News NBA

La G League songe déjà à créer une division entière de Select Teams : la NCAA peut commencer à trembler

NCAA

Les parquets NCAA pourraient-ils commencer à se vider année après année ?

Source image : www.caccathletics.org

On vous parlait récemment de manière plus approfondie de la Select Team qui allait intégrer la G League la saison prochaine, de ses joueurs, de son coach ou encore de son camp de base. Or, la réussite du recrutement de cette saison pourrait bien pousser la petite soeur de la NBA à en créer d’autres par la suite. Si vous cherchez la NCAA, elle est en PLS.

La Mamba Sports Academy, un coach qui a déjà officié en NBA et des pépites comme Jalen Green, Isaiah Todd et peut-être bien Greg Brown, le casting de la première saison de la Select Team en G League est absolument splendide. Or, même si la dernière phrase fait un petit peu penser à la présentation d’une mauvaise série de télé-réalité, elle pourrait en vérité être un drama pour la NCAA qui gère le sport universitaire dans tout le pays. En effet, déjà cette saison, des prospects ont préféré l’attrait financier et la possibilité d’évoluer avec des adultes professionnels, deux choses que ne peut offrir cette dernière. R.J. Hampton et LaMelo Ball par exemple, se sont envolés pour l’Océanie afin de s’épanouir dans un contexte professionnel. De surcroît, l’affaire James Wiseman et de sa suspension qui l’a empêché d’évoluer pour les Tigers de Memphis cette saison n’a pas arrangé l’image de la NCAA. Alors si on dit à des jeunes talents qu’ils ont désormais la possibilité de disposer des avantages qu’offrent une ligue étrangère mais avec un ancien coach NBA, sans être obligé de se dépayser et en restant proche de leur famille, les arguments vont commencer à être durs à trouver pour les convaincre de s’inscrire en double A.

Cette année, le recrutement de la Select Team a été agressif. Réussir à faire venir tous ces talents pour l’année 0 du projet, sans grande garantie à donner aux jeunes, représente un grand coup. Si par bonheur la Select Team cartonne la saison prochaine et que certains de ses joueurs arrivent à se faire drafter haut en 2021, on peut déjà imaginer que les volontaires afflueront pour les imiter dans les prochaines années. C’est en tout cas le projet de la ligue de développement qui réfléchirait déjà à la création d’autres équipes de ce genre par la suite. Selon Marc Stein du New York Times, il pourrait rapidement y avoir quatre ou cinq Select Team de façon à former une Division dédiée à ces équipes qui ne dépendent pas directement d’une franchise NBA. Si cela venait à se faire, la NCAA et tous les gros programmes comme Duke, Kentucky ou North Carolina par exemple ne seraient plus en position de force dans les négociations pour récupérer les meilleurs lycéens du pays. On peut même se demander si ça ne va pas créer des gros changements d’organisation au sein de la ligue universitaire et pourquoi pas une rémunération des joueurs dans le futur ? C’est en tout cas un bouleversement pour les jeunes basketteurs  qui voient de nouveaux choix s’offrir à eux. Ce qu’on a toujours connu pourrait changer du tout au tout et on n’a même pas encore cité l’hypothèse d’une annulation de la règle du one-and-done en NBA qui permettrait de nouveaux à des joueurs de High School de se présenter à la Draft NBA dès l’obtention de leur diplôme. La March Madness sera-t-elle encore la plateforme d’exposition principale pour les prospects dans une dizaine d’année ? Rien n’est moins sûr.

Jalen Green et Isaiah Todd sont seulement les premiers d’une longue série à préférer rejoindre la G League que la NCAA. La petite soeur de la NBA fait tout pour rendre de plus en plus crédible cette option et cela pourrait également permettre une exposition bien plus grande de la ligue de développement, un projet gagnant/gagnant en somme.

Source texte : Marc Stein – New York Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top