Bienvenue dans un samedi paranormal sur la planète basket-ball

Le 06 juil. 2024 à 11:51 par Robin Wolff

ballon 15 mars 2020
Source image : YouTube

Alors que pour une personne ne suivant le basket-ball que de loin, ce samedi 6 juillet pourrait représenter un moment assez creux dans le monde de la balle orange, les suiveurs assidus se représentent les mille enjeux de la journée. Entre TQO, Équipe de France et Summer League, les yeux des fans seront partout et le sourire, dessiné.

Imaginez-vous une seconde. Vous venez de vivre les Finales NBA, la Draft la plus tricolore de l’histoire, le début de la Free Agency et vous préparez le plus grand événement de l’histoire du sport en France dans trois semaines jour pour jour. Vous imaginez avoir un temps de repos, un moment pour souffler, une bulle d’oxygène pour ne pas rejoindre Jules Verne quelques lieux sous les eaux. Et bien non ! Aimer le basket-ball c’est être déraisonnable et ne pas avoir peur de sacrifier un peu de temps social, de sommeil ou de relaxation ; ce début du mois de juillet en est le meilleur exemple.

Lorsque vous êtes fans de balle orange, vous connaissez les longues nuits, les réveils à 4h30 et vous vous moquez, gentiment, des amateurs d’autres sports qui se plaignent de devoir, une fois dans l’année, pousser jusqu’à une heure du matin. Vous avez un regard presque bienveillant lorsqu’ils affirment que suivre 45 matchs dans une saison c’est bien trop, mais ici on s’égare un petit peu, revenons-en à ce samedi.

TQO, préparation d’Equipe de France, Summer League. Sur le papier c’est sexy sans être bouleversant, c’est intriguant sans être révolutionnaire. Sauf qu’un vrai fan a cette addiction que les autres n’ont pas, un rush inexplicable qui le force à se passionner de tout, à s’emballer pour tout.

– Huit demi-finales de TQO de 14h à 4h du matin.
– L’équipe de France.
– 4 matchs de Summer League.

On entre clairement dans une période où seuls les vrais savent.

— Le Psy TrashTalk 👨‍👩‍👧‍👧 (@giovannim6) July 6, 2024

La journée commence à 14h30. Un Brésil – Philippines pas franchement flamboyant sur le papier. Sauf que lorsqu’on rajoute que la rencontre est à élimination directe et que le vainqueur aura une chance sur deux d’être un adversaire de la France lors des Jeux olympiques, ça rajoute tout de suite un peu de piment.

Le match sera à peine terminé que deux énormes affiches se lanceront. Le match des Bleus de Victor Wembanyama contre l’Allemagne, championne du monde en titre (16h) et un duel pour la qualification olympique entre Luka Doncic et Giannis Antetokounmpo (16h30). On pourrait s’arrêter ici que ça ferait déjà une belle journée.

Mais après cela il restera encore six demi-finales de TQO dont des affiches magnifiques comme Espagne – Finlande (20h30) ou Lituanie – Italie (22h) sans oublier le début de la Summer League.

Bronny James commencera son aventure en NBA à 22h30, tout comme Dalton Knecht. Kel’el Ware fera de même deux heures plus tard, Stephon Castle, encore deux heures après. On pourra aussi retrouver, Brandin Podziemski et Trayce Jackson-Davis quelques mois après la fin de leur saison rookie. Six Français seront sur les parquets … et bien sûr cette liste n’est pas exhaustive.

Ah oui et il y a aussi le Challenger de Fribourg en 3×3 où Paris (plus ou moins les joueurs qui représenteront la France aux Jeux olympiques) affronte l’Ub, équipe Serbe numéro 1 mondiale à 16h20 en quarts de finale.

Chez TrashTalk, on est aussi fous que vous donc nous serons là pour couvrir chacun de ces évènements, en priant les dieux de la balle orange, que DeMar DeRozan ne choisisse pas ce soir pour être transféré ou que Vincent Collet n’annonce pas, déjà, quelques joueurs coupés.

Avec des cernes, mais ensemble, fatigués, mais sans regrets, passionnés et à jamais. Bienvenue dans un autre samedi paranormal sur la planète basket-ball.