Kings

30 Reviews en 30 jours – les Sacramento Kings : y’avait peut-être la place mais la saison a été suspendue, ça c’est vraiment Kangz

Kings 26 mars 2020

Départ cata, puis ça revient fort, et au moment où on recommence à y croire… vous connaissez la suite. Implacable routine des Kings.

Source image : YouTube

Alors qu’on ne sait pas aujourd’hui à quelle sauce la NBA sera mangée en ce qui concerne la saison 2019-20, TrashTalk prend les devants et fait le point sur une régulière qui pourrait bien avoir rendu son tablier. Franchise par franchise, c’est parti pour un bilan complet de ce qu’il ne fallait pas rater du 20 octobre au 10 mars, parce que c’est bien beau mais ici on a décidé de ne pas se laisser abattre. Ce que l’on annonçait, ce que ça a finalement donné, qui a assuré, qui a chié, quoi de prévu pour demain, une belle tripotée de questions et déjà pas mal de réponses pour patienter tranquillement avant… les Playoffs ? Allez, let’s go, parce que la NBA ne s’arrête jamais vraiment.

Et retrouvez aussi :

Ce qu’on avait annoncé

Entre 41 et 43 wins, mais la violence de la concurrence nous laissait plutôt imaginer les Kings… à la place du con, parce que ça leur va bien et en toute amitié bien sûr. Le recrutement ne faisait pas saliver mais paraissait enfin mûrement réfléchi (arrivées des vétérans Cory Joseph, Trevor Ariza et Dewayne Dedmon, signature de Richaun Holmes pour trois francs et six sous), le duo De’Aaron Fox / Marvin Bagley III promettait, Harry Giles nous faisait vibrer d’impatience et le noyau dur BogBog / Hield / Bjelica était solide. La demi-hype née la saison précédente devait en tout cas déboucher au moins sur une progression, quitte à attendre encore quelques mois pour retrouver les Playoffs.

Le bilan

28 victoires et 36 défaites. Cinq défaites pour commencer, huit défaites de suite en décembre et six de suites en janvier. A côté de ça ? Pas une seule streak de plus de trois victoires de suite, comment voulez-vous y arriver. Très vite les rêves de gloire de la Kings Nation s’envolent à cause d’un début de saison é-cla-té. Luke Walton a la tronche au tribunal, Buddy Hield chez le comptable, De’Aaron Fox et Marvin Bagley se blessent et au bout d’une semaine c’est déjà le fantôme d’une saison à quinze victoires qui pointe le bout de son nez. A peine le temps de gagner enfin quelques matchs… et ça repart sur une sale série, y’a absolument rien qui va. Marvin Bagley est aussi fragile qu’immature, le FO n’active pas son option sur Harry Giles, on vous dit que rien ne va bordel. Dewayne Dedmon veut se barrer à peine arrivé, Trevor Ariza est aussi utile qu’un couteau à bidoche chez à Vegan City, seul Richaun Holmes rime avec satisfaction et franchement c’est très léger pour espérer quoique ce soit d’autre qu’une magnifique treizième place. 23 janvier, anniversaire de mon frère Pierre mais ça tout le monde s’en fout, les Kings sont à 15-29 et implorent le monde que la saison s’arrête. Si on avait su…

Mais à Sacramento il se passe toujours quelque chose. Les nullos dégagent, ceux qui font la gueule aussi, Kent Bazemore et Alex Len arrivent d’Atlanta, Harry Giles met un short, Bogdan Bogdanovic entre dans le cinq et relaie Buddy Hield à un difficile à vivre mais salvateur rôle de sixième homme de giga-luxe, De’Aaron Fox se met en mode All-Star, devant ça patine… et bordel de bordel on se dit finalement que ces cinglés vont aller nous chercher un improbable huitième spot sur le gong. Sacto est alors à la lutte avec les Pels et des morceaux de Portland pour aller bouter Memphis hors du Top 8 et tout à coup… COVID-19, parce qu’on allait pas laisser les Kings accélerer alors qu’ils avaient le vent dans le dos. Satanée malchance mais satané début de saison aussi, de toute façon y’a tou-jours quelque chose qui ne va pas.

L’événement marquant

Pas à proprement dit ce qui a changé la destinée des Kings cette saison… mais tout de même. On parle ici d’un mec qui vient donc de signer une extension à quasiment neuf chiffres et qui… se retrouve sur le banc de son équipe afin de créer un électrochoc. Fallait y penser côté Walton and co., fallait le vivre de la bonne manière pour l’ami Buddy, et au bout du compte cette décision assez drastique coïncide avec le retour en forme de l’équipe. Well done, coaching et Kings dans la même phrase ? Pourquoi pas, et si le double Bog n’est pas forcément devenu meilleur en tant que starter, Buddy a pour sa part redécouvert les joies d’être défendu par des mecs un peu pourlingues, joies de la second unit obligent. Selon toute vraisemblance Buddy Hield retrouvera sa place dans le cinq à la reprise mais les Kings ont prouvé cette saison qu’ils étaient capables de proposer quelque chose d’aussi surprenant… qu’efficace, et ça c’est une sacrée drôle de leçon.

Les petits nouveaux

Cette saison les frissons n’étaient pas concentrés sur les joueurs de première année. Bien assez de trucs à gérer avec un roster bien jeune alors ces messieurs Justin James, Kyle Guy et DaQuan Jeffries ont, au choix, ciré le banc en NBA (James) ou cramé de la ficelle en G League (les deux autres). Peut-être une petite déception pour le sniper Guy, blase à jouer dans la suite de Rrrrrr ! mais surtout vrai shooteur d’après nos sources liées à la Summer League et à un match de présaison face à… Melbourne, mais en tout cas pas de grosse sensation donc cette saison chez les rookies, et c’est peut-être signe aussi que les choses sont devenues un peu plus… sérieuses pour les Kings ?

L’image de la saison

On la joue corporate et surtout parce qu’on est content pour eux : quatre copains de la famille @SacramentoFR se sont envolés en mars pour vivre leur rêve et rencontrer un peu de beau monde. Pour ceux qui veulent le détail de leurs aventures c’est juste en dessous de l’intro de ce papier, et pour les autres on vous laisse apprécier ces quatre beaux sourires d’enfants émerveillés, émoji heureux.

Kings Fr 2 26 mars 2020

La suite des événements

Si les rookies de la promo 2019 n’ont pas encore montré grand chose, la franchise des Rois compte évidemment sur ses autres petits jeunes pour enfin retrouver les Playoffs. Buddy Hield et le très utile Harrison Barnes sont signés pour un bail, De’Aaron Fox ne tardera plus à s’assoir à la table des négos, le FO aurait une belle idée de proposer quelque chose à Richaun Holmes… mais derrière c’est assez incertain. Bogdan Bogdanovic semble ainsi être le maillon le plus susceptible de sauter après une trade deadline qui aurait bien pu le voir bouger, Marvin Bagley III va devoir se sortir les mains des fouilles et réfléchir en adulte s’il veut en être, et on attend également de voir comment se positionnera la franchise sur le dossier Harry Giles, qui n’a pas vu son option être activée, au contraire de ses potos Marvin et Foxy. Il y aura des choix à faire, as usual, et on espère juste que… as usual, les Kings ne se transformeront pas une nouvelle fois en Kangz.

  • Si la saison régulière reprenait : on continuerait d’y croire, probablement pour finir déçus, parce que ça fait partie du contrat.
  • Si les Playoffs commençaient « demain » : les Kings se diraient encore qu’il ne manquait pas grand chose, du coup ils en profiteraient pour ressasser la série de 2002 face aux Lakers.

Caramba, encore raté, à moins d’un improbable scénario si reprise de la régulière il y a. On y est pas encore mais notre expérience nous dit qu’on pourrait bien assister à un retour en flèche des Kings mais une désillusion le dernier soir, parce que c’est définitivement trop Kings. Ce qui ne bouge pas ? C’est qu’il se passe toujours quelque chose à Sacramento, et c’est peut-être bien pour ça qu’on aime tant cette franchise.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top