Timberwolves

Malik Beasley, une explosion chez les Wolves mais un contrat qui se termine : voilà un dossier qui sera intéressant à suivre

15 millions l’année ? 20 millions ? Qui dit plus ?

Source image : YouTube

Pas vraiment à son avantage cette saison chez les Nuggets, Malik Beasley a fait partie des joueurs qui ont déménagé au cours de la trade deadline de début février. Au revoir Denver, bonjour Minnesota. Ce changement a été très bénéfique sur le plan individuel pour Beasley, et ce pour le plus grand bonheur des Wolves. Cependant, il ne faut pas oublier que le bonhomme sera bientôt agent libre restrictif. Zoom sur ce dossier. 

Malik Beasley a choisi le bon moment pour jouer le meilleur basket de sa vie. Si le brouillard est bien épais concernant la suite de la saison NBA, on sait que le nouveau joueur des Wolves sera en fin de contrat lors de la prochaine intersaison. Et comme tous les joueurs en fin de contrat, c’est important de faire du sale dans la dernière saison histoire d’arriver à la table des négociations avec un minimum d’arguments. Et concernant Malik, on peut dire qu’il a fait le plein en l’espace d’une petite quinzaine de matchs avec les Loups. Sur le banc avec un temps de jeu qui a pas mal varié au sein d’une équipe des Nuggets possédant beaucoup d’options dans son effectif, Beasley a connu une première partie de campagne compliquée dans le Colorado. Mais depuis son arrivée chez les Timberwolves, on n’a qu’une seule chose à dire : wow ! L’arrière de 23 ans a explosé avec 20,7 points et 5,1 rebonds par match dans sa nouvelle équipe, en l’espace de 33,1 minutes en moyenne. Ses pourcentages au tir ? 47,2% de réussite, dont 42,6% derrière l’arc. Ça ne rigole pas du tout. Dès sa première apparition sous les couleurs des Wolves, Beasley avait donné le ton en plantant 23 pions face aux Clippers avec sept tirs du parking (record en carrière s’il vous plaît), et puis ensuite il a montré que ce n’était pas un one-shot avec d’autres perfs très solides. Pas grand monde avait vu venir un tel scénario. Certes, on pouvait s’attendre à des statistiques plus élevées rien qu’avec l’augmentation de son temps de jeu et toutes les opportunités qui vont avec. Certes, il avait montré de belles promesses chez les Nuggets lors de la saison 2018-19. Mais là, on entre carrément dans la catégorie MIP, même si l’échantillon reste faible.

Du coup, son dossier devient intrigant car on parle d’un jeune joueur en pleine éclosion qui pourrait potentiellement intéresser du monde au moment de l’intersaison. Mais pas de panique pour les fans des Wolves, la franchise du Minnesota possède la main sur Malik. Avec son futur statut d’agent libre restrictif, il pourra aller tester le marché s’il le souhaite mais les Loups auront toujours le dernier mot, eux qui pourront s’aligner sur n’importe quelle offre dans le cas où un concurrent décide de miser sur Beasley. Maintenant, il est clair que la valeur de l’arrière est montée en flèche ces dernières semaines, ce qui signifie qu’il coûtera bien plus cher qu’en début d’année par exemple. Après avoir refusé une prolongation de contrat de trois ans avec un salaire annuel de 10 millions de dollars du côté de Denver en octobre, le camp Beasley pourrait bien demander le double en mettant en avant ses récentes performances, sa bonne intégration aux Wolves ainsi que son âge et sa marge de progression. Si l’on en croit Jon Krawczynski, qui couvre les Loups pour The Athletic, le joueur et la franchise seraient vraiment dans l’optique de prolonger l’aventure ensemble, ce qui est logique au vu des prestations de Beasley depuis son arrivée. Malik a trouvé une équipe où il peut vraiment exploiter son potentiel, et les Wolves ont trouvé un très bon élément pour accompagner le duo composé des deux stars Karl-Anthony Towns et D’Angelo Russell. Et puis il ne faut pas oublier que Minny a lâché Robert Covington dans ce fameux transfert à quatre équipes et 12 joueurs impliquant Beasley et Juan Hernangomez. En tout cas, il faudra voir ce qui se passera sur le marché qui, comme le souligne Krawczynski, sera à la fois peu fourni en stars mais aussi limité au niveau des franchises possédant une bonne marge salariale, l’été 2019 étant passé par là. Enfin, gardons également en tête l’impact potentiel du COVID-19 sur le salary cap, qui pourrait bien baisser pour la saison 2020-21. Pas une bonne nouvelle pour les agents libres ça.

Malik Beasley comme les Wolves semblent chauds pour prolonger sur le long terme, et on serait assez surpris de voir l’aventure se terminer alors qu’elle a si bien commencé. Beasley fait clairement partie des plans pour accompagner le duo DLo – KAT dans les années à venir, reste cependant à trouver un terrain d’entente sur le montant du contrat. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top