TrashTalk Award

TrashTalk Award – S02 E18 : Giannis Antetokounmpo se fait manquer de respect par Chris Paul et James Harden, ça aime le risque ici

Giannis Antetokounmpo

Quand il te regarde comme ça, tu sais que t’es foutu.

Source image : YouTube/NBA on TNT

Chaque semaine de NBA apporte son lot de grandes gueules, de phrases choc, de provocation, de tacles à la gorge et de joutes verbales en tous genres. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par Rihanna qui, à défaut de sortir son nouvel album, va chambrer des joueurs NBA.

Candidat n°1 : Le public des Pacers chambre Carmelo Anthony

Nous pouvons noter deux choses sur le public des Pacers. La première, c’est qu’il est très chambreur. Ce n’est pas la première fois que les fans des Hoosiers décident d’envoyer du giga troll pendant des lancers-francs. Brandon Ingram, les Cavaliers ainsi que Moritz Wagner ou encore Kelly Oubre peuvent en témoigner. La deuxième chose, c’est qu’il a une excellente mémoire, Paul George s’en souvient également, au vu de l’accueil qu’il a reçu à son retour à la Bankers Life Fieldhouse avec le maillot des Clippers. Mais plus récemment, Carmelo Anthony a pu vérifier les deux à la fois.

Pour ceux qui n’ont pas la référence, c’est une histoire qui date de 2013. Respectivement aux Knicks et aux Celtics à l’époque, Carmelo Anthony et Kevin Garnett s’échangent quelques amabilités. Et selon la légende, KG aurait dit à Melo que LaLa Vasquez, sa femme, avait le goût de ces fameuses céréales, mais le sous-entendu est bien moins cool, vu que cela sous-entend que le Big Ticket aurait eu une aventure avec Madame Anthony. La légende n’a jamais été vérifiée à ce jour, mais ces paroles ont été suffisantes pour que Carmelo Anthony attende Kevin Garnett à l’entrée de son bus pour régler ça. Les Pacers ont remis cette histoire sur le tapis, et ce dès le premier quart-temps. Insuffisant toutefois pour que Melo loupe son lancer, mais ce sont bien les Pacers qui ont remporté ce match sur le score de 106 à 100. Voilà qui va inciter les fans de l’Indiana à continuer ce genre de « délires ».

Candidat n°2 : Draymond Green prend cher, par Charles Barkley et LeBron James

Draymond Green et Charles Barkley avaient déjà fait parler d’eux quelques semaines auparavant, dans un épisode au cours duquel Chuck avait décidé d’être infernal. L’ancien Rocket décidant de sulfater de façon totalement gratuite le numéro 23 des Warriors sur ses nouvelles statistiques sans Kevin Durant ni les Splash Bros Stephen Curry et Klay Thompson. Draymond Green se retrouvant désormais bien « seul » avec pour seul soutien notable ceux de D’Angelo Russell, puis Andrew Wiggins désormais. Lors d’une expulsion de Green face aux Lakers après une gueulante dont il a le secret, Barkley en a donc profité pour rappeler à tous sa punchline sur les stats de Dédé Vert.

« Il a eu son habituel triple-simple »
Charles Barkley a vraiment fracassé Draymond Green.

A la décharge de Draymond Green, il n’a pas vraiment eu le temps de faire des stats, puisqu’il s’est fait éjecter dès le deuxième quart-temps, laissant ses coéquipiers prendre l’eau en attendant. En 10 minutes, Dray a compilé 2 points à 100% aux tirs (bon c’est 1/1 mais quand même, ça mérite d’être relevé), 1 rebond et 4 passes décisives. Du coup, Barkley s’en est donné à coeur joie. Tout comme LeBron James, en costard pour ce match à cause d’une blessure à l’aine, qui se marre sur le banc avec son coéquipier Troy Daniels, avant de regagner son sérieux d’un seul coup.

« Draymond s’est fait éjecter dans le deuxième quart-temps. Le banc des Lakers a eu une réaction parfaite. »

On ne sait pas s’il fait exprès pour amuser la galerie où s’il prend vraiment conscience des caméras après coup, mais en tout cas, il semble avoir kiffé. Il faut dire qu’après leurs multiples affrontements et accrochages lors des Finales NBA (entre 2015 et 2018 tout de même), les deux hommes ont pu développer une certaine rivalité. Malgré les oppositions de bilans aujourd’hui entre des Lakers premiers à l’Ouest et des Warriors bon derniers, les rancœurs sportives peuvent rester.

Candidat n°3 : James Harden termine Giannis Antetokounmpo

Voilà deux autres hommes qui pourraient bien développer une certaine rivalité l’un envers l’autre. A base de piques interposées, Giannis Antetokounmpo et James Harden continuent de faire le bonheur des médias. On se souvient qu’en début de saison, le barbu avait trollé un air-ball du Greek Freak, avant que ce dernier ne taille à son tour l’arrière de Houston à propos du All-Star Game, reprochant ce dernier de ne pas passer la balle. Quelques temps plus tard, c’est l’ancien du Thunder qui a répondu au Grec.

« Je tourne à plus de passes décisives que lui [Kemba Walker, ndlr] je pense. Donc je ne saisis pas trop la blague. Je ne la vois même pas. Je ne fais pas attention à ce genre de chose. Je sais juste qu’aucun d’entre eux ne peux me tester. J’aimerais bien pouvoir faire plus de 2 mètres 10, et courir et me contenter de dunker. Pas besoin de talent particulier. Mais j’ai dû apprendre à jouer au basket et travailler sur la manière d’améliorer mes compétences et je ne changerai ça pour rien au monde. »

Allez boum, prends ça. On ne sait pas si de base, la petite pique de Giannis était ou non une vanne, ce qui est sûr, c’est que Harden ne l’a pas très bien prise visiblement. Le torchon semble quand même un peu brûler entre les deux derniers MVP (2018 pour Harden, 2019 pour Giannis). S’ils semblent se disputer la belle pour le trophée cette saison, il faudra attendre la prochaine petite embrouille entre les deux pour savoir qui la remportera. En attendant de les retrouver face-à-face en Finales NBA ? Il n’y a qu’un pas que nous n’allons pas encore franchir.

Candidat n°4 : Chris Paul fait tout pour faire shooter Giannis Antetokounmpo

D’ailleurs, James Harden n’est pas le seul à avoir trollé le shoot de Giannis hein. Chris Paul, son ancien coéquipier chez les Rockets, aujourd’hui au Thunder, a également signifié au Greek Freak qu’il souhaitait clairement le voir prendre un tir de loin s’il voulait avoir une chance de remporter ce match. CP3 n’en est pas à son coup d’essai, lui qui avait déjà trollé le lanceur de pavés Andre Roberson à l’époque ou… Houston jouait contre… Oklahoma City. Il a décidé de récidiver face à Giannis, probablement l’une des cibles les plus dangereuses de la Ligue. Mais ne dit-on pas « vous prenez jamais de risques et vous vous plaignez d’avoir une vie de merde » ?

« CP3 incite Giannis à tirer. »

On est d’accord, vu sous cet angle, cela peut ressembler à un bon gros manque de respect de Chris Paul envers le MVP en titre que de s’écarter ostensiblement et de laisser 2 kilomètres à son adversaire pour tirer, et ça a payé puisque ce dernier a raté son tir primé. Cependant, nous nous devons de remettre les choses dans leur contexte : les Bucks ont littéralement dépouillé le Thunder sur le score de 133 à 86 (aucune faute de frappe dans le score, et non, ce n’est pas ton petit frère que tu martyrises sur 2K qui tenait la manette), et Giannis a terminé à 32 points, 13 rebonds et 6 passes décisives, le tout à 13/20 aux tirs et 50% derrière l’arc (2/4). Antetokounmpo prouve une nouvelle fois que lui manquer de respect n’est pas la meilleure idée du monde.

Candidat n°5 : Damian Lillard répond à un troll du Thunder

Cette saison, le Thunder et les Blazers connaissent deux trajectoires opposées à ce qui leur était annoncé. Le Thunder se retrouve à être virtuellement qualifié pour les Playoffs alors qu’ils étaient censés être en opération tanking. Les Blazers, à l’inverse, devaient s’imposer comme une place forte à l’Ouest mais sont virtuellement éliminés de la postseason à l’heure actuelle. Le tweet du podcast américain The Uncontested relève bien la supériorité des potes de Chris Paul face à ceux de Damian Lillard : OKC a 10,5 « matchs d’avance » sur Portland actuellement. Et ça a bien fait rire un fan du Thunder qui ne s’est pas privé pour troller l’alter-ego basketteur de Dame D.O.L.L.A. Le souci, c’est que Lillard ne se laisse pas faire aussi facilement.

« J’ai besoin de voir plus souvent Damian Lillard nous faire le signe ‘au revoir’. »
« Au final, vous ne pouvez pas passer à autre chose, ça montre juste à quel point ça vous fait mal. Vous faites une belle saison. »

Même si Damian Lillard a pris soin d’ajouter la petite formule de politesse à la fin, on note qu’effectivement, la plaie est encore ouverte du côté du Thunder après ce shoot de fou furieux de Damian Lillard sur Paul George (un mauvais tir d’ailleurs, askip). Les fans du Thunder ont encore ça en travers de la gorge, en plus des rivalités entre Lillard et leur ancien meneur Russell Westbrook. Après, si on regarde bien, ce shoot a sonné la fin de l’ère Russell Westbrook et Paul George à OKC, donc on peut dire que malgré le classement actuel du Thunder, Damian Lillard a investi beaucoup d’immobilier du côté d’Oklahoma City. Les conséquences auraient pu être bien pires si Chris Paul n’avait pas enclenché le mode Pascal le grand frère pour hisser tout ce beau monde à une reluisante 6ème place à l’Ouest.

Candidat Bonus : Trae Young et sa volonté d’humilier Trevor Ariza

Trae Young est un petit coquin, à peine sa deuxième saison dans la Ligue et à défaut de gagner des matchs, a déjà une titularisation au All-Star Game, de nombreux paniers à 3 kilomètres de distance enfilés et un avenir dans qui s’annonce brillant dans une ligue que son style de jeu épouse parfaitement. Le gamin a la tête de trafiquant hondurien a un culot interminable et il l’a encore prouvé face aux Blazers. Menant au score dans le troisième quart-temps, Young a encore cru que c’était le All-Star Weekend et a souhaiter ôter la dignité de Trevor Ariza, sauf que le vétéran ne l’a visiblement pas entendu de cette oreille.

« Trae a essayé de mettre un petit pont à Ariza mais a pris deux avant-bras dans la tronche. »

Oui, Trae Young a essayé de reproduire ce qu’il avait infligé à R.J. Barrett au Rising Stars Challenge quelques jours plus tôt. Sauf que cette fois, c’était dans un match officiel, censé être sérieux, face à un vétéran confirmé, bagué et père de famille, hors de question pour ce dernier de tolérer cette humiliation de la part de la Chupa Chups tombée sur de la moquette. Trevor Ariza lui a d’ailleurs bien fait savoir, à sa façon.

« Ariza voulait s’assurer d’avoir une accolade avec Trae. »

On sent effectivement que le champion NBA 2009 avec les Lakers a attrapé de façon assez ferme le meneur des Hawks, comme s’il voulait avoir une petite explication une fois le match passé. Et même si Ariza assure ne pas en vouloir à ce jeune joueur, aussi fougueux peut-il être, il a bien mis en garde Trae Young sur ce geste.

« Je lui ai dit de ne pas recommencer cette merde. En tout cas pas à moi. Je n’ai jamais été dans une All-NBA Defensive Team et lui est All-Star. Tu peux trouver des moyens créatifs de me passer. Mais ces trucs pour humilier ? Non, je n’aime pas ce genre d’humiliations. Je n’ai jamais pris de petit pont. Je me suis déjà fait crosser, dunker dessus et tous ces autres trucs mais ce sont des actions de basket. Même si le petit pont est autorisé. Je ne lui en veux pas, c’est du passé, mais je sais qu’un vrai défenseur qui aime s’occuper de son vis-à-vis me comprendra. Il y a des choses à ne pas faire. »

Voilà qui a le mérite d’être clair.

Du lourd donc pour cette semaine de NBA, avec de la punchline et du tacle en veux-tu en voilà ! La réponse à la question suivante vous revient : qui a eu la plus grande gueule sur cet épisode ? A vous de nous le dire.

Mais qui a eu la plus grande gueule en NBA cette semaine ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top