Warriors

Preview des Golden State Warriors – saison NBA 2022-23 : la dynastie est relancée, jusqu’à quand peut-elle durer ?

Les Warriors dans la peau du chassé, disons qu’ils ont l’habitude.

Source image : NBA League Pass

Classique parmi les classiques, la preview globale de franchise est prête pour le client du jour. Et on termine en beauté avec les Golden State Warriors, le champion en titre qui a l’immense honneur de fermer la marche des 30 previews en 30 jours. Allez, direction la Baie de San Francisco pour la dernière étape du marathon !

Ce qu’il s’est passé la saison dernière

Une quatrième bague de champion, une dynastie officiellement relancée, et un Stephen Curry enfin MVP des Finales NBA. Pas de doute, Golden State est de retour sur le toit de la NBA après deux saisons d’adaptation et de réajustement. Partis en trombe lors des premières semaines de la régulière sous l’impulsion d’un énorme Steph, d’un Draymond Green en course pour le titre de Défenseur de l’Année et d’un Jordan Poole en pleine ascension, les Dubs ont ensuite connu des hauts et des bas entre blessures, résultats pas tip top et intégration de Klay Thompson à gérer. Curry, devenu recordman du plus grand nombre de 3-points inscrits en carrière, a également connu un gros coup de moins bien mais une fois arrivés en Playoffs après une saison à 53 victoires, les Dubs ont réenclenché le mode rouleau compresseur. 4-1 contre Denver, 4-2 contre Memphis, 4-1 contre Dallas, tout ça avant de retourner la série face aux Celtics en Finales NBA. On s’en rappelle comme si c’était hier : Andrew Wiggins qui confirme son statut de All-Star en mettant Jayson Tatum (!) dans sa poche arrière, Draymond qui se réveille au meilleur moment, et évidemment Stephen Curry qui réalise des dingueries pour entrer encore un peu plus dans l’histoire. Night Night !

Le marché de l’été

  • Ils partent : Gary Payton II, Otto Porter Jr., Nemanja Bjelica, Chris Chiozza, Damion Lee, Juan Toscano-Anderson
  • Ils prolongent : Jordan Poole, Andrew Wiggins, Kevon Looney, Andre Iguodala
  • Ils arrivent : Donte DiVincenzo, JaMychal Green, Patrick Baldwin Jr., Ryan Rollins, Gui Santos, Ty Jerome (two-way), Anthony Lamb (two-way)

Cela a bougé un peu au niveau des role players chez les Warriors. Sur la liste des départs, il y a du monde : direction Portland pour le fils à Papa, direction le Canada pour Otto Porter Jr., direction la Turquie pour Bjelica, tandis que Damion Lee a pris la direction de Phoenix et que JTA a finalement rejoint les Lakers. Pour compenser, les Warriors ont fait venir l’ancien Buck passé par Sacramento Donte DiVincenzo ainsi que JaMychal Green, tout en draftant le prometteur Patrick Baldwin Jr. qui a tout d’un potentiel steal. On note aussi la prolongation du pivot Kevin Looney pour trois saisons supplémentaires et plus de 22 millions de dollars, ainsi que celle d’Andre Iguodala qui a décidé de repartir pour une dernière danse. Et enfin, vous l’avez vu comme nous ces derniers jours, le proprio Joe Lacob a sorti le chéquier pour proposer de belles petites extensions à Jordan Poole (140 millions sur quatre ans) et Andrew Wiggins (109 sur quatre ans)

Le roster 2022-23 des Warriors

  • Meneurs : Stephen Curry, Ty Jerome (two-way)
  • Arrières : Klay Thompson, Jordan Poole, Donte DiVincenzo, Moses Moody, Ryan Rollins
  • Ailiers : Andrew Wiggins, Andre Iguodala, Patrick Baldwin Jr., Anthony Lamb (two-way)
  • Ailiers-forts : Draymond Green, Jonathan Kuminga, JaMychal Green
  • Pivots : Kevon Looney, James Wiseman

En orange les starters pressentis, selon les fameuses sources proches du dossier

Pas de surprise dans le cinq, on repart sur la structure habituelle : les Splash Brothers sur le backcourt, Andrew Wiggins à l’aile, Draymond Green en 4 et Kevon Looney sur le poste de pivot. Ce qui sera surtout intéressant à suivre, c’est la manière avec laquelle Steve Kerr va gérer ses rotations. Bien évidemment, Jordan Poole aura un très gros rôle en sortie de banc et recevra quelques titularisations quand Klay Thompson sera en load management. Poole a joué 30 minutes de moyenne la saison dernière, il faut s’attendre à un total similaire cette année. On a également hâte de voir si le jeunot James Wiseman peut aller concurrencer un peu Kevon Looney sur le poste 5. Le numéro 2 de la Draft 2020 semble plutôt en forme au vu de ses perfs en pré-saison et sa dimension athlétique peut séduire Steve Kerr. On surveillera aussi les rôles de Kuminga et Moody, dont les minutes devraient augmenter par rapport à leur campagne rookie, tandis que Donte DiVincenzo va essayer de profiter de la structure Warriors pour se relancer.

Une petite vidéo en passant ?

Les salaires 2022-23 des Golden State Warriors

warriors salaires 17 octobre 2022

TTFL : les joueurs des Warriors à suivre

Stephen Curry.

Avouez-le, celle-là vous ne l’avez pas vu venir. Steph Curry va évidemment représenter le joueur numéro 1 en TTFL chez les Warriors, lui qui fait partie des picks premium sauf quand il sort des 4/16 à 3-points. Avec bientôt 35 balais au compteur, Curry n’est plus tout jeune et le rythme d’une longue saison régulière peut commencer à peser sur ses performances, mais on n’a aucun doute sur le fait qu’il nous proposera encore de nombreuses dingueries entre mi-octobre et mi-avril. À ses côtés, Andrew Wiggins peut lâcher quelques scores intéressants surtout s’il joue comme lors des derniers Playoffs, tandis que Klay Thompson peut toujours prendre feu à n’importe quel moment.

Infirmerie : le point sur les blessures

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Golden State, six noms ressortent. James Wiseman, pour commencer, a connu une saison blanche suite à la réparation chirurgicale d’un ménisque déchiré au genou droit en avril 2021. Il aurait dû intégrer le Training Camp 2021 mais son retour n’a cessé d’être repoussé. Il est finalement repassé au bloc pour retirer de l’articulation des débris qui entraînaient de l’inflammation puis il a joué trois matchs de G League en mars mais a souffert d’une nouvelle inflammation au genou. Il a finalement été exclu du reste de la saison et a repris le 10 juillet à la Summer League. Jonathan Kuminga s’est pour sa part blessé dans un match de pré-saison l’année dernière et a manqué les cinq premières rencontres pour une élongation du tendon patellaire au genou droit. Stephen Curry a lui surtout été gêné par une entorse au pied gauche qui l’a écarté des douze derniers matchs de la saison régulière, mais i a repris pour les Playoffs malgré des douleurs et une gêne persistante. Donte DiVincenzo ? Il avait été opéré en juin 2021 d’un ligament rompu à la cheville gauche et a repris fin décembre pour trois matchs avant de manquer cinq rencontres suite à une entorse de la même cheville. Draymond Green, quant à lui, a manqué vingt-neuf rencontres en janvier à cause d’une hernie discale qui lui causait des douleurs dans le mollet gauche.  Klay Thompson pour finir a repris le 9 janvier dernier, deux ans et demi après avoir quitté les terrains. Pour rappel, il s’était rompu le ligament croisé antérieur du genou gauche en juin 2019 avant de se rompre le tendon d’Achille droit en novembre 2020. En dehors des repos prévus, il n’a manqué que deux matchs pour des douleurs au genou gauche. 

Quels objectifs cette saison ?

Désolé pour l’originalité, mais impossible de répondre autre chose que le back-to-back. Les Warriors sont champions en titre et veulent évidemment maximiser les dernières années de leurs leaders Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green. Mais pour y arriver, il faudra que le noyau de jeunots qui représente aujourd’hui l’avenir des Dubs contribue plus fortement que la saison dernière, surtout que pas mal de role players précieux ont quitté la Baie durant l’intersaison. Car plus on avance, plus Golden State aura besoin des qualités de Jonathan Kuminga, Moses Moody ou encore James Wiseman pour espérer rester en haut le plus longtemps possible. Ces gars-là devraient logiquement être de plus en plus responsabilisés par Steve Kerr, qui veut voir d’autres garçons prendre le même chemin que Jordan Poole, devenu un membre crucial de la réussite des Warriors. La saison régulière qui arrive doit notamment servir à ça pour aborder les prochains Playoffs avec un collectif encore plus fort que la saison dernière.

En marge de tout ça, on surveillera également le mood global à Golden State suite à l’incident Draymond Green, qui a jeté un sacré coup de froid sur la Baie à quelques jours du début de la régulière. Les Warriors devront faire en sorte de laisser cet épisode derrière eux pour éviter qu’il ne plombe l’ambiance cette année.

Le pronostic du rédacteur

54 victoires – 28 défaites. 3e de l’Ouest.

Bilan quasiment similaire à la saison dernière pour les Warriors. L’ossature qui est cœur de la dynastie Golden State est toujours là, et y’a des jeunots qui semblent prêts à contribuer pour donner de vrais coups de pouce à cette équipe des Dubs lors du long marathon de la saison régulière. Jordan Poole pourrait notamment faire des dingueries, et on surveillera la progression des Kuminga, Moody, et Wiseman.

Au final, ça terminera Top 4 ou podium à l’Ouest au terme des 82 matchs, et ensuite les Warriors seront prêts à affronter n’importe qui sur leur route.

Quelques liens utiles

Voilà pour la preview des Warriors pour cette saison NBA 2022-23. Alors, le back-to-back, vous y croyez ou est-ce que la concurrence accrue à l’Ouest va faire chuter Golden State de son piédestal ? La réponse à cette question dépendra évidemment du niveau auquel peut évoluer le trio Curry-Thompson-Green, qui a pris un an de plus on le rappelle, mais sans doute aussi de la progression des jeunes talents destinés à prendre la relève.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top