Playoffs NBA

Preview Warriors vs Nuggets – Playoffs 2022 : en grand favori, Golden State ne doit faire qu’une bouchée de Denver

Preview Warriors Nuggets 15 avril 2022

Steph Curry vs Nikola Jokic, un gros duel de MVP.

Source image : montage TrashTalk via League Pass

Oh la belle série qui nous attend ! Ça va causer basket entre les Warriors de Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et les Nuggets d’un Nikola Jokic taille MVP. Deux équipes qui arrivent le couteau entre les dents, mais pour qui la répartition des forces est… inégale. Allez, on vous donne tout de suite les clés de cette série avant le début des hostilités !

Pour les pronos de la rédac’ TrashTalk, c’est par ici

Confrontations en saison régulière 2021-22 :

  • Warriors – Nuggets : 86 – 89
  • Warriors – Nuggets : 116 – 117
  • Nuggets – Warriors : 131 – 124
  • Nuggets – Warriors : 102 – 113

Les choses sérieuses commencent enfin pour Denver et Golden State, qui s’affronteront à compter de samedi sur au minimum quatre matchs, au maximum sept. D’ailleurs en parlant de quatre, c’est le nombre de confrontations entre les deux équipes lors de cette saison régulière. Le constat est sans appel : Denver rafle trois succès, contre une fois pour Golden State. Et les Nuggets ont appuyé là ou ça faisait mal, c’est-à-dire avec Nikola Jokic : 28 points de moyenne sur ces quatre parties, une forme d’avant-goût de ce qui attend Steve Kerr et sa troupe à partir de ce weekend.

Pour autant, pas question de la jouer fataliste du côté de la Baie : l’effectif est au complet et aura beaucoup d’atouts à lancer dans cette bataille. À commencer par le Chef, Stephen Curry, qui revient d’un bon mois de convalescence. Une absence d’abord forcée à cause de sa cheville droite puis sans doute choisie par le staff médical de la franchise pour le préserver d’autres pépins et le préparer convenablement. On peut donc s’attendre à l’une des meilleures versions de Baby Face, vous savez celle qui tourne en 50/40/90 et qui met des shoots du milieu de terrain plus facilement que nous lorsqu’on tire des lancers-francs… Bref, tout est en ordre pour que le chef de file de l’effectif réponde présent. Derrière, il y encore du lourd, alors si vous êtes fans des Nuggets c’est ceinture de sécurité obligatoire pour ne pas tomber de sa chaise. On commence par Klay Thompson, qui en a posé 41 le dernier soir de la régulière en 31 minutes, et qui montre des signes avancés de future crise de pyromanie. On ne parle pas de l’impact potentiel d’un Curry, mais d’un gars qui assure entre 15 et 20 puntos tous les soirs et qui en cas de crise peut monter à 45 ou 50. Ouais, rien que ça. Ensuite, Draymond Green sera là et en forme, malgré sa baisse de confiance en milieu de saison. Leader défensif, il a cette force pour mener les troupes dans la bonne direction, avec une grande bouche pas toujours agréable pour les adversaires et les arbitres mais qui permet de laisser les copains dans leur bulle de concentration. Et puis derrière ce trio historique, il y aura Jordan Poole et Andrew Wiggins, qui ont tourné respectivement à 18.5 et 17.2 points par match lors de cette régulière, du très costaud dans un style assez explosif, de quoi parfaire la force offensive des Guerriers.

Chez les Nuggets, l’arme ultime s’appelle Nikola Jokic. On parle bien d’un bonhomme de 2m11 pour 129 kilos, au doigté de velours balle en main et à la capacité de distribution d’un top meneur NBA, le tout sortant d’une saison historique. Oui, ça en fait des qualités de fou, on est d’accord… Et c’est bien là-dessus que vont principalement se reposer les Nuggets car le Joker fait partie de ces joueurs qui peuvent décider seuls de l’issue d’un match, même en Playoffs. Et quoi qu’il arrive, il faudra que Niko nous gratifie de ce genre de performance car, sans manquer de respect à ses coéquipiers, ils ne boxent pas dans la même classe que les lieutenants des Warriors. Certes, Aaron Gordon est devenu un profil capable de scorer de manière très variée, Will Barton est aussi en capacité d’apporter une pierre à l’édifice global en matière d’apport numérique des Nuggets, mais c’est quand même relativement léger. On n’a pas encore parlé de Jamal Murray et Michael Porter Jr ? C’est parce qu’ils ne seront vraisemblablement pas présents lors de cette série, paye le coup dur alors que Jamal est un gars qui peut, à l’instar de Klay Thompson, monter très vite dans les tours offensivement. Bref c’est déséquilibré, et c’est donc en défense que les Nuggets comme les Warriors devront également tirer leur épingle du jeu.

Et la défense, on y vient tout de suite, puisqu’il y a pas mal de choses à dire et encore une fois, ça ne va pas spécialement dans le sens des Nuggets. Pourquoi ? Car Golden State est tout simplement l’une, si ce n’est la meilleure défense de NBA lorsqu’il s’agit d’envoyer cinq bonhommes au charbon pendant 24 secondes. Changements sur les écrans parfaitement maîtrisés, mismatchs très rares, une bonne gestion sur pick and roll pour prévenir les drives. Oui, ça en fait des armes défensives côté Californien.  Il faudra néanmoins prévenir au maximum l’arrivée des ballons dans les mimines de Jokic, car c’est le seul espace de jeu dans lequel les Warriors pourraient se révéler vulnérables. Pour y parvenir, c’est grosse pression sur la première passe et sur les relations inter-exter. Dans le Colorado, attention à ce que le radeau ne coule pas justement, face aux très nombreuses armes des adversaires. Quinzième défense de la ligue, les Nuggets auront fort à faire face à la capacité d’adaptation offensive des Warriors. Tout le monde devra s’y coller, à commencer par le Joker, parfois un peu balourd sur les transitions défensives. Trapper un Steph, un Klay ou un Jordan qui prend chaud ? Ok, mais le risque c’est que l’un des autres prenne le relai en étant trop ouvert. Sans vouloir être pessimiste, c’est le même topo avec Golden State depuis huit ans et personne n’a trouvé le bon plan pour contrer Steve Kerr à ce petit jeu. Vous l’aurez compris, c’est l’une des clés de la série, mais on imagine bien qu’avec l’enjeu, Mike Malone est bien évidemment sur le coup avec son staff.

Et bien, belle série qui nous attend, malgré un net avantage en faveur des Warriors sur le papier… Mais le papier, c’est jamais quelque chose qu’on doit trop regarder en NBA, et heureusement d’ailleurs. Ce sont les Playoffs, et à coeur vaillant rien d’impossible, alors bon courage aux Nuggets ! 

Source stats : ESPN

Le programme de la série

  • Game 1 : dans la nuit du samedi 16 avril au dimanche 17 à Golden State, 2h30 du matin
  • Game 2 : dans la nuit du lundi 18 avril au mardi 19 à Golden State, 4h du matin
  • Game 3 : dans la nuit du jeudi 21 avril au vendredi 22 à Denver, 4h du matin
  • Game 4 : dans la soirée du dimanche 24 avril à Denver, 21h30
  • Game 5* : dans la nuit de mercredi 27 avril au jeudi 28 à Golden State, horaire à déterminer
  • Game 6* : dans la nuit du vendredi 29 avril au samedi 30 à Denver, horaire à déterminer
  • Game 7* : dans la nuit du dimanche 1er mai au lundi 2 à Golden State, horaire à déterminer

L’APÉRO MAISON

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top