MVP Rankings

MVP Race – zoom sur le dossier Damian Lillard : et si l’heure était venue de récompenser Dame D.O.L.L.A. ?

Damian Lillard Dame Time

Faudrait y penser non ?

Source image : YouTube

Tiens, si on profitait de ce dimanche pour faire le point sur cette INCROYABLE course au trophée de MVP ? Pas moins de huit candidats crédibles recensés à deux mois de la fin de la saison, quelques autres vraiment pas loin derrière, et bien malin qui peut sortir aujourd’hui le nom du futur lauréat. Ci-dessous ? Focus sur le dossier… Damian Lillard, qui est quand même plutôt séduisant dans l’ensemble.

Mais aussi…

Les stats

Quand vous êtes le deuxième meilleur scoreur de la NBA et que vous plantez 35 pions tous les quatre matins, vous avez quelques arguments en matière de chiffres. Dame D.O.L.L.A., c’est 25 matchs à au moins 30 points cette saison, cinq à au moins 40, et même une explosion à 50. C’est aussi le troisième shooteur le plus prolifique du parking cette année et le troisième plus adroit sur la ligne des lancers-francs. Pas besoin de vous faire un dessin, on parle d’un cheat code qui terrorise les défenses adverses à chaque fois qu’il franchit le milieu de terrain. Et comme si ça suffisait pas, Lillard fait également partie du Top 10 des meilleurs passeurs NBA parce que oui, il sait aussi faire jouer ses copains quand il faut.

30,0 points à 44,9% au tir dont 37,6% du parking et 94,3% aux lancers, 4,3 rebonds, 7,7 passes, 0,9 steal et 0,3 contre en 36,1 minutes

Le bilan

27 victoires pour 18 défaites pour les Blazers à l’heure de ces lignes et une sixième place à l’Ouest. Un bilan correct, surtout au vu des circonstances étant donné que Portland a évolué pendant une bonne partie de la saison sans C.J. McCollum, Jusuf Nurkic et Zach Collins. Cependant, est-il suffisant pour pouvoir espérer un titre de MVP au moment de faire les comptes ? En laissant de côté le contexte, on sait que pour terminer premier de la course, il faut habituellement être au moins sur le podium de sa conférence. Regardez les anciens MVP, c’est rarissime de voir un mec décrocher le trophée sans que sa team soit dans les hauteurs du classement. Certes, on se rappelle du cas Russell Westbrook, vainqueur en 2017 alors que le Thunder était justement sixième de l’Ouest. Mais on parle d’une campagne historique en mode triple-double juste après le départ de Kevin Durant, l’histoire était trop belle pour ne pas le récompenser. C’était plutôt l’exception qui confirme la règle. Pour Lillard, il faudra sans doute améliorer les résultats collectifs et le retour du duo McCollum – Nurkic devrait aider les Blazers en ce sens.

La dynamique

Exceptionnel après le All-Star Break, Damian Lillard est plus discret depuis quelques matchs et la réussite a tendance à le fuir un peu, ce qui a notamment pénalisé les Blazers. La faute à un genou un peu douloureux ? Peut-être, mais rien de trop inquiétant. La dynamique reste globalement positive pour Dame et Portland, qui restent sur neuf victoires en treize matchs, avec en plus une infirmerie qui se vide. Comme dit juste au-dessus, C.J. McCollum et Jusuf Nurkic ont quitté les soins et il ne manque plus que Zach Collins pour que le groupe soit au complet. De quoi permettre à Portland de monter en puissance lors des deux derniers mois de la régulière ? Y’a moyen.

La narrative

L’histoire est belle. Damian Lillard, c’est le symbole de Portland, le leader ultime des Blazers, le mec fidèle à sa franchise peu importe ce qui se passe. Et malgré les bobos qui ont touché son équipe, c’est lui qui a tenu la baraque en enchaînant les performances calibre MVP et surtout les exploits en fin de match. Est-ce qu’il y a vraiment plus clutch que Dame D.O.L.L.A. en NBA aujourd’hui ? Est-ce qu’il y a vraiment un gars qui offre plus d’émotions dans les dernières secondes d’un match de basket ? Pas sûr. Dame Time, c’est vraiment un délire. En tout cas, tout ça joue clairement en faveur de Damian Lillard, qui représente la définition même du mot valuable.

Et concrètement, le dossier

Un dossier vraiment sympa, avec pas mal d’arguments à mettre sur la table. Cependant, deux choses semblent jouer en défaveur de Lillard aujourd’hui. Il manque quelques victoires à Portland et puis Dame ne possède pas derrière lui la hype pouvant exister dans un gros marché par exemple. Le premier élément peut encore se régler au cours des semaines à venir et ça boosterait clairement son CV, par contre Portland ne va pas soudainement devenir LA franchise à suivre en NBA. On sait que Lillard s’en tape royalement de ça mais qu’on le veuille ou non, ça joue…

Sensationnel sur les parquets et égal à lui-même en tant que leader, Damian Lillard a toutes les qualités d’un MVP en puissance. Et s’il continue comme ça, il sera clairement dans les dernières discussions, surtout si les Blazers réalisent un run de fin de saison. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top