Heat

Free Agency 2021 : Victor Oladipo revient au Heat pour un an au salaire minimum, dans le jargon on appelle ça un contrat rebond

Victor Oladipo 9 janvier 2020

Rendez-vous en 2022.

Source image : YouTube

Très actif depuis le début de la Free Agency, le Heat a enchaîné les signatures mais le dossier Victor Oladipo restait sur la pile « à traiter » dans le coin gauche du bureau de Pat Riley. Plus maintenant. En effet, l’arrière et Miami ont trouvé un accord à l’amiable pour continuer l’aventure ensemble au moins encore un peu.

C’était forcément l’un des dossiers intrigants de cette Free Agency 2021. Parce qu’on parle d’un ancien All-Star, parce qu’on parle aussi d’un habitué de l’infirmerie. Bref, on se demandait comment allait évoluer la situation de Victor Oladipo, et qui pouvait éventuellement être intéressé par ses services. Au final, on repart pour un tour à Miami, puisque l’ancien Pacer a prolongé au Heat pour une saison au salaire minimum si l’on en croit les infos de Shams Charania (The Athletic) et Adrian Wojnarowski (ESPN), qui se livrent une guerre sans merci depuis deux jours. Dénouement plutôt logique on a envie de dire. D’un côté, cela permet au Heat de ne pas tirer une croix sur l’expérience Dipo, car faut pas oublier que Pat Riley a lâché Kelly Olynyk, Avery Bradley et un pick swap 2022 pour le récupérer à la trade deadline de mars dernier. Le laisser partir seulement quelques mois plus tard, sans même que ce dernier n’ait pu montrer quoi que ce soit sous le maillot floridien (quatre matchs seulement à Miami cette saison), ça aurait clairement laissé un goût d’inachevé dans la bouche. Et là, vu la durée du contrat et le salaire, y’a absolument aucun risque pour Miami. De l’autre, cela donne la possibilité à Dipo de remonter sa cote au sein d’une franchise qu’il apprécie particulièrement, tout ça pour mieux revenir sur le marché en 2022. Bien évidemment, le contrat qu’il vient de signer est à des années-lumière de ce qu’il recherche, à savoir un deal à long terme avec beaucoup de billets verts en prime. Mais s’il revient bien la saison prochaine, en restant en bonne santé et en lâchant de belles perfs dans une équipe du Heat qui gagne, alors il aura de vrais arguments contrairement à aujourd’hui. Il va désormais pouvoir poursuivre sa rééducation sereinement sous le soleil de Miami, lui qui se remet toujours d’un gros bobo au tendon quadricipital, en espérant des jours meilleurs.

Selon les dernières infos de Barry Jackson du Miami Herald, Victor Oladipo espère retrouver les parquets à la fin de l’année civile. Mais peut-être qu’il faudra attendre janvier voire février 2022 pour revoir l’arrière sous le maillot de Miami, ce qui ne lui laissera qu’une demi-saison pour prouver à la NBA qu’il n’est pas cramé. Voilà qui risque d’être tendu. On sait ce que Victor Oladipo – ancien All-Star et two-way player d’impact quand il est en bonne santé – peut apporter sur un terrain de basket. Cependant, avec son historique de blessures et cette incapacité à retrouver la pleine possession de ses moyens, on ne connaît aucune franchise souhaitant mettre une blinde sur le bonhomme aujourd’hui. Comme le rappelle Woj, Oladipo a refusé une extension de 45 millions de dollars sur deux ans avec les Rockets il y a quelques mois, et aujourd’hui il se retrouve avec le salaire minimum. Dur. Si l’objectif est bien évidemment d’utiliser cette saison pour obtenir de meilleures offres plus tard, on peut avoir quelques doutes sur le marché qui attend Victor en 2022. Mais comme vous l’avez compris, tout cela dépendra beaucoup de son état de santé et de ce qu’il va montrer sur les parquets lors des mois à venir.

On n’est pas vraiment plus avancés concernant l’avenir de Victor Oladipo. Dans quel état arrivera-t-il en 2022 ? Son futur s’inscrit-il à Miami ? Autant de questions qui entourent le dossier de l’arrière, qui enchaîne pas mal les galères et les déménagements depuis cette maudite blessure au genou en janvier 2018…

Source texte : The Athletic, ESPN, Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top