Magic

Free Agency 2021 : Moritz Wagner prolonge pour deux ans à Orlando, la Wagner Bros débarque en force chez Mickey

Wagner bros 4 aout 2021

Ou le Bayern d’Orlando, ça marche aussi.

Source Image : Montage Trashtalk

Depuis la Draft de son frère Franz, choisi en huitième position par le Magic, on n’attendait qu’une chose… que le grand frère prolonge à Orlando. Parce qu’une fratrie réunie dans la même franchise, c’est le genre d’histoire coolos coolos qu’on aime entendre. 

Orlando, préparez-vous à voir une grosse fanbase allemande débarquer, parce que cette fois-ci les frères Wagner sont réunis pour de bon au Magic. Le petit a été drafté dans le top ten de la Draft il y a six jours et le grand vient donc de prolonger pour deux ans, selon Josh Robbin, journaliste pour The Athletic. Tradé aux Celtics puis coupé dans la foulée, le Magic avait offert en mars dernier à l’Allemand la possibilité de se relancer, et l’intérieur aura apparemment réussi à plaire à la bande à Mickey, auteur sur la fin de saison de 11 points à 40,9% au shoot et 4,9 rebonds de moyenne, le tout en 26 minutes jouées par match. Pas tout mal ça, pour un mec qui n’a finalement joué que onze matchs au sein d’une franchise qui n’a pas trop les idées claires, enfin pour le moment. Tout juste sorti en quarts de finale par  la Slovénie de Luka Magic – le meilleur pote de son nouveau coach d’ailleurs – l’Allemand devait se pencher sur son avenir et forcément, avec l’arrivé de Franz, on se doutait que Moe allait faire le forcing pour rester dans l’effectif floridien.

On met le rookie dans de bonnes conditions et on récompense Moe pour sa bonne contribution dans la raquette en fin de saison, l’opération ne peut que sourire au board du Magic. Bon, on ne dit pas que la fratrie va révolutionner la franchise, mais nul doute qu’on sera hypé dès que les Wagner Bros. nous sortiront des actions à deux tout droit tirées d’un film. D’autant plus que pour que Franz prenne confiance en lui, parce que c’est pas rien pick 8 à la Draft hein, lui donner quelques minutes aux côtés d’une tête familière pour ses premiers pas dans la ligue devrait / pourrait quand même l’aider. Et puis pour encadrer ces petits jeunes, John Hammond a même décidé de faire venir Robin Lopez, histoire d’apporter son expérience, mais surtout pour faire monter la moyenne d’âge de l’équipe de 15 à 19 ans. Au final, le groupe d’Orlando est plutôt sympa, reste à savoir si Jamahl Mosley arrivera à créer un vrai collectif efficace entre tous ces diamants bruts présents dans ce groupe.

Les Wagner Bros. sont enfin réunis, et c’est une belle histoire qui se dessine à Orlando. Ça va commencer à parler très fort en allemand en Floride et puis au moins c’est pratique pour les parents, qui n’auront donc besoin que de suivre une seule équipe pour suivre les progrès de leurs enfants.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top