News NBA

NBA Free Agency 2021 – le Top 5 des ailiers : spoiler, le plus gros poisson du marché se trouve ici

Existe-t-il vraiment un scénario dans lequel Kawhi Leonard quitte les Clippers ?

Source image : NBA League Pass

Les Finales NBA entre les Suns et les Bucks viennent à peine de se terminer, mais on a déjà un regard sur l’intersaison et notamment la Free Agency, qui va débuter le 2 août prochain. Et comme souvent avant la Free Agency, on aime vous présenter les forces en présence. Vous avez déjà la liste complète des agents libres par ici, mais c’est l’heure de creuser un peu pour analyser les dossiers les plus intéressants. Après les meneurs et les arrières, place aux ailiers.

Kawhi Leonard

  • Statistiques en 2020-21 : 24,8 points, 6,5 rebonds, 5,2 assists et 1,6 interception en 34,1 minutes (51,2% au tir dont 39,8% à 3-points et 88,5% aux lancers-francs) en 52 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 34,3 millions de dollars
  • Situation contractuelle : player option à 36 millions de dollars pour la saison 2021-22

Que va bien faire Kawhi Leonard cet été ? Possédant une player option à 36 millions de dollars, le MVP des Finales 2019 a plusieurs possibilités devant lui, et son choix final pourrait être influencé par sa récente blessure au genou qui devrait le tenir éloigné des terrains pendant plusieurs mois. On ne va pas revenir dans le détail sur les différents scénarios possibles concernant Kawhi, on en parle déjà ici et , mais sachez que Leonard a théoriquement la possibilité d’aller sur le marché des agents libres et donc de quitter les Clippers s’il en a envie. C’est un scénario qu’on a un peu de mal à imaginer car on sait à quel point Kawhi – né à Los Angeles – aime la Cité des Anges. Il est rentré à la maison en 2019 après le titre remporté sous le maillot des Raptors, tout ça en emmenant Paul George dans ses bagages, pour espérer prendre le pouvoir à L.A. face aux Lakers, ce n’est quand même pas pour partir deux ans plus tard. Cependant, il y a toujours une part de mystère avec ce gars-là, encore plus depuis cette blessure chelou face au Jazz en demi-finale de Conférence Ouest. Si vous êtes fan des Clippers, difficile d’être complètement serein par rapport à ce dossier. Confiant oui, mais tout à fait serein non. En tout cas, clairement, Kawhi Leonard représente LE gros poisson de cette Free Agency 2021, lui qui fait partie des cinq meilleurs joueurs de la planète… quand il n’est pas blessé ou en mode load management. Inutile de vous dire qu’il a le potentiel pour faire basculer la NBA s’il décide finalement de quitter les Clippers.

Norman Powell

  • Statistiques en 2020-21 : 18,6 points, 3,1 rebonds, 1,9 assist et 1,2 interception en 32,0 minutes (47,7% au tir dont 41,1% à 3-points et 87,1% aux lancers-francs) en 69 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 10,8 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif (player option de 11,6 millions de dollars déclinée)

Transféré en cours de saison de Toronto à Portland, Norman Powell possédait une player option à plus de 11 millions de dollars pour la saison prochaine. Sans surprise, il a décidé de la décliner. À 28 ans, Powell est dans la position parfaite pour décrocher son plus gros contrat en carrière. Il reste sur sa meilleure campagne statistique depuis son arrivée en NBA, il monte sérieusement en puissance depuis deux ans, il est capable de peser des deux côtés du terrain, et il a encore une fois montré en Playoffs qu’il pouvait step-up même si les Blazers sont tombés de façon assez pathétique contre Denver. Playoffs-Pow, Paranorman, appelez-le comme vous voulez, le mec s’est mis bien avant les négociations. Alors il faut en profiter, maintenant. Les Blazers, qui ont notamment lâché le prometteur Gary Trent Jr. pour l’obtenir tout en sachant qu’il allait devenir agent libre (Trent Jr. est également agent libre cet été, mais restrictif), espèrent évidemment le voir rester et on imagine qu’ils vont faire ce qu’il faut pour le garder, et ce malgré des finances déjà dans le rouge. Titulaire sur le poste 3 à Portland cette saison aux côtés de Damian Lillard et C.J. McCollum, Powell est une pièce importante et le voir partir serait un coup dur de plus pour Dame, déjà bien frustré par la situation actuelle.

Kelly Oubre Jr.

  • Statistiques en 2020-21 : 15,4 points, 6,0 rebonds, 1,3 assist et 1,0 interception en 30,7 minutes (43,9% au tir) en 55 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 14,3 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif

Après seulement une saison du côté de la Baie de San Francisco, Kelly Oubre Jr. pourrait à nouveau déménager cet été. Celui qui était arrivé chez les Warriors en novembre 2020 contre deux choix de draft et via une grosse trade exception débarque sur le marché de la Free Agency avec plusieurs objectifs : rejoindre une équipe compétitive, trouver une bonne situation pour lui, et bien évidemment remplir son compte en banque. Ça, c’est la théorie. Dans la pratique, on demande à voir. D’après les derniers bruits de couloir, Kelly Oubre Jr. viserait un salaire annuel dans les 20 millions de dollars et ce sur plusieurs saisons. Vu qu’il a connu des hauts et des bas cette année à Golden State, pas sûr qu’il soit véritablement en position de force pour demander ce genre de deal. Et pas sûr que les Warriors soient chauds pour le prolonger à ce prix quand on voit la situation salariale de la franchise californienne, largement au-dessus de la limite de la luxury tax. Quand vous avez déjà Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et Andrew Wiggins qui pèsent 140 millions de dollars, vous y réfléchissez à deux fois avant d’ajouter un nouveau contrat comme celui que demande Tsunami Papi. Cela ne signifie pas que les Dubs n’envisagent pas de le prolonger, mais ça semble plutôt compliqué, d’autant plus que Kelly Oubre Jr. devrait probablement se contenter d’un rôle réduit si l’on en croit les propos récents du coach Steve Kerr. « Je l’ai dit à plusieurs reprises, Klay Thompson sera titulaire à son retour. Est-ce que Kelly serait intéressé par un rôle en sortie de banc ? Il n’y a que lui qui peut répondre à cette question. » Un scénario qui ne semble pas trop convenir au joueur de 25 ans, qui pourrait ainsi regarder ailleurs : Knicks ? Heat ? Mavericks ? Voilà les équipes qui pourraient potentiellement l’accueillir à la Free Agency. Mais si les Warriors ne veulent pas le perdre contre peanuts, ils devront mettre en place un sign & trade.

Will Barton

  • Statistiques en 2020-21 : 12,7 points, 4,0 rebonds, 3,2 assists en 31,0 minutes (42,6% au tir dont 38,1% à 3-points) en 56 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 13,7 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre non restrictif (player option de 14,7 millions de dollars déclinée)

Si certains réfléchissent encore à ce qu’ils vont faire cet été, Will Barton a déjà pris sa décision. Enfin disons une première décision. Il y a quelques jours, l’ailier des Nuggets a décidé de décliner sa player option de 14,7 millions de dollars pour devenir agent libre. Sans doute une volonté de sa part de tester sa cote, et ce n’est peut-être pas une mauvaise idée sachant qu’il fait partie des ailiers les plus intéressants à pêcher cette année. Mais probablement aussi une volonté de sécuriser un contrat sur plusieurs années et donc plus de dollars dès cet été (sans doute pour un salaire annuel plus faible), même s’il arrive sur le marché avec une cote à la baisse. Will Barton reste en effet sur une saison mitigée, avec des stats moins bonnes par rapport à la saison 2019-20 ainsi que des bobos bien embêtants, notamment en fin de saison, lui qui n’a disputé que trois des dix matchs de Denver en Playoffs. Cependant, à 30 ans, il reste un joueur qui peut peser des deux côtés du terrain et qui est plutôt précieux dans un collectif. De plus, il évolue dans le Colorado depuis 2015 et connaît donc bien la maison. Tout ça, les Nuggets le savent, et c’est pour ça qu’ils vont tenter de le prolonger. D’après les dernières infos, la franchise de Denver et Will Barton vont se mettre autour d’une table pour essayer de trouver un terrain d’entente sur un nouveau deal. De part et d’autre, on veut continuer l’aventure. Mais évidemment, avec les gros contrats de Nikola Jokic et Jamal Murray ainsi que la prochaine extension XXL à venir pour Michael Porter Jr. (sans oublier Aaron Gordon qui arrive en dernière année de contrat en 2021-22), les ressources pour conserver Barton seront limitées. Trop ?

Doug McDermott

  • Statistiques en 2020-21 : 13,6 points, 3,3 rebonds, 1,3 assist en 24,5 minutes (53,2% au tir dont 38,8% à 3-points et 81,6% aux lancers-francs) en 66 matchs
  • Salaire en 2020-21 : 7,3 millions de dollars
  • Situation contractuelle : agent libre restrictif

Pas le nom le plus hype, mais un role player de qualité que beaucoup d’équipes aimeraient avoir dans leur effectif. Doug McDermott reste sur sa meilleure saison statistique en carrière cette année, lui qui a apporté une contribution intéressante (notamment en sixième homme) dans une formation des Pacers aux résultats décevants certes mais beaucoup touchée par les blessures. Signe de la cote du bonhomme aujourd’hui, le nouveau coach d’Indiana Rick Carlisle a tout simplement indiqué qu’une prolongation de McDermott faisait partie des priorités de l’intersaison chez les Pacers. Pas de doute, Carlisle considère l’ailier de 29 ans comme un membre important du présent et de l’avenir d’Indiana, et visiblement l’intérêt est réciproque. « Je veux être un Pacer » avait déclaré McDermott il y a quelques semaines. Ses qualités de shooteur et sa capacité à bouger sans ballon sont très précieuses, et ce dans n’importe quel collectif, sans doute encore plus dans la NBA actuelle. Il peut non seulement scorer, mais il ouvre surtout des opportunités et des espaces pour ses copains. Ajouter un joueur de ce type dans une équipe, ça peut fluidifier une attaque et donc forcément, le perdre peut potentiellement enrayer la machine. Malgré le bilan décevant des Pacers cette saison (34 victoires – 38 défaites, neuvième de l’Est, pas de Playoffs), ils ont tout de même terminé sixièmes de la Ligue au nombre de points marqués par match (115,3), et Doug McDermott n’est pas étranger à cela.

Mais aussi…

  • Bruce Brown Jr., agent libre restrictif
  • Rudy Gay, agent libre non restrictif
  • Nicolas Batum, agent libre non restrictif
  • Andre Iguodala, team option
  • Trevor Ariza, agent libre non restrictif
  • Kent Bazemore, agent libre non restrictif
  • Reggie Bullock, agent libre non restrictif
  • Derrick Jones Jr., player option
  • Otto Porter Jr., agent libre non restrictif
  • Torrey Craig, agent libre non restrictif
  • Justise Winslow, team option
  • James Ennis III, agent libre non restrictif
  • Georges Niang, agent libre non restrictif

Voilà pour le gros point ailiers / Free Agency 2021. Une superstar et quelques bons clients, on a hâte de voir comment tout ça va évoluer à partir du mois d’août. En attendant, on se retrouve dès demain pour le Top 5 des ailiers-forts.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top