Draft NBA

Officiel : LaMelo Ball se présente à la Draft 2020, la dynastie familiale continue en NBA

LaMelo Ball

Du coup on doit dire Ball II ?

source Image : YouTube

C’était hautement prévisible, c’est désormais officiel. Après s’être pavané en Lituanie et en Australie, LaMelo Ball va faire le grand saut vers la NBA cet été. Sans doute l’un des joueurs les plus excitants de la cuvée 2020.

La fratrie Ball va bien s’agrandir en NBA l’année prochaine. On l’attendait depuis plusieurs semaines, c’est désormais officiel, LaMelo s’est inscrit à la Draft 2020. Quelques jours seulement après avoir signé avec Jay-Z et Roc Nation Sports, il dépose sa candidature dans l’urne. Dans une cuvée moins sexy que les précédentes, le poste de meneur sera quand même bien fourni avec notamment la concurrence de nos petits Frenchies que sont Théo Maledon et Killian Hayes. Si son grand frère Lonzo a été choisi à la deuxième place par les Lakers en 2017, c’est avec l’objectif de faire mieux que LaMelo se présente. Alors oui, c’est loin d’être une surprise, mais c’est désormais officiel et ça a été confirmé par Shams Charania de The Athletic.

Exilé en Australie cette saison, le guard de 18 ans a vu sa cote monter en flèche. Un cursus peu orthodoxe qui a vraisemblablement porté ses fruits puisqu’en l’espace de quelques mois, il est passé de simple lottery pick à potentiel first pick loué par de nombreux NBAers et on ne parle pas uniquement de son bro. Et pour cause, son séjour en Océanie a été très intéressant. Déjà, loin de la NCAA – ce qui pourrait devenir de plus en plus commun chez les futures générations -, LaMelo a pu croiser de vrais adultes professionnels, ce qui n’est pas négligeable. Malgré une saison écourtée en raison d’une blessure au pied, le cadet a évolué à un vrai bon niveau. En 12 matchs chez les Illawarra Hawks, il tournait à 17 points, 7,6 prises et 6,8 caviars de moyenne. Les pourcentages sont assez crades avec 37,7% de réussite au shoot dont 25% de loin, certes. Mais c’est surtout la conséquence directe de quelques choix douteux. Non, avoir trois défenseurs sur le pif les mains levées ne correspond pas à une fenêtre de tir. Un défaut qui se corrige assez bien alors qu’il n’a que 18 ans. La NBL a ainsi été le premier témoin des qualités de LaMelo, un finisseur redoutable aux passes soyeuses et précises. Si ses qualités de playmaker ne sont plus à prouver, son shoot est un point commun avec son frère à son arrivée dans la Grande Ligue, ce qui n’est pas vraiment un compliment. Puis avec ses 203 centimètres, le garçon ne se montre pas vraiment intéressé par les taches défensives. Ce sont quelques conseils que son grand frère pourrait lui apporter avant ses grands débuts dans l’Association. Maintenant que nous avons évoqué ce qu’il sait faire et ce qu’il doit améliorer pour réussir le grand saut, regardons justement où il pourrait atterrir.

Les Wizards semblent chauds sur le meneur selon Chase Hugues de NBC Sports. Avec un profil similaire à Jean Mur, les deux point guards auront du mal à cohabiter dans le backcourt mais cela pourrait faire une belle transmission si l’ancien de Kentucky accepte de jouer le jeu avec son back-up pour lui apprendre tout ce qu’il sait. Mais à moins que LMB ne chute un peu dans les prévisions ou que D.C. trade up, il semble compliqué pour lui de rebondir dans la capitale. Certaines Mocks Draft envoient le meneur à Detroit ou New York aux alentours des choix 5 et 6. Les premiers n’ont plus réellement de lock dans leur cinq majeur à part Blake Griffin lorsqu’il n’est pas blessé et si tant est qu’il n’est pas tradé. Les Pistons sont donc clairement à la recherche de talent peu importe le poste et n’hésiteront probablement pas à appeler le fils de LaVar s’il est encore disponible. Si jamais il atterrit plutôt dans la Grosse Pomme, ce serait peut-être le signe de la libération pour Frank Ntilikina. On sait que la famille adore les gros marchés et cela serait également synonyme de grosses sorties médiatiques du paternel. Il y a de quoi être fatigué d’avance.

LaMelo Ball va rejoindre son frère en NBA la saison prochaine. On ne sait pas où, ni quand, mais malgré ses quelques défauts, le talent est indéniable. Pronostic time, tous à vos ardoises : qui sera sélectionné en premier, LaMelo, Killian ou Théo ?

Sources texte : The Athletic, NBC Sports, Bleacher Report, draftsite.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top