Heat

Le Heat persiste et signe en tête de l’Est : victoire à Toronto grâce à un… Victor Oladipo en mode old-school !

Victor Oladipo 4 avril 2022

21 points, 4 passes, 2 interceptions, 7/11 au tir dont 6/9 du parking, et en plus il a été clutch. Welcome back Victor Oladipo.

Source image : NBA League Pass

C’était, tout d’abord, une soirée particulière au Canada puisque celle qui marquait le retour de Kyle Lowry dans sa patrie d’adoption, pour la première fois depuis dix ans avec un autre maillot que celui des Raptors. Mais une fois les fastes et les larmes passées, il fallait jouer ce match car à l’Est ça ne rigole pas du tout, et au final le leader de la Conférence a assumé son rang en trouvant cette fois-ci des armes… inédites. Allez, récapadipo.

Les stats maison du Kyle Lowry game c’est juste ici !

Il fallait envoyer un message cette nuit, et peu importe si la première place de la Conférence Est vous enverra peut-être dans les griffes des Nets au premier tour. Le Heat en déplacement à Toronto c’était le mâle alpha de l’Est face à l’un de ses contenders les plus imprévisibles, et on a évidemment eu droit à un match tendu, lancé comme il se doit par un petit bonhomme qui voulait rappeler à son peuple qu’il était le nouveau patron maison et paraphé par un revenant qui pourrait bien jouer les facteurs X floridiens en Playoffs. Le petit bonhomme ? Fred VanVleet, sanguinolent en début de match et qui en profitera d’ailleurs pour piquer à… Kyle Lowry le record local du nombre de paniers primés en une saison. Sens du timing parfait, respect des anciens pas top mais à Toronto on regarde devant et pas derrière. Les Raptors qui prennent donc le meilleur départ, Miami qui joue sans Jimmy Butler ni P.J. Tucker et forcément le niveau de hustle en prend un coup alors que pour les Dinos FVV gère l’avance. L’entrée de Tyler Herro fait du bien à Miami, sacré pléonasme ça, we have a game et les duels se font plus virils, les tirs sont contestés comme si c’était déjà les Playoffs et le 21-17 du deuxième quart pue d’ailleurs très fort la postsesason.

Il est alors l’heure de proposer quelque chose de nouveau pour surprendre l’adversaire, et si Nick Nurse a la joie de voir que son duo VanVleet / Siakam tourne du feu de dieu et que le gaminou Scottie Barnes remonte son short aussi haut que son potentiel existe, pour le Heat c’est alors el famoso Victor Oladipo qui va entrer en scène, Toto scorant dès son entrée en fin de premier quart et enchainant à foison dans le second, démontrant ainsi qu’il serait utile de ne pas l’oublier dans l’équation Mayami. Du gros tir du parking en veux-tu en voilà, 6/9 au total longue distance, de l’énergie en défense avec un gros défi proposé à VanVleet et quelques ballons volés, et une œuvre qui sera parachevée en fin de match avec un tomar dans le trafic, un ou deux step-backs supplémentaires à sept mètres et même un énorme three du logo, en fin de possession et surtout en toute confiance. Vic a shimmy yo et a envoyé Gary Trent Jr. en chimi-o, calmez-vous celle-là elle est pas de nous, pendant ce temps Max Strus a pilonné lui aussi from loin (7/9), Popo et Tyler Herro cumuleront 39 pions en sortie de banc, et c’est donc le Heat qui finira plus frais, porté également par un Kyle Lowry qui a fait du Kyle Lowry toute la soirée (16 points, 6 rebonds, 10 passes et une soirée dans le short de Fred VanVleet, punition respectueuse pour « le successeur ».

Victoire 114-109 du Heat, qui s’installe probablement définitivement en tête de l’Est, alors que les Raptors se disputeront jusqu’à dimanche prochain la cinquième place avec les Bulls, avant d’affronter, logiquement, les Sixers, les Celtics ou les Bucks au premier tour. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top