Hawks

Les meilleurs meneurs de la saison NBA 2019-20 – Numéro 6 : Trae Young, si jeune et déjà si fou, rendez-vous dans 30 victoires pour causer MVP ?

Trae Young 3 Mars 2020

30 points et 10 passes de moyenne, plutôt pas mal pour un sophomore.

Source image : YouTube

Pour cette semaine dédiée uniquement aux meilleurs meneurs de la saison NBA 2019-20, un vote a été réalisé en interne afin de dégager un Top 6 à ce poste. Et à l’issue d’une lutte sans merci avec notamment Ja Morant et Ben Simmons… c’est Trae Young qui s’en tire avec la 6ème place et un ticket pour l’Europa League. L’occasion de revenir sur une saison pleine de défaites mais surtout incroyable de swag.

Le plus grand drame de la vie de Trae Young ? Probablement d’avoir été drafté le même jour que Luka Doncic, quoique l’histoire commune des deux garçons peut très vite s’imposer comme l’une des stories les plus folles de la NBA moderne, de l’histoire de la NBA tout court. Mais cessons immédiatement de causer en slovène car aujourd’hui c’est bien du meneur des Hawks dont on parle, et mini-Trae l’a bien mérité.

Le coup d’œil dans le rétro

Une saison rookie de toute bôté à sa sortie d’Oklahoma, et dès ses premiers pas dans la Ligue une réputation qui monte en flèche : celle de Stephen Curry 3.0. Trae Young n’en a rien à foutre de rien et balance des bombes de douze mètres comme toi tu claques un lay-up, et tant pis si les Hawks perdent. Atlanta a son nouveau joueur frisson et sa rampe de lancement pour les dix prochaines saisons, et Trae terminera son premier exercice avec 19 points et 8 passes de moyenne, acclimatation plutôt tranquille.

Sa saison 2019-20

Collectivement ? Rien n’a changé ou presque. Les Hawks ont démarré fort mais se sont très vite pris les pieds dans le tapis quand John Collins a du s’absenter deux mois à cause d’une soirée avec le Doc Gynéco. Au final ça fait 20 victoires et 47 foutues défaites, rien de nouveau sous le soleil de la Géorgie. Rien de nouveau… ou presque, car au rythme des défaites un pioupiou a fini d’éclore. Quasiment 30 points et 10 passes de moyenne pour Trae Young cette saison et une bonne grosse vingtaine de masterclass individuelles à en faire rougir un certain meneur de la Baie. All-Star titulaire dès sa deuxième saison en NBA, Ice Trae est rentré à 200 à l’heure dans la vie des fans de ballon et son style tout en frisette est d’ores et déjà reconnu comme l’un des symboles de cette NBA moderne. Une saison de MIP, à 22 piges, et le pire dans tout ça c’est probablement que la jauge du mec doit aujourd’hui être aux alentours de 20%. Vous avez peur ? Vous avez raison.

Ses stats

29,6 points – 4,3 rebonds – 9,3 passes

43,7% au tir  – 36,1% du parking – 86% aux lancers

1,1 intereptions – 35,3 minutes

Ses plus gros cartons

  • 13 novembre @ Nuggets : 42 points à 13/21 au tir dont 8/13 du parking et 8/11 aux lancers, 4 rebonds et 11 passes
  • 30 novembre @ Pacers : 49 points à 16/28 au tir dont 8/15 du parking et 9/9 aux lancers, 6 passes et 2 steals
  • 18 décembre @ Knicks : 42 points à 16/29 au tir dont 7/13 du parking et 3/4 aux lancers, 4 rebonds et 8 passes
  • 22 décembre @ Nets : 47 points à 14/30 au tir dont 3/12 du parking et 16/19 aux lancers, 8 rebonds et 6 passes
  • 9 janvier vs Rockets : 42 points à 11/30 au tir dont 4/11 du parking et 16/18 aux lancers, 13 rebonds et 10 passes
  • 20 janvier vs Raptors : 42 points à 11/20 au tir dont 2/7 du parking et 18/21 aux lancers, 6 rebonds et 15 passes
  • 27 janvier vs Wizards : 45 points à 13/24 au tir dont 6/11 du parking et 13/16 aux lancers, 6 rebonds et 14 passes
  • 31 janvier vs Sixers : 39 points à 9/22 au tir dont 3/9 du parking et 18/20 aux lancers, 6 rebonds, 18 passes et 2 steals
  • 10 février vs Knicks : 48 points à 13/30 au tir dont 6/13 du parking et 16/16 aux lancers, 13 passes et 2 steals
  • 21 février vs Heat : 50 points à 12/25 au tir dont 8/15 du parking et 18/19 aux lancers, 8 passes et 2 steals

La suite

Le besoin d’ajouter une colonne victoires à son CV. Le talent est là, l’impertinence aussi, l’envie de progresser probablement, mais Trae Young devra – comme les Hawks – montrer que la construction de cette jeune équipe a été pensée comme il se doit. Clint Capela est arrivé pour parfaire les skills de son meneur sur pick and roll, et Trae mais aussi Deandre Hunter ou Cam Reddish doivent maintenant montrer qu’ils peuvent plaire ET vaincre. Pour ce qui est des cartons à venir on ne s’en fait plus du tout, reste à devenir crédible collectivement, défensivement aussi car Ice Trae ne connait pas encore ce mot, et si les Hawks s’inscrivent vite dans une dynamique positive, Mr. Moustache déboulera très vite dans un autre genre de débats.

Le Top 6 de la rédac

  1. Trae Young
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top