MIP Rankings

Meilleure Progression de l’Année 2019-20 : y’a du nouveau en tête et à la vitesse où ça va… il va falloir s’accrocher

jayson tatum usa basketball

La tête de Jayson Tatum, c’est la tête que pourraient bien faire tous ses concurrents en juin prochain.

Source image : NBA League Pass
Nouvelle page du grand livre des NBA awards avec aujourd’hui notre quatrième classement mensuel des meilleures progressions de la saison, autrement dit ceux qui pourraient concourir pour le trophée de MIP 2019-20. Allez, ode à ceux qui nous surprennent le plus cette saison, let’s go.
On ne change pas une équipe qui gagne, alors le maitre-mot reste l’objectivité bien sûr, même si vous verrez assez vite que l’on se permet quelques raccourcis avec le « réglement ». L’important étant qu’on vous donne notre ressenti et qu’on en parle ensemble derrière, car à ce qu’on sache ce n’est pas – encore – à nous que la NBA demande de voter. On en profite, tiens, pour mentionner quelques gus qui auraient pu craquer notre Top 10 du mois, sans rancune les gars ce sera peut-être pour le mois de mars. Alors messieurs Jaylen Brown, Richaun Holmes, Markelle Fultz, Bojan Bogdanovic, Zach LaVine, Jonathan Isaac, Malcolm Brogdon, Andrew Wiggins, Montrezl Harrell, Davis Bertans ou Terry Rozier on ne lâche rien, les places d’honneur sont là, tout près.
Statistiques arrêtées au 28 février

#10 Les inclassables

On ne savait pas vraiment où les mettre, alors on les a mis là. On parle par exemple d’un mec déjà élu MIP la saison passée et passé cette année encore de 16,9 à 23,7 points par match en enfilant à la perfection le costume de franchise player des Raptors, j’ai nommé Pascal Siakam. On parle aussi d’un garçon qui fêtait ses 21 ans vendredi et élu ROY en 2018-2019, passé en quelques mois d’un 21/8/6 à un 29/10/9 de moyenne faisant de lui l’un des favoris au trophée de MVP à grands coups de triples-doubles de daron et de sourires angéliques, vous aurez évidemment reconnu Luka Doncic. On parle également de son dauphin au classement du ROY, moustache ringarde et coiffure d’un autre âge mais propriétaire d’un poignet exceptionnel lui permettant de tourner dès sa seconde saison à 30 points par match ou presque soit dix unités de plus que la saison passée, monsieur Trae Young. Trois hommes mais un déjà MIP et deux sophomores donc des destins pas forcément construits pour ce trophée de la meilleure progression 2020. Plutôt étrange puisque ces trois-là sont peut-être bien ceux qui ont – justement – le plus progressé, mais les règles sont les règles et si jamais la NBA vous oublie, nous on ne vous oublie pas.

#9 Kelly Oubre Jr.

Au vu de l’absence annoncée de Kelly, cette présence dans ce ranking de février sonne comme un au revoir. Des statistiques pas forcément explosées depuis un an, notamment depuis son arrivée à Phoenix en cours d’année, mais un côté valuable en pleine progression – des deux côtés du terrain – que l’on ne peut passer sous silence. Kelly est terriblement swag, il a de beaux yeux, il défend comme un damné, il est explosif et sait être adroit en attaque, et en plus il trashtalke. Est-ce que tout ça n’en ferait pas un candidat idéal à notre Team Chouchou ? Oh que si.

Stats 2018-19 : 15,2 points à 44,5% au tir dont 32% du parking, 4,7 rebonds, 1,2 passe et 1,2 steal en 28 minutes

Stats 2019-20 : 18,7 points à 45,2% au tir dont 35,2% du parking, 6,4 rebonds, 1,5 passe et 1,3 steal en 34,5 minutes

#8 Spencer Dinwiddie

Plus le temps passe et plus Spencer glisse au classement. En cause ? La fin de l’effet de surprise d’un point de vue individuel, malgré un Kyrie Irving plus que jamais absent, et des Nets qui glissent quant à eux au classement. Toujours là pour driver son équipe mais loin d’être aussi phénoménal qu’à l’automne et en tout début d’hiver, Dinwiddie a raté logiquement le rendez-vous du All-Star Game et ses Nets sont même à une crise interne de rater les Playoffs. Un peu trop pour un seul homme mais Spencer s’en fout, ses trois mois exceptionnels cette année lui permettront s’en doutent d’aller gratter bientôt 130 millions aux Knicks. Bien ouej.

Stats 2018-19 : 16,8 points, 2,4 rebonds et 4,6 passes en 28,1 minutes

Stats 2019-20 : 20,8 points, 3,5 rebonds et 6,6 passes en 31,4 minutes

#7 Fred VanVleet

Légère baisse de forme, décidément, pour l’homme au physique de plombier et au blase de cycliste néerlandais. Pas forcément car Fredo a arrêté de jouer mais plutôt car le collectif des Raptors prend le pas sur les individualités. Soir après soir, Fredo mais aussi Pascalou, Sergio, O.G. Anunoby ou Norman Powell méritent chacun leur tour les félicitations du jury, et dans cette période le presque MVP des dernières Finales est rentré dans le rang mais un rang de leader tout de même. Suffisant pour squatter encore et encore les places d’honneur de notre classement mais un peu juste pour concurrencer les mecs de devant d’un pur point de vue mathématique.

Stats 2018-19 : 11 points, 2,6 rebonds, 4,8 passes et 0,9 steal en 27,5 minutes

Stats 2019-20 : 17,6 points, 3,8 rebonds, 6,6 passes et 1,9 steal en 35,8 minutes

#6 Devonte’ Graham

On continue dans la famille des mecs qui ont démarré TRÈS fort et qui terminent leur saison un peu plus tranquillement. Véritable sensation il y a deux mois au point d’être mentionné comme un potentiel lauréat du trophée, Devonte’ a depuis fait comme ses Hornets : il s’est calmé. Toujours solide hein, mais son statut de sophomore aidant, le voilà qu’il dégringole un peu dans notre hiérarchie des meilleures progressions cette saison. La raison pour laquelle on le laisse ici et pas… Trae Young par exemple ? Simplement le fait que le mec est passé d’invisible à quasi leader de son équipe, de no-name à « raison principale de kiffer la saison des Hornets ». Passer de 5 pions de moyenne dans le plus grand des anonymats à quasi 18 ? Dans le classement des meilleures progressions d’une saison ? On est d’accord.

Stats 2018-19 : 4,7 points à 34,3% au tir dont 28,1% du parking, 1,4 rebond, 2,6 passes et 0,5 steal en 14,7 minutes

Stats 2018-19 : 17,6 points à 37,3% au tir dont 36,6% du parking, 3,5 rebonds, 7,6 passes et 0,9 steal en 35 minutes

#5 Shai Gilgeous-Alexander

Here comes les vrais. Ces mecs qui ont à la fois progressé mais également fait progresser leur équipe. SGA fait partie de ces gars-là, et si le Thunder est aujourd’hui comme une moule à son rocher à sa sixième place c’est en grande partie grâce à lui. Incroyable de justesse et de skills, Shai a fait oublier en moins de deux mois le rude été du Thunder à ses fans et se positionne d’ores et déjà comme un futur All-Star. Toujours sympa d’apprendre la vie aux côtés de Chris Paul mais le petit ne doit rien à personne cette année et on a déjà hâte de voir ce que peut donner le backourt d’OKC en postseason, à une période où on imaginait plutôt ce beau monde en congés anticipés. Le futur ? C’est lui.

Stats 2018-19 : 10,8 points et 2,8 rebonds en 26,5 minutes

Stats 2019-20 : 19,4 points et 6,3 rebonds en 35,5 minutes

#4 Domantas Sabonis

Nouvelle saison pour Domas, et nouvelle progression incroyable du désormais All-Star. Le franchise player des Pacers cette saison est Lituanien et on ne compte plus les soirs où il fait du sale de chez sale sur les raquettes adverses, tout en décontraction, en toucher et en puissance à la fois. Sabonis a clairement passé un step cette année et continue d’augmenter la cadence mois après moi depuis son arrivée en NBA. On se répète mais si la NBA devait offrir un trophée de MIP 2017-2020, le blondinet ne se poserait pas loin de la première place…

Stats 2018-19 : 14,1 points, 9,3 rebonds, 2,9 passes, 0,6 steal et 0,4 contre en 24,8 minutes

Stats 2019-20 : 18,4 points, 12,5 rebonds, 4,9 passes, 0,7 steal et 0,5 contre en 34,4 minutes

#3 Bam Adebayo

Le jeune pivot du Heat continue d’envoyer du lourd. Lui aussi All-Star et même vainqueur du rigolo Skills Challenge, Bam Eudrice vit avec son Heat un léger relâchement mais n’y est clairement pas pour grand chose tant il continue de nous éblouir de sa présence et de son IQ Basket. Draymons Green avec dix centimètres de plus pour certains, Bam-Bam a tout pour devenir l’un des acteurs principaux de NBA pour les dix prochaines années. En plus ? Il est bien coaché et bien entouré, alors que demande le peuple si ce n’est quelques wins de plus pour finir la régulière et valider ainsi un énorme exercice 2019-20.

Stats 2018-19 : 8,9 points, 7,3 rebonds, 2,2 passes, 0,9 steal et 0,8 block en 23,3 minutes

Stats 2019-20 : 16,2 points, 10,5 rebonds, 5,1 passes, 1,3 steal et 1,2 contre en 34,5 minutes

#2 Brandon Ingram

Et bim, une peau de banane sur la première place et ça dégringole. Brandon Ungramme n’est pas devenu mauvais, loin de là, mais le retour de Zion Williamson dans le shine de Louisiane et l’explosion du voisin juste dessous fait donc trébucher BI pour la première fois depuis trois mois. Ça reste très solide, indéfendable parfois, mais la NBA est un monde impitoyable où être excellent ne suffit pas toujours. On attend un dernier mois de jackass pour le fil de fer afin d’aller coiffer l’award sur le… fil, mais qu’on soit clair, le candidat suivant a mis le turbo.

Stats 2018-19 : 18,3 points à 33% du parking et 67,5% aux lancers, 5,1 rebonds, 3 passes, 0,5 steal et 0,6 block en 33,8 minutes

Stats 2019-20 : 24,7 points à 40% du parking et 86% aux lancers, 6,3 rebonds, 4,3 passes, 1 steal et 0,7 block en 34 minutes

#1 Jayson Tatum

Quelqu’un a des nouvelles du Jayson Tatum de 2019 ? Non ? Personne ? Pas étonnant, car le Tatum actuel n’a pas grand chose à voir avec celui qu’on a connu. Tellement dominant qu’on a l’impression qu’il a pris dix centimètres et dix kilos en trois semaines, le nouveau franchise player des Celtics a littéralement explosé depuis le milieu de l’hiver, confirmant puissance 1000 son statut de All-Star et apaisant enfin les fans Verts qui commençaient à s’impatienter devant ses piétinements. mention honorable à Jaylen Brown qui domine également, mais alors le Tatum 2020 là… pfiou. Intenable en attaque, auteur d’une demi-douzaine de mixtapes depuis un mois et plus solide en défense, Jayson est passé en très peu de temps d’un futur grand joueur à un déjà très grand, et la vitesse à laquelle il avance n’offre que peu d’alternatives à un futur très brillant. Doucement garçon, faudrait pas non plus monter sur le podium du… MVP dès cette saison hein, faut en laisser aux autres.

Stats 2018-19 : 15,7 points à 45% au tir dont 37,3% du parking, 6 rebonds, 2,1 passes, 1,1 steal et 0,7 block en 31,1 minutes

Stats 2019-20 : 23,3 points à 45,3% au tir dont 39,8% du parking, 7 rebonds, 2,9 passes, 1,3 steal et 0,9 block en 34,3 minutes

C’est tout pour ce mois de février, et même le classement peut encore évoluer d’ici un mois et demi, on commence à apercevoir une vraie tendance. Brandon ? Jayson ? Bam ? Peut-être qu’un nouveau larron viendra prendre place dans la course mais une chose est sûre : ce ne sera probablement pas Joel Embiid ni LaMarcus Aldridge. Totalement gratuit ça, mais on assume.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top