sur des bases saines et sereine. Problème, il y avait gros de boulot à faire et ça se remarque dans le tableau où c’est un peu le bordel. Un chantier en plein Paris le truc. Première remarque, six joueurs coupés prennent de la place dans le cap, à commencer par Blake Griffin qui coûtera encore cette année 29,7 millions mais ouf, c’est la dernière ! Toutefois, si on ajoute chaque joueur coupé, on monte à 45,5 millions, soit plus de 40% du Salary Cap. Complétement insensé. Après, si on se penche sur le reste, pas de grosse folie. Jerami Grant justifie ses 20 patates. Kelly Olynyk a 12 c’est peut-être un peu cher mais quand tu es Detroit, difficile d’espérer mieux. Ensuite, de nombreux contrats rookies, notamment ceux de Cade Cunningham et Killian Hayes qui sont dans les joueurs les mieux payés avec leur haute place à la draft. Donc rien d’anormal, vivement juste que les années passent.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 5

  • Jerami Grant
  • Kelly Olynyk
  • Cade Cunningham
  • Isaiah Livers
  • Saben Lee

Beaucoup de Team Option et donc de choix à faire la saison prochaine à Detroit. Si pour les contrats rookies on ne se fait pas trop de soucis pour les Stewart, Bey ou Hayes qui seront prolongés pour le futur de la franchise, d’autres joueurs plus âgés devront prouver pour garder leurs places aux Pistons à long terme. On pense ici à Hamidou Diallo, Trey Lyles ou Frank Jackson, tous en Team Option également. Plusieurs options et choix s’offrent donc à Troy Weaver pour savoir qui fera partie du renouveau des Detroit Pistons. L’avantage, c’est qu’il y a une année pour faire pas mal de tests et analyser le niveau et potentiel de chacun avant de prendre des décisions. Une belle marge de manœuvre et beaucoup de flexibilité pour Detroit à l’été prochain donc. En même temps, quand il n’y aura plus le salaire de Blake à payer, bonjour le caillou qui sort de la chaussure.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Josh Jackson : il avait signé pour deux ans et 10 millions de dollars en décembre dernier avec les Pistons, il rentre donc dans sa dernière année de contrat après une première saison dans le Michigan difficile à décrire. 13,4 points de moyenne, mais avec des pourcentages pas fous, capable de prendre feu comme passer complétement à côté, difficile de se positionner sur Josh Jackson. Il risque à nouveau d’avoir un rôle en sortie de banc cette saison pour prendre des 3-points (4,1 tentatives la saison passée)… sauf qu’il shoote mal (30% du parking). On ne sait donc pas trop quoi penser de lui surtout qu’il arrive en fin de contrat. Encore jeune à 24 ans, ce pick 4 de draft (oui oui) va-t-il rester toute la saison dans le Michigan ? Problème, qui pourrait-il intéresser ? Allez, J.J. peut nous faire mentir, on n’attend que ça.
  • Kelly Olynyk : c’est la grosse signature de l’intersaison à Detroit durant le marché des agents libres. Ce bon vieux Kelly Olynyk a signé pour 3 ans et 37 millions après une fin de saison canon du côté des Rockets (où il était l’option numéro un, lol). Débarqué dans un rôle de tonton, ou de moniteur de colo, il vient apporter un peu d’expérience mais va-t-il justifier un tel tarot ? Surtout dans une équipe sans grande ambition ? Ne risque-t-on pas à Detroit de se rendre compte que le punk à chien est finalement un boulet dans les salaires dès l’année prochaine ? Heureusement, la dernière année n’est pas entièrement garantie pour éviter les gros dérapages.
  • Cory Joseph : on aurait pu choisir Blake Griffin qui va encore braquer la banque des Pistons un an. On aurait pu parler de Frank Jackson ou Trey Lyles et leur Team Option, mais tout le monde s’en fout. On préfère terminer sur une drôle d’anecdote qui représente bien l’état financier des Pistons, Cory Joseph. Débarqué en fin de saison dernière aux Pistons, Co-Jo devait encore toucher 13M cette saison, sauf qu’il a été coupé le 31 juillet. Puis, dix jours plus tard, il signait un contrat de deux ans et 10 millions… avec les Pistons. Résultat, le vétéran se retrouve deux fois dans le tableau salarial. Vive les magouilles !
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top