Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2019-20 : planquez-vous, Zion Williamson débarque pour tout péter

zion williamson

Tous aux abris !

Source image : NBA League Pass

Comme au début de chaque mois, TrashTalk fait le bilan sur les différentes courses aux trophées individuels et aujourd’hui, on se penche sur celle concernant le Rookie de l’Année. L’événement du mois de janvier au sein de la classe biberon, ce sont évidemment les grands débuts du phénomène Zion Williamson, prêt à tout chambouler dans le classement. D’autres rookies, comme Michael Porter Jr. par exemple, ont aussi commencé à faire du bruit alors c’est le moment de faire un gros point sur tout ça.

Statistiques et analyses arrêtées au 1er février 2020

Quelques mentions honorables

Sans ordre particulier :

Terence Davis (Toronto Raptors) : 7,2 points à 46,7% au tir dont 39,7% à 3-points, 3,4 rebonds en 16,6 minutes

Darius Garland (Cleveland Cavaliers) : 12,3 points à 39,4% au tir dont 35,1% à 3-points en 30,2 minutes

Jarrett Culver (Minnesota Timberwolves) : 9,4 points à 38,9% au tir, 3,6 rebonds, 1,0 interception en 24,7 minutes

– Coby White (Chicago Bulls) : 11,1 points à 37,6% au tir, 3,4 rebonds en 23,9 minutes

– Kevin Porter Jr. (Cleveland Cavaliers) : 9,0 points à 44,8% au tir, 3,2 rebonds en 22,0 minutes

– Cam Reddish (Atlanta Hawks) : 9,3 points à 35,2% au tir, 3,8 rebonds, 1,0 interception en 26,4 minutes

– Jaxson Hayes (New Orleans Pelicans) : 8,4 points à 66,5% au tir, 4,5 rebonds, 1,1 contre en 19,1 minutes

– De’Andre Hunter (Atlanta Hawks) : 12,3 points à 41,1% au tir, 3,8 rebonds en 31,1 minutes

– Sekou Doumbouya (Detroit Pistons) : 6,7 points à 44,1% au tir, 3,1 rebonds en 19,2 minutes

– Michael Porter Jr. (Denver Nuggets) : 8,0 points à 50,8% au tir dont 43,2% à 3-points, 4,4 rebonds en 14,3 minutes

#10 – Zion Williamson (New Orleans Pelicans)

Statistiques 2019-20 : 19,2 points à 62,5% au tir dont 66,7% à 3-points, 7,8 rebonds en 25,0 minutes

Absent durant toute la première partie de saison, Zion Williamson a fait ses grands débuts face aux Spurs le 22 janvier dernier, et il a tout de suite montré à la planète NBA qu’il était prêt à tout casser. Des débuts tonitruants, avec 22 points en 18 minutes et surtout un énorme coup de chaud dans le quatrième quart-temps. Wow. Depuis cette inauguration réussie, le numéro un de la Draft 2019 a progressivement gagné en temps de jeu et tourne désormais autour des 30 minutes par rencontre. Parfois utilisé en tant que pivot dans un cinq small-ball, il a proposé son premier double-double en carrière contre les Celtics (21 points, 11 rebonds), avant de réaliser son career-high au scoring avec 24 unités dans son duel avec Ja Morant et Memphis. Clairement, Zion fait flipper et il pourrait bien aider les Pelicans à faire un gros push pour aller arracher le huitième et dernier spot pour les Playoffs à l’Ouest. En tout cas, s’il continue comme ça, il va très vite grimper dans notre rookie ranking. Dixième du classement après seulement cinq matchs joués, y’a moyen qu’il soit beaucoup plus haut dans un mois.

#9 – Rui Hachimura (Washington Wizards)

Statistiques 2019-20 : 13,9 points à 48,2% au tir, 5,8 rebonds en 29,2 minutes

Trois places de moins pour Rui Hachimura par rapport à début janvier. Logique quand on sait qu’il n’a toujours pas refoulé les parquets depuis son dernier match le 16 décembre face à Detroit. Il reste pour l’instant dans le Top 10 car on ne veut pas oublier les promesses montrées lors des deux premiers mois de la saison régulière, mais va falloir sortir de l’infirmerie à un moment donné garçon. Ça tombe bien, Rui devrait revenir prochainement de sa blessure à l’aine si l’on en croit son coach Scott Brooks. Les Wizards vont évidemment se montrer prudents avec leur rookie, qui sera probablement limité en minutes lors de ses premiers matchs.

#8 – Matisse Thybulle (Philadelphia 76ers) 

Statistiques 2019-20 : 4,9 points à 38,6% au tir dont 36,6% à 3-points, 1,6 interception en 20,1 minutes

Absent au début du mois à cause d’un bobo au genou, Matisse Thybulle est revenu le 9 janvier dans un match face aux Celtics, avant d’intégrer le cinq majeur de Philly en l’absence notamment de Joel Embiid. Matisse a vu ses minutes et ses responsabilités grimper, et a contribué à plusieurs victoires des Sixers à travers son énorme apport défensif. Parce que oui, Thybulle a encore fait un gros chantier dans sa propre moitié de terrain. On pense notamment à sa performance face aux Nets lors du MLK Day (4 interceptions, 1 contre), ou encore à son match face aux Lakers (5 interceptions, 1 contre). Matisse est un véritable poison pour les attaques adverses, lui qui apporte souvent un vrai coup de boost à ses copains. Offensivement, Thybulle a connu un mois de janvier compliqué avec une très faible réussite au tir, mais disons que sa contribution en attaque représente avant tout un bonus.

#7 – R.J. Barrett (New York Knicks)

Statistiques 2019-20 : 14,1 points à 39,3% au tir, 5,2 rebonds, 1,0 interception en 31,2 minutes

Dans le dur pour terminer l’année 2019, R.J. Barrett a bien rebondi en 2020 en tournant sur le mois de janvier à des moyennes de 15,3 points (à 40,9% au tir dont 35,5% du parking) et 5,1 rebonds en quasiment 30 minutes. Il a retrouvé un bon petit rythme en proposant notamment trois sorties à plus de 20 points, et ce face aux Clippers, au Heat et aux Bucks. C’était pas n’importe qui en face quand même. Le souci, c’est qu’il a été coupé dans son élan à cause d’une vilaine entorse à la cheville subie le 16 janvier dernier face aux Suns. Shiiiit. Depuis ce match, Barrett n’a pas passé la moindre minute sur les parquets. Sept matchs d’absence et ce n’est sans doute pas fini. R.J. pourrait d’ailleurs manquer le Rising Stars Challenge lors du prochain All-Star Weekend.

#6 – Eric Paschall (Golden State Warriors)

Statistiques 2019-20 : 13,4 points à 48,8% au tir, 4,7 rebonds en 26,9 minutes

À l’image de R.J. Barrett, Eric Paschall a connu un mois de décembre brutal à cause notamment de quelques blessures, mais il a su sortir la tête de l’eau en ce début d’année. On remarque que sa production dépend beaucoup de la disponibilité de Draymond Green. Ce dernier a manqué trois rencontres en janvier, permettant à Paschall de squatter le cinq de départ à chaque fois, le tout avec un temps de jeu conséquent. Sur ces trois matchs, il a notamment lâché une perf à 20 points et 9 rebonds en 35 minutes face au Magic, avant d’enchaîner avec un gros double-double – 22 points et 13 rebonds en 42 minutes – face aux Blazers lors de la rencontre suivante. Deux prestations qui rappellent son très beau début de saison. Globalement, malgré quelques sorties récentes très discrètes, son mois de janvier est correct.

#5 – P.J. Washington (Charlotte Hornets)

Statistiques 2019-20 : 12,2 points à 47,7% au tir dont 40,1% à 3-points, 5,3 rebonds en 30,1 minutes

Statu quo pour P.J. Washington, qui continue son bout de chemin et qui reste à la cinquième place du classement. De retour sur les parquets fin décembre après avoir raté deux semaines de compétition, le rookie des Frelons est revenu en force lors de ses premiers matchs mais a globalement connu des hauts et des bas depuis. Il a sorti deux double-doubles en janvier, avec notamment une perf à 20 points et 11 rebonds contre Portland. Il a aussi brillé à Dallas avec une ligne de stats à 19 points à 9/12 au tir au début du mois, sans oublier son match contre Orlando (19 points à 7/12) juste avant le déplacement des Hornets à Paname. D’un autre côté, il a eu aussi quelques trous d’air que l’on ne peut pas ignorer, comme c’est le cas habituellement pour un rookie. Au final, si on dézoome un peu, on peut dire que la campagne de P.J. est vraiment solide, lui qui contribue de plusieurs manières différentes au sein d’une équipe de Charlotte évidemment limitée. Keep going !

#4 – Tyler Herro (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 13,1 points à 41,3% au tir dont 38,7% à 3-points, 4,2 rebonds en 28,1 minutes

Le 22 janvier dernier, lors de la victoire en prolongation du Heat face aux Wizards, Tyler Herro a marqué l’histoire de la franchise floridienne en battant le record du nombre de trois points marqués dans un match par un rookie. 7/9 du parking pour 25 pions, ce qui représente clairement l’une de ses meilleures performances de la saison. Mais Tyler a connu aussi quelques bas en ce début d’année 2020, avec certaines perfs en deçà de son niveau et un petit passage par la case infirmerie. Touché au genou à la mi-janvier, il a en effet raté deux rencontres face à San Antonio et Oklahoma City, et est ensuite revenu doucement. Depuis, il a profité de l’absence de Kendrick Nunn pour intégrer le cinq d’Erik Spoelstra, avec trois titularisations lors des trois derniers matchs de Miami, dont une contre les Clippers où il a marqué 19 points.

#3 – Brandon Clarke (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 12,2 points à 62,6% au tir dont 40,0% à 3-points, 5,8 rebonds en 21,7 minutes

Brandon Clarke continue de monter, lui qui était quatrième de notre classement début janvier. Si ses stats perso au scoring ont un peu baissé en 2020 (10,5 points contre 13,7 en décembre), on a surtout voulu le récompenser pour sa contribution au succès des Grizzlies ces dernières semaines. On parle évidemment beaucoup de Ja Morant ou Jaren Jackson Jr. pour expliquer la très belle période de Memphis, qui a remporté 11 de ses 15 derniers matchs, mais attention à ne pas sous-estimer l’apport de Clarke. En sortie de banc, il contribue des deux côtés du terrain, avec toujours cette efficacité offensive remarquable pour un rookie. Il a notamment réalisé son deuxième double-double (15 points, 11 rebonds) en carrière face aux Pistons de Sekou Doumbouya le 24 janvier dernier. Son temps de jeu global reste cependant limité (autour des 22 minutes), avec notamment quelques petits bobos, mais Clarke n’a pas volé sa place sur le podium de notre rookie ranking.

#2 – Kendrick Nunn (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 16,2 points à 46,1% au tir dont 35,6% à 3-points, 3,5 assists en 30,6 minutes

Kendrick Nunn n’a pas très bien débuté son mois de janvier, et il a terminé ce dernier à l’infirmerie, lui qui a raté les trois derniers matchs du Heat à cause de douleurs au niveau du tendon d’Achille. Par contre, il a sorti une grosse série de perfs entre le 12 et le 22 janvier, date de sa dernière apparition sur les parquets. Six matchs joués, 22 points de moyenne à 56% de réussite au tir dont 47,2% du parking, et un parfait 100% aux lancers francs. Propre, très propre. L’ami Kendrick a notamment fait la totale aux Spurs avec 33 points (deuxième match de la saison à 30 pions, après celui à 36 unités contre Atlanta en décembre) et s’est illustré lors du MLK Day face aux Kings (25 points, 7 rebonds, 6 passes). Nunn continue ainsi sur son très bon rythme et est toujours bien installé derrière Ja Morant dans la course au Rookie de l’Année.

#1 – Ja Morant (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 17,5 points à 49,1% au tir dont 38,9% à 3-points, 3,4 rebonds, 7,1 assists, 1,1 interception en 29,8 minutes

Ja Morant, qui d’autre ? Le phénomène des Grizzlies domine notre classement depuis le début de la saison régulière et vu son mois de janvier, ce n’est pas prêt de changer pour le moment, Zion Williamson ou pas. Parce que Morant a démarré l’année 2020 en trombe. Sans complexe et en pleine confiance, le meneur de Memphis a régalé la NBA avec ses qualités athlétiques exceptionnelles, sa capacité à distribuer des caviars en mode showtime, et ses qualités de dribble qui ont permis de briser des chevilles. Alors certes, il a eu un ou deux couacs mais globalement, c’était lourd. Et en plus, on parle d’un mec qui n’a pas peur d’ouvrir la bouche, n’est-ce pas James Harden ? Bref, le gamin est ultra kiffant. Mais surtout, il a aidé les Grizzlies à réaliser un mois magnifique, eux qui squattent désormais la huitième place de l’Ouest avec un bilan de 24 succès pour 25 revers. Memphis est clairement l’une des belles histoires de la saison et l’avenir s’annonce radieux dans le Tennessee avec Morant, Jaren Jackson Jr. et Cie.

Ja Morant toujours bien en tête, Zion Williamson qui fait une entrée en bombe, et quelques changements entre les deux phénomènes… voilà comment on pourrait résumer le mois de janvier chez les rookies. On se donne désormais rendez-vous début mars, et quelque chose nous dit que l’ami Zion sera beaucoup plus haut dans le classement. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top