Timberwolves

Preview des Minnesota Timberwolves 2020-21 : les Loups sont-ils prêts à montrer les crocs ?

Wolves Karl Anthony Towns D'Angelo Russell 27 octobre 2020 NBA

Alors les gars, les Playoffs, on y va ?

Source image : YouTube

Une petite apparition en Playoffs lors des 16 dernières saisons. Voici le bilan peu reluisant de la franchise du Minnesota, qui aura comme objectif cette saison de batailler dans la course au Top 8 de l’Ouest. Depuis 2018, date de la dernière participation à la postseason, les Timberwolves ont lourdement régressé mais l’effectif actuel a le potentiel pour remettre les Loups sur la carte NBA. Karl-Anthony Towns est toujours là, son grand copain D’Angelo Russell est arrivé en cours de saison dernière, tandis qu’Anthony Edwards a été sélectionné avec le premier choix de la Draft 2020. Alors, sont-ils prêts à devenir féroces ?

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Wolves, c’est par ici !

La saison 2019-20

Ce que l’on retiendra avant tout de la saison 2019-20, ce sont les transactions effectuées par Gersson Rosas pour poser les bases d’un avenir meilleur dans le Minnesota. Lors de la trade deadline, Malik Beasley et Juan Hernangomez sont d’abord arrivés dans le cadre de l’échange impliquant Robert Covington, les deux contribuant vite et bien dans leur nouvelle équipe. Et puis ensuite, D’Angelo Russell est venu soutenir son grand copain Karl-Anthony Towns, dont les rumeurs laissaient entendre un mal-être après une nouvelle saison caractérisée par les défaites. Pourtant, tout avait si bien commencé pour les Wolves. Pendant environ trois semaines – un mois, les Loups faisaient partie des belles histoires du début de saison NBA 2019-20. Entre un KAT en mode démolisseur de raquettes (coucou Joel Embiid) et un Andrew Wiggins transfiguré, l’équipe du Minnesota était tout d’un coup devenue compétitive. Sauf que ça n’a pas duré. À l’image de Wiggins, les Wolves sont retombés dans leurs travers. Le mois de décembre fut catastrophique (11 défaites de suite), le début de l’année 2020 encore plus (18 défaites en 19 matchs entre le 11 janvier et le 24 février), KAT passant notamment par la case infirmerie à ce moment-là. Tout ça pour finir dans les bas-fonds de l’Ouest, et récupérer le premier choix de la Draft 2020.

Les mouvements de l’intersaison

  • Ils sont arrivés : Ricky Rubio, Ed Davis, Rondae Hollis-Jefferson, Anthony Edwards (Draft), Leandro Bolmaro (trade Draft), Jaden McDaniels (trade Draft), Ashton Hagans (two-way)
  • Ils sont partis : James Johnson, Evan Turner, Omari Spellman, Jacob Evans, Kelan Martin
  • Ils ont re-signé : Malik Beasley (agent libre), Juan Hernangomez (agent libre)

Le roster

  • Meneurs : D’Angelo Russell, Ricky Rubio, Ashton Hagans (two-way)
  • Arrières : Malik Beasley, Anthony Edwards, Jarrett Culver, Jaylen Nowell
  • Ailiers : Josh Okogie, Jake Layman, Rondae Hollis-Jefferson, Leandro Bolmaro (reste en Europe)
  • Ailiers-forts : Juan Hernangomez, Jaden McDaniels, Jarred Vanderbilt
  • Pivots : Karl-Anthony Towns, Naz Reid, Ed Davis

En gras, les possibles titulaires à chaque poste.

La Free Agency

Pas de gros coup à la Free Agency du côté des Wolves, en même temps si Minnesota était une destination privilégiée des agents libres, ça se saurait. Non, chez les Loups, on a surtout discuté prolongation de contrat avec Malik Beasley et Juan Hernangomez. Ces deux-là, qui ont débarqué au Target Center en février dernier, étaient effectivement agents libres restrictifs et après leurs solides performances dans la dizaine de matchs joués avec Minny avant l’interruption de la saison, ils ont finalement été prolongés par les Loups. Malgré ses problèmes judiciaires, Beasley a obtenu 60 millions de dollars sur quatre ans, tandis qu’Hernangomez a re-signé pour trois ans et 21 millions. Voilà une bonne chose de faite pour des Wolves qui veulent accrocher le wagon des Playoffs. Derrière ces deux-là, la franchise du Minnesota est allée chercher l’intérieur expérimenté Ed Davis et le polyvalent défenseur Rondae Hollis-Jefferson, qui pourront apporter dans leur rôle respectif.

La Draft

Certaines années, le premier choix de la Draft est indiscutable. Pas en 2020. Possédant l’avantage de sélectionner en premier, les Wolves ont réfléchi jusqu’au bout pour miser finalement sur Anthony Edwards. LaMelo Ball et James Wiseman, non merci. Pour les Loups, l’explosif arrière de Georgia est celui qui représente le meilleur fit avec D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns. Et en fin de premier tour, en réalisant plusieurs petits trades qui ont notamment provoqué le retour du meneur Ricky Rubio à la maison (et le départ du vétéran James Johnson), Minnesota a sélectionné l’Argentin Leandro Bolmaro ainsi que Jaden McDaniels. Le premier a décidé de rester à Barcelone au moins une saison supplémentaire donc on ne le verra pas en NBA cette année, mais le second va tenter de se faire une place chez les Loups et vu la gueule du poste 4, on se dit qu’il y a moyen d’obtenir des minutes. Possédant une belle mobilité pour un mec de 2m06 et des qualités offensives intéressantes, Jaden a du potentiel, même s’il y a du boulot avant de pouvoir le maximiser.

Le point sur l’infirmerie, par le Docteur Q

Quand on s’intéresse à l’infirmerie des Timberwolves la saison dernière, on peut aborder le cas des deux jeunes stars du Minnesota. D’Angelo Russell a connu quelques alertes : trois matchs pour une entorse à la cheville, neuf matchs pour une entorse au pouce droit et finalement six matchs pour une contusion à l’épaule. Rien de réellement inquiétant mais Russell doit travailler sur son corps pour éviter une répétition de petites blessures cette saison. Quant à Karl-Anthony Towns, il a séjourné deux fois à l’infirmerie : une entorse au genou gauche pour 15 matchs d’absence et une fracture au poignet gauche en fin de saison. Alors que Gersson Rosas se disait récemment optimiste sur sa blessure au poignet, il faudra être plus vigilant sur son genou. En effet, KAT avait déjà eu quelques alertes au genou droit au cours de la saison 2018-19, et il ne faudrait pas que cela devienne un problème récurrent.

Salary recap

Source : HoopsHype

Les Wolves dans la course aux Playoffs en 2021 ?

On l’a dit plus haut, les Playoffs sont aujourd’hui l’objectif des Wolves. Le recrutement de D’Angelo Russell au cours de la saison dernière va clairement dans ce sens, tout comme les transactions de l’intersaison. Mais dans une Conférence Ouest qui semble de plus en plus hardcore, les Loups possèdent-ils vraiment les moyens de se mêler sérieusement à la course ? Si l’on excepte le Thunder, clairement en mode reconstruction, toutes les autres équipes de la Conférence vont vouloir se faire une place. Avec le nouveau format du play-in tournament, une équipe peut potentiellement intégrer le Top 8 en finissant la saison régulière à la… dixième place, ce qui peut arranger les Loups. Sur le papier en tout cas, Minnesota a des arguments. Le duo calibre All-Star Karl-Anthony Towns – D’Angelo Russell est évidemment sur le devant de la scène, et le retour d’un vrai meneur comme Ricky Rubio peut vraiment faire du bien, demandez donc aux Suns. Il sera intéressant de voir comment le jeune coach Ryan Saunders va trouver l’équilibre dans ce roster qui contient quand même beaucoup de monde sur les lignes arrières. Est-ce que Ricky va être starter à la mène pour permettre à DLo de jouer au poste 2 ? Est-ce que le premier choix de la Draft Anthony Edwards commence titulaire ou plutôt sur le banc, histoire de faire la transition en NBA en douceur ? Globalement, qui va entourer KAT, DLo et potentiellement Beasley dans le cinq ? On voit bien Juan Hernangomez commencer sur le poste 4, reste à voir qui prendra le dernier spot. On se dit que l’intégration d’un Josh Okogie dans le starting five peut faire du bien à la défense car sinon, c’est un peu le désert dans ce secteur, à moins que Rubio ne débute les matchs. Le sophomore Jarrett Culver pourrait aussi apporter dans sa propre moitié de terrain. Offensivement, les Wolves ne devraient pas trop avoir de problèmes pour scorer, bien que ça manque de snipers, mais en défense, y’a moyen d’avoir pas mal de journées portes ouvertes. Et ça, ça risque de coûter cher dans la course aux Playoffs.

Le pronostic du rédacteur

32 victoires pour 40 défaites. Avec un effectif talentueux mais pas forcément très équilibré, les Wolves vont gagner bien plus de matchs que la saison dernière mais ça semble encore trop court pour arriver à un bilan positif. Reste à voir si ça suffira pour atteindre la dixième place et le play-in tournament.

Une petite hype s’est installée autour de ces Wolves version 2020-21, car il y a du talent, des stars et le premier choix de la Draft. Maintenant, va falloir prouver sur les parquets que tout ce beau monde peut dès cette année aller chercher assez régulièrement des victoires. Ça s’annonce pas facile à l’Ouest, mais on surveillera les Loups avec attention.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top