Blazers

Les meilleurs meneurs de la saison NBA 2019-20 – Numéro 3 : Damian Lillard, une belle gueule de n°1, mais pour ça il aurait fallu gagner un peu plus

damian lillard 5 février 2020

Des perfs de fou malade mais des Blazers à la rue, c’est balo.

Source image : YouTube

La rédaction de TrashTalk a parlé, et à l’issue d’une lutte ô combien symbolique avec son meilleur ami… c’est finalement Damian Lillard qui hérite de notre médaille de bronze chez les meneurs. L’occasion de revenir sur une saison magnifique, sur un mois de janvier homérique… mais sur un bilan collectif bien décevant.

Le coup d’œil dans le rétro

Damian Lillard devait entrer dans cette saison 2019-20 dans la peau d’un prétendant au trophée de MVP. Ni plus, ni moins. Exceptionnel dès sa saison rookie et All-Star après un an à peine dans la Ligue, auteur de l’un des plus gros tirs de l’histoire des Playoffs lors de ses… premiers Playoffs, disons que le gamin d’Oakland n’avait clairement pas le temps. Année après année Dame D.O.L.L.A. a construit la légende du Dame Time en voyant les Blazers grandir avec lui, enchainant les cartons offensifs les plus fous sans pour autant confirmer plus que ça au printemps. Un constat explosé en avril dernier quand Dame a exterminé Paul George et le Thunder grâce à l’un des plus gros tirs de l’histoire des Playoffs, Vol. 2 avant de contribuer à qualifier Portland pour sa première finale de Conférence depuis vingt ans. Meilleur joueur de l’une des meilleures équipes de la Ligiue, voilà donc où on en est en mai dernier.

Sa saison 2019-20

Une dinguerie. Quelques semaines pour se mettre en route (une marque à 60 pions tout de même) et c’est tout Portland qui vacille, en même temps difficile de passer de l’un des pivots les plus altruistes et QI Basket de la Ligue à… Hassan Whiteside, tout athlétique qu’il est. Puis à partir de décembre on se met à chauffer mais Portland perd toujours, en même temps difficile de faire le deuil de ces messieurs Harkless, Aminu, Curry, Hood, Collins ou Leonard, nec plus ultra en terme de supporting cast mais tous partis ou blessés. Puis 2020 arrive et là, on entre dans une autre dimension, notamment à partir du 20 janvier, date à laquelle Dam-Dam va débuter un festival quasiment jamais vu dans l’histoire de la Ligue. Six matchs à quasi 50 pions de moyenne, un career high battu face aux Warriors et la sensation que personne ne peut arrêter ce cinglé, alors que les Blazers… galèrent toujours autant à gagner des matchs. Au bout du compte ? Une blessure à l’aine et deux semaines off mais Lillou ira bel et bien chercher sa plus grosse saison en carrière. Il n’a jamais autant joué, il n’a jamais autant scoré, n’a jamais été aussi adroit et n’a jamais lâché autant de passes… mais ratera probablement les Playoffs pour la première fois depuis six ans. Car partir à la guerre c’est courageux, mais y aller seul c’est suicidaire.

Ses stats

28,9 points à 45,7% au tir dont 39,4% du parking et 88,8% aux lancers, 4,3 rebonds, 7,8 passes et 1 steal en 36,9 minutes

Ses plus gros cartons

  • 5 novembre @ Warriors : 39 points à 15/26 au tir dont 5/13 du parking et 4/4 aux lancers
  • 9 novembre vs Nets : 60 points à 19/33 au tir dont 7/16 du parking et 15/15 aux lancers, 4 rebonds et 5 passes
  • 21 janvier vs Warriors : 61 points à 17/37 au tir dont 11/20 du parking et 16/16 aux lancers, 10 rebonds et 7 passes
  • 24 janvier vs Mavericks : 47 points à 16/28 au tir dont 8/15 du parking et 7/7 aux lancers, 6 rebonds et 8 passes
  • 27 janvier vs Pacers : 50 points à 14/23 au tir dont 8/12 du parking et 14/16 aux lancers, 6 rebonds et 13 passes
  • 30 janvier vs Rockets : 36 points à 11/21 au tir dont 6/12 du parking et 8/10 aux lancers, 10 rebonds et 11 passes
  • 1er février @ Lakers : 48 points à 17/30 au tir dont 7/12 du parking et 7/8 aux lancers, 9 rebonds, 14 passes et 2 steals
  • 2 février vs Jazz : 51 points à 17/29 au tir dont 9/15 du parking et 8/8 aux lancers, 12 passes
  • 8 février @ Jazz : 42 points à 16/30 au tir dont 8/14 du parking et 2/3 aux lancers, 6 rebonds, 6 passes et 2 contres

La suite

Individuellement parlant… Damian Lillard n’a déjà quasiment plus rien à prouver. L’incendiaire préféré de ton incendiaire préféré fêtera ses 30 ans cet été et fait déjà partie de la légende de sa franchise, reste à voir si son génie sera suffisant pour remettre les Blazers en haut de l’affiche. Damian Lillard, lui, y est déjà, faudrait juste songer à l’entourer comme il le mérite.

Le Top 6 de la rédac

  1. Damian Lillard
  2. Kyle Lowry
  3. Chris Paul
  4. Trae Young
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top