MVP Rankings

MVP Race – zoom sur le dossier Joel Embiid : on tenait notre grand favori, et puis son genou a voulu relancer la course

Joel Embiid 20 août 2020

Foutue blessure…

Source image : NBA League Pass

Tiens, si on profitait de ce dimanche pour faire le point sur cette INCROYABLE course au trophée de MVP ? Pas moins de huit candidats crédibles recensés à deux mois de la fin de la saison, quelques autres vraiment pas loin derrière, et bien malin qui peut sortir aujourd’hui le nom du futur lauréat. Ci-dessous ? Focus sur le dossier… Joel Embiid, qui semblait le plus solide, en tout cas beaucoup plus solide que son genou.

Mais aussi…

Les stats

En matière de performances individuelles, Joel Embiid était clairement dans le haut du panier avant sa blessure mi-mars, y’a qu’à regarder ses chiffres pour s’en rendre compte. Avec quasiment 30 pions de moyenne, Jojo était en route pour devenir le premier pivot depuis Moses Malone au début des années 1980 à atteindre cette barre. C’est évidemment toujours d’actualité puisque ses stats n’ont pas bougé, c’est juste que la catégorie « matchs ratés » commence à être sérieusement bien remplie. Cela risque vraiment de jouer contre lui car ses totaux seront bien plus faibles que ceux de la concurrence mais niveau moyennes, c’est vraiment du lourd. 30 points donc, plus de 11 rebonds et 3 passes, avec de gros pourcentages ainsi qu’une contribution solide au niveau des interceptions et des contres, parce qu’Embiid est tout aussi dominant en défense qu’en attaque. Un monstre, tout simplement.

29,9 points à 52,5% au tir dont 42,2% du parking et 85,9% aux lancers, 11,3 rebonds, 3,3 passes, 1,2 steal et 1,4 contre en 32,6 minutes

Le bilan

Si Joel Embiid était pour beaucoup le leader de la course au MVP il y a encore deux semaines, c’est notamment parce que ses performances ont permis aux Sixers de prendre la première place à l’Est. Une première place appartenant toujours à Philadelphie (bilan global de 32 victoires et 14 défaites), qui parvient à bien s’en sortir malgré l’absence de Jojo. On pouvait craindre une chute des hommes de Doc Rivers dans le sens où ils avaient galéré en début de saison lorsque le pivot était absent, mais pour l’instant ils tiennent le coup. Donc clairement, niveau bilan, Joel Embiid est plutôt bien placé et s’il revient en force de sa blessure, son équipe aura de bonnes chances de terminer au top de sa conf’. Pas mal comme argument ça non ?

La dynamique

Par contre, niveau dynamique, on est au point mort. Certes, les Sixers continuent d’être performants, et c’est sans doute le plus important au final aux yeux de Joel Embiid, mais son dossier MVP a connu un gros coup d’arrêt avec sa blessure au genou. Pendant que d’autres cartonnent, Jojo est à l’infirmerie en train de se soigner, basculant ainsi dans l’ombre. Pour espérer avoir une chance de repartir avec le trophée en fin de saison, Embiid devra revenir dans pas trop longtemps (les Sixers avaient indiqué deux à trois semaines d’absence, un retour début avril semble donc envisageable) et surtout relancer la machine assez vite pour marquer les esprits des votants dans les dernières semaines.

La narrative

On en revient toujours à cette blessure au genou. Clairement, le nombre de matchs ratés – 15 – a pris place dans la discussion à chaque fois qu’on parle de Joel Embiid. Historiquement, remporter le trophée avec autant de forfaits est rarissime. Certes, Bill Walton est reparti avec le MVP en ayant raté 24 matchs lors de la campagne 1977-78, mais c’est plus l’exception qui confirme la règle. Dommage, car autrement il avait la narrative avec lui. Grosse campagne individuelle après la saison claquée de 2019-20, patron incontesté d’une équipe des Sixers de retour au top, visage d’une franchise qui mise sur lui depuis des années, pivot ultra-dominant des deux côtés du terrain, perfs marquantes notamment contre des gros adversaires (40-19 sur le Jazz, 50-17 contre Chicago)… Jojo cochait vraiment beaucoup de cases.

Et concrètement, le dossier

Au moment du All-Star Break, Joel Embiid possédait pour beaucoup le meilleur dossier dans la course au MVP. Il avait même créé un petit écart sur la concurrence. Plus impressionnant que LeBron James individuellement et possédant un meilleur bilan collectif que Nikola Jokic, Jojo semblait bien parti pour décrocher son premier trophée Maurice Podoloff. Sa blessure au genou a évidemment tout fait basculer et on a désormais du mal à voir Embiid au sommet avec autant de matchs ratés au compteur. On ne dit pas que c’est mort, mais ça paraît mal engagé.

Personnage charismatique de la NBA et fer de lance du basket africain, Joel Embiid avait une belle gueule de MVP avant que son genou lui joue un mauvais tour. Heureusement, il a évité une très grosse blessure et devrait bientôt revenir pour botter des fesses. Au final, c’est bien ça le plus important.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top