MVP Rankings

MVP Ranking 2021-22 : Stephen Curry sur un nuage, décidément le Chef est comme le bon vin

Qui d’autre ?

Source image : NBA League Pass

Nous sommes le 17 novembre. Il y a un mois, quasiment jour pour jour, la saison régulière 2021-22 débutait et c’est donc l’occasion de faire un premier point sur la fameuse course au MVP, qui déchaîne chaque année les passions. Bien évidemment, la route vers le plus prestigieux des trophées individuels est encore longue mais on peut déjà dégager un premier Top 10. Allez, let’s go !

#10 – Anthony Davis (Lakers)

Stats : 24,2 points, 10,9 rebonds, 2,9 passes décisives, 2,1 contres, 1,2 interception, 51,1% au tir et 76,3% aux lancers-francs
Bilan : 8 victoires – 7 défaites

Après une campagne 2020-21 bien compliquée, Anthony Davis veut redevenir le Anthony Davis de la bulle cette saison : celui qui est partout en défense et qui pèse vraiment en attaque, si possible en évitant les bobos. Et pour l’instant, même si ça galère un peu à Los Angeles, faut bien dire qu’AD assure. Pendant que LeBron James est à l’infirmerie et que Russell Westbrook fait du Russell Westbrook, pour le meilleur et pour le pire, Davis domine son sujet. Plus de 24 points de moyenne, quasiment 11 rebonds, et un impact défensif très sérieux, ça c’est du AD ! Pourvu que ça dure, car les Lakers en ont bien besoin.

#9 – Chris Paul (Suns)

Stats : 14,7 points, 4,2 rebonds, 10,2 passes décisives, 2,6 interceptions, 48,9% au tir (dont 37,8% à 3-points) et 85,4% aux lancers-francs
Bilan : 10 victoires – 3 défaites

Tiens, question : quel joueur est aujourd’hui à la fois le meilleur passeur et intercepteur de la NBA ? Vous vous en doutez, on ne vous pose pas cette colle sous le nom de Chris Paul pour rien. Parce que oui, c’est bien CP3 qui domine ces deux catégories après un mois de compétition, le tout au sein d’une équipe de Phoenix de retour sur le podium de la Conférence Ouest. Les Suns ont eu un petit retard à l’allumage mais ils rayonnent désormais avec une superbe série de neuf victoires consécutives. Et si Devin Booker domine logiquement le scoring chez les Cactus, le Point God ne semble lui toujours pas vieillir.

#8 – Ja Morant (Grizzlies)

Stats : 25,9 points, 6,4 rebonds, 7,3 passes décisives, 1,6 interception, 49,3% au tir (dont 38,2% à 3-points) et 77,5% aux lancers-francs
Bilan : 7 victoires – 7 défaites

Aucun joueur n’a attaqué la saison 2021-22 avec la même férocité que Ja Morant. Le deuxième choix de la Draft 2019 a véritablement illuminé la NBA lors des deux premières semaines, enchaînant les perfs de folie et les highlights de malade. Depuis, il s’est légèrement calmé et les Grizzlies connaissent globalement des hauts et des bas avec un bilan tout juste à l’équilibre. Dommage car individuellement, Morant coche vraiment beaucoup de cases aujourd’hui. On le sait, les résultats collectifs dans la course au MVP, ça pèse beaucoup et Memphis devra faire mieux pour que Ja ait une vraie chance. Mais au pire, il participera à son premier All-Star Game, et c’est déjà pas mal.

#7 – Luka Doncic (Mavericks)

Stats : 24,9 points, 8,3 rebonds, 7,9 passes décisives, 1,3 interception, 43,4% au tir (dont 30,8% à 3-points) et 67,6% aux lancers-francs
Bilan : 9 victoires – 4 défaites

Un peu comme la saison dernière, Luka Doncic est seulement en mode préchauffe actuellement. Et sa récente blessure à la cheville ne va pas l’aider à véritablement trouver son rythme de croisière, c’est-à-dire celui d’un MVP en puissance. Mais si ses stats sont un peu moins impressionnantes que d’habitude, notamment en matière de scoring et d’efficacité offensive (ce qui suit un peu la tendance globale en NBA cette année), il arrive tout de même à faire gagner son équipe et c’est bien ça le plus important. Vous vous souvenez de son buzzer de fou sur les Celtics ? Nous on n’a pas oublié. Sans toujours convaincre, les Mavs sont aujourd’hui troisièmes de l’Ouest, alors merci Luka.

#6 – Jimmy Butler (Heat)

Stats : 23,6 points, 5,5 rebonds, 5,1 passes décisives, 2,1 interceptions, 52,7% au tir et 84,9% aux lancers-francs
Bilan : 9 victoires – 5 défaites

Actuellement à l’infirmerie, Jimmy Butler aurait pu se retrouver plus haut s’il ne s’était pas blessé à la cheville contre les Lakers il y a une semaine, et si le Heat n’avait pas laissé échapper quelques victoires à sa portée récemment. Mais globalement, l’ailier de Miami réalise un pur début de saison, en mode Jimmy Buckets. Leadership, contribution des deux côtés du terrain, bons résultats collectifs, ça en fait des arguments dans son dossier MVP. On attend désormais son retour au plus vite afin qu’il puisse reprendre ce qu’il a commencé. Normalement, ça devrait être pour bientôt.

#5 – DeMar DeRozan (Bulls)

Stats : 26,9 points, 5,4 rebonds, 4,1 passes décisives, 51% au tir (dont 37,1% à 3-points) et 87,3% aux lancers-francs
Bilan : 10 victoires – 4 défaites

Alors celle-là, on ne l’avait pas forcément vu venir avant le début de la saison. DeMar DeRozan – le nouveau membre des Bulls – était venu à Chicago cet été pour aider Zach LaVine et les Taureaux à gagner enfin des matchs. Un mois après la reprise, DMDR est non seulement le quatrième meilleur scoreur de la NBA avec quasiment 27 pions par soir (sa meilleure moyenne depuis la saison 2016-17 avec les Raptors), mais il a également accumulé les quatrièmes quart-temps de patron pour aider les Bulls à enchaîner les wins. Dix succès en quatorze matchs, une deuxième place à l’Est, clairement DeMar a posé son empreinte du côté de Chicago.

#4 – Paul George (Clippers)

Stats : 27 points, 8,2 rebonds, 5,1 passes décisives, 2,2 interceptions, 44,6% au tir (dont 34,5% à 3-points) et 89,9% aux lancers-francs
Bilan : 9 victoires – 5 défaites

Sans Kawhi Leonard, on attendait un Paul George en mode leader pour porter les Clippers. C’est exactement ce qu’il fait. Si l’équipe de Los Angeles a galéré en début de saison malgré les exploits de PG-13, aujourd’hui elle cartonne avec huit victoires sur ses neuf derniers matchs. Au milieu du collectif qui tourne de mieux en mieux et de la solidité défensive qui caractérise les Clips aujourd’hui, on a un Paulo qui s’occupe un peu de tout. Scoring, playmaking, rebonds, défense… bref une vraie campagne de MVP pour l’instant. S’il parvient à tenir ça sur la durée et que les Clippers maintiennent leurs excellents résultats actuels, PG pourra causer à la table des prétendants.

#3 – Nikola Jokic (Nuggets)

Stats : 26,1 points, 13,8 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,3 interception, 59,3% au tir (dont 38,6% à 3-points) et 74,2% aux lancers-francs
Bilan : 9 victoires – 5 défaites

MVP la saison dernière, Nikola Jokic est parti sur les mêmes bases cette année. Et ça veut dire qu’il faudra clairement compter sur lui une nouvelle fois cette saison, que ça plaise ou non aux Morris Brothers. Depuis la reprise, le Joker possède le meilleur Player Efficiency Rating – à savoir la stat qui prend en compte l’ensemble des contributions d’un joueur – de toute la NBA, avec 35,31. Le numéro 2 ? C’est Stephen Curry et il est loin derrière (29,58). Si cette stat n’est pas parfaite, elle a le mérite de montrer à quel point Jokic domine son sujet aujourd’hui. Tellement dominant que les Nuggets enchaînent les wins malgré l’absence de Michael Porter Jr. et évidemment Jamal Murray.

#2 – Kevin Durant (Nets)

Stats : 28,9 points, 8,1 rebonds, 5 passes décisives, 56,7% au tir (dont 41,7% à 3-points) et 84% aux lancers-francs
Bilan : 10 victoires – 5 défaites

Kevin Durant, que dire que dire ? Avant le petit trou d’air d’hier face aux Warriors, KD a marqué au moins 20 points dans l’ensemble des 14 matchs joués par les Nets cette saison, le tout avec une efficacité absolument exceptionnelle. Inarrêtable, injouable, monstrueux, utilisez le mot que vous voulez, ils correspondent tous très bien au Slim Reaper version 2021-22. Malgré les turbulences qui ont caractérisé le début de saison des Nets, du dossier Kyrie Irving aux difficultés de James Harden, KD a quasiment toujours répondu présent. Grâce à ses perfs XXL, Brooklyn est sur le podium de l’Est. Dans le jargon, c’est la définition d’un MVP.

#1 – Stephen Curry (Warriors)

Stats : 28,7 points, 6,3 rebonds, 6,6 passes décisives, 1,7 interception, 45,4% au tir (dont 40,6% à 3-points) et 95,8% aux lancers-francs
Bilan : 12 victoires – 2 défaites

Comment ne pas mettre Stephen Curry en numéro un après sa nouvelle mixtape sur le parquet de Brooklyn mardi ? Steph et les Warriors sont juste sur un petit nuage actuellement, de quoi nous rappeler 2015 et 2016 quand le Splash Bro a raflé deux titres de MVP consécutifs, dont un à l’unanimité. Curry en ce moment, c’est 50 pions sur les Hawks, 40 points sur la tête des Bulls, puis 37 face aux Nets, avec des victoires à chaque fois. Et quand il joue comme ça, y’a juste pas grand-chose à faire. Enfin, comme si ça ne suffisait pas, Curry apporte aussi une belle contribution au rebond et même en défense, aidant ainsi les Warriors à décrocher le meilleur bilan NBA après un mois. MVP !

Mentions honorables : Giannis Antetokounmpo (Bucks), Donovan Mitchell et Rudy Gobert (Jazz), Devin Booker (Suns), Zach LaVine (Bulls), Joel Embiid (Sixers), Julius Randle (Knicks)…

Le premier MVP Ranking de la saison vient de sortir du four, on attend désormais vos réactions, vos classements, et vos analyses fines. C’est le moment de défendre votre poulain préféré, alors lâchez-vous ! En attendant, nous on vous donne déjà rendez-vous pour la seconde édition, qui sortira très bientôt. 

Le MVP après un mois de compétition, pour vous c'est :

View Results

Loading ... Loading ...
1 Comment

1 Comment

  1. Garamino

    17 novembre 2021 à 20 h 23 min at 20 h 23 min

    Comme d’habitude on en parle pas, mais là où Curry arrive à se détacher nettement de la concurrence, c’est la cohésion d’équipe et l’implication de tous les joueurs qu’il parvient à générer.

    Tout en restant archi dominateur et productif statistiquement.

    C’est juste hallucinant.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top