Equipes

Le roster des Nets, la plus grande dinguerie de 2021 : pas sûr qu’on ait déjà vu un effectif aussi blindé pour aller chercher le titre

Big 3 Nets

C’est trop !

Source image : YouTube

La nouvelle a été officialisée vendredi soir : LaMarcus Aldridge est de retour aux Nets et renforce ainsi un peu plus un effectif Triple XL qui n’aura aucun autre objectif que de remporter le titre cette saison. Entre les superstars qui composent le roster, les vétérans de qualité qui sont arrivés et même les jeunots prometteurs qui peuvent donner un coup de boost, on est devant une véritable armada. Pour bien s’en rendre compte, un gros point s’impose. Conseil d’ami : accrochez-vous bien parce que ça déménage. 

Ces derniers jours et même depuis quelques mois, on a comme l’impression que tout le monde débarque aux Nets pour renforcer un peu plus la superteam de Brooklyn. Rien que cette semaine, Paul Millsap est venu poser ses valises à Brooklyn, suivi ensuite par LaMarcus Aldridge, bien décidé à revenir dans l’équipe où il avait signé en mars dernier pour tenter de remporter une bagouze. Les deux vétérans s’ajoutent ainsi à un roster tout simplement incroyable. Un roster guidé évidemment par le monstre à trois têtes Kevin Durant – James Harden – Kyrie Irving, auquel il faut donc ajouter un mix d’anciens All-Stars toujours capables de contribuer (Blake Griffin, LaMarcus Aldridge, Paul Millsap), des role players de qualité voire de grande qualité (Joe Harris, Patty Mills, Bruce Brown ou encore James Johnson) et des jeunes qui ne demandent qu’à briller (Nic Claxton, Cam Thomas, sans oublier Day’Ron Sharpe). Alors que les possibilités semblaient limitées pour Brooklyn à l’intersaison, le manager général Sean Marks a réalisé une masterclass pour rendre sa superteam encore plus inarrêtable, tout en prenant le soin de prolonger Kevin Durant sur le long terme. S’il n’a pas pu conserver tout le monde (Jeff Green fait partie des départs notables, Landry Shamet a lui été échangé contre Jevon Carter, tandis que Spencer Dinwiddie a été envoyé à Washington dans un gros sign-and-trade), le boss des Nets a fait un très gros boulot et a même réussi à faire quelques économies en transférant vendredi DeAndre Jordan dans un deal impliquant le Frenchie Sekou Doumbouya. Certes plusieurs picks sont passés à la trappe, mais la Draft n’est clairement pas une priorité pour les Nets aujourd’hui. La seule et unique priorité, c’est le titre. Et comme si ça ne suffisait pas, la franchise new-yorkaise a ajouté un peu de flexibilité car elle a créé deux trade exceptions au cours de l’intersaison (11,5 millions à travers le trade de Dinwiddie, 6,3 millions avec le transfert de Jordan).

On se rappelle encore de l’état de la franchise new-yorkaise quand Sean Marks est arrivé à la tête des Nets en février 2016. À l’époque, ils étaient dans les bas-fonds de la Conférence Est et payaient la stratégie du « tout pour le court terme » imposée par le proprio russe Mikhail Prokhorov. Brooklyn semblait destiné à galérer pendant de longues saisons avant de pouvoir redevenir vraiment compétitif mais à base de patience et de bons choix, Marks a remis les Nets sur le droit chemin avec l’aide du coach Kenny Atkinson. Retour en Playoffs en 2019, une culture sympa qui s’installe, et surtout une franchise qui redevient respectable et même attractive. Résultat : Kevin Durant et Kyrie Irving sont arrivés à l’été 2019, ce qui a enclenché le processus de superteam auquel on assiste actuellement. On a bien sûr assisté à l’arrivée de James Harden dans un blockbuster deal en janvier 2021, un deal que certains avaient remis en question du fait des besoins défensifs de l’équipe et de la soi-disant perte de profondeur qui pouvait en résulter (Caris LeVert et Jarrett Allen sont notamment partis dans l’échange). Sauf que quand vous avez un Big Three en plein prime, vous aurez toujours des joueurs de qualité qui sont prêts à faire des sacrifices pour rejoindre votre équipe et avoir une vraie chance de remporter une bagouze. Dans le jargon, on appelle ça des ring chasers. C’est ce qu’on voit plus que jamais à Brooklyn aujourd’hui, avec des vétérans qui débarquent de partout pour offrir une profondeur assez exceptionnelle à une équipe ultra talentueuse dans quasiment tous les domaines, même si on peut toujours avoir quelques doutes concernant la défense. Des doutes qui ne pèsent cependant pas très lourd face à la puissance globale de ce roster.

Pour récapituler, en l’espace d’un peu plus de cinq ans, les Nets sont donc passés d’une franchise de bas de tableau possédant un avenir sombre à grandissime favori pour le titre NBA 2022, avec peut-être l’effectif le plus impressionnant de toute l’histoire de la Grande Ligue. On peut évidemment débattre car ce n’est pas la première superteam qu’on voit en NBA, et les Warriors version Kevin Durant (déjà) ont sans doute quelque chose à dire dans cette discussion. Mais on parle quand même d’une équipe qui réunit dans son effectif :

  • 2 titres de MVP (Kevin Durant et James Harden)
  • 7 titres de top scoreur (entre Kevin Durant et James Harden)
  • 44 sélections All-Star (entre Kevin Durant, James Harden, Kyrie Irving, Paul Millsap, LaMarcus Aldridge, Blake Griffin)
  • 29 nominations dans une All-NBA Team (entre Kevin Durant, James Harden, Kyrie Irving, LaMarcus Aldridge, Blake Griffin)
  • 4 titres NBA (entre Kevin Durant, Kyrie Irving et Patty Mills)

On connaît une franchise du côté de Los Angeles qui peut clairement rivaliser avec ces chiffres, sauf que les Lakers – bien que très talentueux et impressionnants sur le papier – ressemblent un peu à une maison de retraite aujourd’hui. Les Nets sont également composés de vétérans loin de leur prime, mais ces derniers semblent posséder des restes suffisants pour aider l’énorme monstre à trois têtes qui fait flipper tout le monde. Et si ce n’est pas le cas, les ressources sont telles (Joe Harris, Bruce Brown…) qu’on voit mal qui pourrait vraiment aller chercher les Nets cette année.

Bien évidemment, c’est la réalité du terrain qui va primer. Et on a vu la saison dernière que les blessures pouvaient clairement faire dérailler une équipe en quête du titre. Mais à l’heure de ces lignes, quand on voit ce que Brooklyn propose sur le papier, on souhaite bonne chance à n’importe quelle équipe qui va croiser la route des Monstars de BK. 

4 Commentaires

4 Comments

  1. Dawa

    6 septembre 2021 à 16 h 53 min at 16 h 53 min

    Le roster des Lakers 2021-22 :
    – 5 MVP (LBJ, RussWest)
    – 4 Top Scoreurs (LBJ, RussWest, Melo)
    – 59 sélections au ASG (LBJ, RussWest, Melo, AD, Dwight, Rondo, Gasol)
    – 47 sélections en All-NBA teams (LBJ, RussWest, Melo, AD, Dwight, Rondo, Gasol)
    – 9 bagues(LBJ, AD, Dwight, Rondo, Gasol, Ariza)

    Et on peut ajouter ces stats (celles des Nets 2021-22 entre crochets) :
    – 5 titres de meilleur rebondeur (Dwight) [0]
    – 7 titres de meilleur passeur (LBJ, RussWest, Rondo) [1]
    – 5 titres de meilleur contreur (Dwight, AD) [0]
    – 1 titre de meilleur intercepteur (Rondo) [0]
    – 4 DPOY (Dwight Gasol) [0]

    Je pose ça là…

    • Nicolas Meichel

      6 septembre 2021 à 17 h 57 min at 17 h 57 min

      Manque juste la stat de la moyenne d’âge

      :p

      • Dawa

        6 septembre 2021 à 20 h 55 min at 20 h 55 min

        Tu as raison, la voici :
        – les 8 Lakers mentionnés (LBJ, Melo, Dwight, RussWest, AD, Rondo, Gasol, Ariza) ont 34.5 ans de moyenne, et ils ont été drafté en moyenne au 15° pick en 2006
        – les 7 Nets mentionnés (KD, Harden, Kyrie, Griffin, Millsap, Aldridge, Mills) ont 33 ans de moyenne, et ils ont été draftés en moyenne au 15° pick en 2008.

        34.5 contre 33, les Lakers sont effectivement un peu plus vieux de quasi 2 ans, mais leur palmarès et tout de même nettement plus important que celui déjà énorme des Nets.

        C’était juste pour relativiser un peu le titre de l’article car je pense perso que ce sont les Lakers qui cette année détiennent la palme du roster le plus ouf… et pourtant je suis fan du Heat 😉

  2. Henri

    9 septembre 2021 à 10 h 18 min at 10 h 18 min

    Et TLC dans tout ça ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top