Playoffs NBA

Les All-NBA Teams des Playoffs selon TrashTalk : un troisième cinq de losers, mais de bons losers

giannis antetokounmpo 23 juillet 2020

Giannis s’imaginait sans doute dans un autre cinq que le troisième…

Source image : NBA League Pass

Maintenant que les Playoffs 2020 sont terminés et qu’on connaît le grand gagnant de la bubulle de Disney World, c’est l’heure de faire le bilan. Comme après chaque saison régulière, on a décidé de faire nos All-NBA Teams : la Third Team, la Second Team, et enfin la First Team, avec évidemment une grande dose d’objectivité subjective. Allez, on ne perd pas de temps, on se pose tout de suite pour vous dévoiler le troisième cinq des Playoffs.

Goran Dragic (Miami Heat)

Stats sur les Playoffs : 19,1 points (44,4% au tir, 80,3% aux lancers francs), 4,1 rebonds, 4,4 passes, 1,0 interception en 32,5 minutes.

Goran Dragic peut rager. Après avoir été l’une des pièces essentielles du magnifique parcours du Heat en Playoffs, le meneur slovène a quasiment raté toute la Finale face aux Lakers à cause d’un gros bobo au pied. À 34 balais, il méritait de se retrouver sur la plus grande scène tellement il a brillé lors des tours précédents. Parce que oui, au cours des Playoffs 2020, c’est un Goran en mode Dragon qui s’est pointé match après le match sur le terrain. Titulaire à la mène dans la bulle après une saison en tant que sixième homme, Dragic était le meilleur marqueur de son équipe avant le début des Finales NBA et l’explosion Jimmy Butler. 20 points par match tous les soirs, et pilier du système offensif d’Erik Spoelstra à travers notamment sa capacité à bien gérer le pick & roll (surtout avec Bam Adebayo), Goran a sorti une campagne de daron.

Kyle Lowry (Toronto Raptors)

Stats sur les Playoffs : 17,7 points (41,9% au tir, 80,0% aux lancers francs), 6,5 rebonds, 5,8 passes, 1,7 interception en 37,5 minutes.

Les champions NBA 2019 ont tout donné jusqu’au bout pour défendre leur titre. Au final, ils sont tombés en demi-finale de Conférence Est face aux Celtics au bout d’un septième match irrespirable, mais les Dinos ont été admirables, à l’image de leur meneur vétéran Kyle Lowry. On se souvient notamment de son Game 6 fabuleux face à Boston alors que Toronto était dos au mur, de sa passe parfaite pour le buzzer d’OG Anunoby, de ses innombrables passages en force provoqués, de son leadership et son côté tough made in Philly. Une vraie campagne de All-Star. Il n’y a pas si longtemps, Lowry était considéré comme un joueur qui avait comme habitude de passer au travers en Playoffs. Aujourd’hui, c’est le genre de mec que n’importe quelle équipe avec de l’ambition aimerait avoir à la mène.

Donovan Mitchell (Utah Jazz)

Stats sur les Playoffs : 36,3 points (52,9% au tir, 51,6% du parking, 94,8% aux lancers francs), 5,0 rebonds, 4,9 passes, 1,0 interception en 37,7 minutes.

Contrairement aux autres joueurs de ce cinq, Donovan Mitchell n’a pas passé un tour de Playoffs. Mais impossible de ne pas le mettre quelque part au vu de sa série énormissime contre les Nuggets de Jamal Murray. Spida a sorti un duel all-time avec le meneur de Denver, enchaînant les cartons offensifs comme jamais. 57 pions dans le tout premier match des Playoffs (à six petits points du record de Jordan s’il vous plaît), 51 dans le Game 4, puis 44 dans la sixième manche, c’était du genre historique. Pendant longtemps, la défense de Denver était complètement dépassée par l’explosivité du bonhomme, et il a fallu le retour de Gary Harris pour limiter un peu les dégâts. Si Mitchell n’a pas terminé la série de la meilleure des manières (22 points dans le Game 7, et 9 turnovers dont un crucial en fin de match), difficile de lui reprocher quoi que ce soit.

Jaylen Brown (Boston Celtics)

Stats sur les Playoffs : 21,8 points (47,6% au tir, 35,8% du parking, 84,1% aux lancers francs), 7,5 rebonds, 2,3 passes, 1,5 interception en 39,5 minutes.

S’il n’a pas été All-Star cette saison, Jaylen Brown a joué comme tel durant les Playoffs. Derrière Jayson Tatum, il a apporté son côté two-way à Boston et fut l’une des principales raisons du beau run des Celtics, passés à deux petites victoires d’une qualification en Finales NBA. L’ami Jaylen a globalement montré une belle régularité dans ses perfs (malgré des hauts et des bas au niveau de son shoot), il n’a pas eu peur de prendre ses responsabilités offensives et a pesé défensivement comme il sait le faire (n’est-ce pas Pascal Siakam ?). À seulement 23 piges, Brown a ainsi confirmé sa montée en puissance après avoir réalisé la meilleure saison régulière de sa carrière. Clairement, avec Tatum et Jaylen, il y a de quoi voir l’avenir avec ambition du côté de Boston.

Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

Stats sur les Playoffs : 26,7 points (55,9% au tir), 13,8 rebonds, 5,7 passes en 30,8 minutes.

Les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu pour Giannis Antetokounmpo et les Bucks. Nommé MVP de la saison régulière pour la deuxième fois d’affilée, le Freak a regardé une grande partie des Playoffs à la TV après une très décevante élimination au deuxième tour des Playoffs face à Miami. Si tout le monde retient logiquement sa faillite contre le Heat, qui a réussi à bien le limiter tout en profitant aussi de sa blessure à la cheville, n’oublions pas non plus que Giannis a sorti le rouleau compresseur contre le Magic au premier tour. Certes, c’était le Magic, certes ce n’est pas là où on l’attendait, mais ça suffit pour intégrer notre troisième cinq All-NBA de la postseason. Parce que bon, sortir des Playoffs en 27-14-6, ce n’est pas donné à tout le monde. Et les chiffres auraient pu être encore plus élevés si Mike Budenholzer n’était pas resté en mode saison régulière.

Le troisième cinq All-NBA des Playoffs 2020 version Mickey est dans la boîte. Et vous, vous mettez qui ? Plutôt d’accord ou pas ? On vous laisse le temps de la réflexion mais on attend avec impatience votre lineup, histoire de débattre un bon coup.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top