MVP Rankings

MVP Race – zoom sur le dossier Nikola Jokic : stats, beau jeu, leadership, bientôt le bilan, concrètement il ne manque pas grand chose

Nikola Jokic 24 décembre 2020

Tiens, il serait pas là le « vrai » favori pour le trophée ? Genre, aujourd’hui là ?

Source image : YouTube

Tiens, si on profitait de ce dimanche pour faire le point sur cette INCROYABLE course au trophée de MVP ? Pas moins de huit candidats crédibles recensés à deux mois de la fin de la saison, quelques autres vraiment pas loin derrière, et bien malin qui peut sortir aujourd’hui le nom du futur lauréat. Ci-dessous ? Focus sur le dossier… Nikola Jokic, pas loin d’être le favori noumero ouno, du moins dans le cœur des esthètes.

Mais aussi…

Les stats

Que celui qui a quelque chose à dire sur la ligne de stats actuelle de Nikola Jokic lève le doigt, comme ça on pourra lui couper. Tout bonnement exceptionnel et auteur de ses meilleurs chiffres en carrière et de loin, le pivot des Nuggets fait tout et le fait excellement bien. Indéfendable, tout simplement, injouable de loin et de près et juste trop intelligent pour le commun des mortels, le Joker a déjà calé des mixtapes honteuses sur à peu près tous les pivots de la Ligue cette saison et si son niveau défensif est encore très limite, son apport de l’autre côté du terrain suffit amplement à combler ces lacunes. Environ une fois sur douze Nikola Jokic semble un peu essoufflé, et pour un poids lourd son rythme de croisière est plutôt semblable à celui d’une Ferrari. Que celui qui a quelque chose à dire sur la ligne de stats actuelle de Nikola Jokic lève le doigt, comme ça on pourra lui couper.

27,2 points à 57% au tir dont 42,7% du parking et 87,1% aux lancers, 11,1 rebonds, 8,6 passes, 1,6 steal et 0,6 contre en 35,8 minutes

Le bilan

Parmi nos huit candidats du jour, Nikola Jokic a le malheur de voir cinq d’entre eux posséder un bilan supérieur au sien. Au 28 mars c’est assez dommageable, mais à part peut-être des Nets bien renforcés… tout se jouera sûrement dans un mouchoir de poche alors pas de panique. Le bilan, le genre de « détail » qui fera en tout cas et sans doute la différence pour lui tant on ne peut rien lui reprocher individuellement. Les Nuggets se sont renforcés à la trade deadline (JaVale McGee, Aaron Gordon), Denver a une belle carte d’outsider à l’Ouest et ne devrait plus tarder à mettre une pile aux Lakers pour se rapprocher du podium, autant de bons points au conditionnel à mettre à l’actif du candidat Jokic. Ca va se jouer à rien, alors focus sur chaque soir de match, sur chaque fin de match, car dans la couyrse au MVP les victoires compteront bientôt double.

La dynamique

Elle est plutôt bonne. Collectivement d’abord, puisque les Nuggets ont trouvé leur rythme avec dix victoires sur les treize derniers matchs, et comme mentionné plus haut leur trade deadline semble est une réussite. Individuellement ? Nikola Jokic ne semble pas avoir décidé de ralentir la cadence, et chaque soir de basket est une nouvelle boucherie serbe. On touche du bois et on espère un Joker en pleine forme jusqu’à la fin de la régulière, et si tant est qu’il ne freine pas, il n’aura tout simplement… rien à se reprocher dans cette terrible course au trophée.

La narrative

L’histoire serait belle. Jamais un joueur des Nuggets n’a été MVP, Dirk Nowitzki et Giannis Antetokounmpo sont les deux seuls Européens à avoir connu cet honneur, Shaquille O’Neal est le dernier poste 5 couronné, il y a… 21 ans, et l’avènement d’un Nikola Jokic récompenserait à la fois la progression du joueur, le respect pour un « petit » marché, l’amour du beau jeu et, surtout, un homme pas forcément taillé dans le marbre comme nombreux de ses prédécesseurs. Oui on peut être le meilleur joueur de la meilleure ligue de basket au monde tout en ressemblant à un éléphanteau deux mois dans l’année, tout en ayant à son actif un record personnel de vingt secondes au 100 mètres.

Et concrètement, le dossier

On va se mouiller un tout petit peu, mais en l’état actuel des choses, Nikola Jokic se dispute probablement le steak avec James Harden et Joel Embiid. Podium sûr, plus si affinités… pour l’instant. La vie est est un long fleuve tranquille mais la MVP Race est un marathon, et à ce petit jeu-là, au petit jeu de la constance, de l’endurance, Niko a peut-être bien une longueur d’avance…

Gros gros dossier à Denver, énorme dossier et ce depuis le jour 1 de cette saison régulière. Ce qu’il manque au pivot des Nuggets ? Ne pas ralentir, jamais, et gagner un chouïa plus de matchs pour épaissir la candidature. Il ne manque pas grand chose, vraiment.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top