Timberwolves

Juan Hernangomez, un Loup lâché dans la bergerie : avec plus de minutes et d’opportunités, Juancho s’est illustré à Minny

Il n’y a pas que Malik Beasley qui a brillé depuis le transfert entre Denver et Minnesota…

Source image : YouTube

Très actifs au moment de la trade deadline, les Wolves ont fait du bruit en ramenant non seulement D’Angelo Russell dans le Minnesota, mais aussi Malik Beasley et Juan Hernangomez. Ces deux-là possèdent un nom moins clinquant que le premier, mais ont profité d’un nouveau départ pour véritablement s’illustrer. Après avoir fait un premier focus sur Malik il y a trois semaines, zoom aujourd’hui sur l’Espagnol de 24 piges. 

Pour s’imposer en NBA et se faire une vraie place, c’est souvent une question d’opportunité, d’environnement, de contexte. Ce n’est pas Juan Hernangomez qui va dire le contraire. Actuellement dans sa quatrième saison dans la Grande Ligue, Juancho est un excellent exemple pour illustrer cela. Le 5 février dernier, le natif de Madrid fut membre de l’énorme transfert impliquant pas moins de quatre équipes et 12 joueurs. En compagnie de Malik Beasley et Jarred Vanderbilt, il a été envoyé de Denver à Minneapolis, l’occasion pour lui de prendre un nouveau départ après un début de carrière discret du côté des Rocheuses. Parce que oui, depuis sa sélection avec le 15è choix de la Draft 2016, Hernangomez n’a pas vraiment su tirer son épingle du jeu chez les Nuggets, la faute notamment à un effectif compétitif et bien profond. Dans un collectif bien rôdé comme celui de Denver où le coach Mike Malone a quand même pas mal de monde à sa disposition, ce n’est pas facile d’obtenir un rôle significatif, surtout quand vous connaissez quelques pépins physiques. Demandez donc au rookie Michael Porter Jr. aujourd’hui, il vous dira sans doute la même chose. Pour espérer éclore, l’Espagnol avait donc besoin d’un changement. Il avait besoin d’évoluer dans une équipe prête à lui donner des minutes et des responsabilités. Les Wolves représentent aujourd’hui cette équipe.

« Je n’ai pas eu l’opportunité de jouer beaucoup de minutes. Mais je n’ai pas de regret. Denver a beaucoup de bons joueurs. On était vraiment une équipe très profonde. Je n’ai pas eu l’opportunité. L’équipe m’a laissé partir, et je suis reconnaissant pour ce qu’ils ont fait. Je suis également reconnaissant pour l’opportunité que je possède à présent. Je veux juste jouer dur et prendre du plaisir. »

– Juan Hernangomez, via le Star Tribune.

De 12,4 minutes à Denver cette saison, Juan Hernangomez est passé à quasiment 30 minutes par match chez les Loups, avec 14 titularisations en autant de rencontres. Le jour et la nuit par rapport aux Nuggets. Les ambitions des deux franchises sont évidemment très différentes et les opportunités beaucoup plus nombreuses dans le Minnesota, surtout en l’absence de Karl-Anthony Towns (mais aussi Jake Layman, revenu fin février après un mois d’absence), KAT n’ayant joué que deux matchs depuis l’arrivée de Beasley et Juancho. Les statistiques d’Hernangomez sous le maillot des Wolves sont plutôt séduisantes avec 12,9 points et 7,3 rebonds de moyenne à 45,3% au tir, dont un très joli 42% du parking. Juste pour info, il tournait à 3,1 points et 34,5% de réussite à Denver cette saison. Vous voyez un peu le jump du bonhomme ? Dans le cinq aux côtés du pivot rookie Naz Reid, du sophomore Josh Okogie et du duo de recrues D’Angelo Russell – Malik Beasley, Juan a notamment montré sa capacité à écarter le terrain et à planter en catch & shoot, mais pas que. Hernangomez, c’est un ailier fort de 2m06 qui possède une belle mobilité, qui est actif sur un parquet, qui bouge sans ballon, qui apporte de la polyvalence. Son profil est intéressant pour Minnesota et il a montré jusqu’ici avec les Wolves qu’il était capable de vraiment contribuer au plus haut niveau, même si on ne parle que d’une quinzaine de matchs et qu’il s’est aussi montré irrégulier à quelques reprises.

La suspension de la saison NBA pour cause de COVID-19 a mis un terme – au moins temporairement – aux bons débuts de Juan Hernangomez chez les Timberwolves. Minnesota comptait bien utiliser la dernière vingtaine de matchs pour continuer de construire des automatismes en vue de la saison prochaine, et ce malgré les bobos de Karl-Anthony Towns, à l’infirmerie depuis plus d’un mois. Russell, Beasley et Juancho représentent tous des nouvelles têtes, et chaque rencontre est l’occasion d’avancer ensemble pour essayer de transformer les Loups en une équipe capable de se qualifier pour les Playoffs à l’Ouest dans un futur proche. Malheureusement, y’a des chances que la campagne 2019-20 s’arrête là pour les raisons qu’on connaît, mais Hernangomez a prouvé en l’espace d’un mois qu’il pouvait être un membre important du projet Minnesota. Ça demandera évidemment confirmation à l’avenir, et puis il ne faut pas oublier qu’il sera agent libre restrictif durant la prochaine intersaison, tout comme Malik Beasley d’ailleurs. Avec leurs belles perfs chez les Wolves, on peut cependant imaginer que les deux anciens de Denver comme la franchise du Minnesota voudront poursuivre l’aventure ensemble.

Juan Hernangomez a sans doute beaucoup appris chez les Nuggets, mais c’est surtout de temps de jeu dont il avait besoin à ce stade de sa carrière. Chez les Wolves, il a reçu les opportunités qu’il cherchait, et on peut dire qu’il a su les saisir pour montrer de quoi il était capable. Intéressant pour la suite, en espérant que la suite n’arrive dans pas trop trop longtemps. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top