Rookie Rankings

Rookie de l’Année 2019-20 : Brandon Clarke fait de plus en plus de bruit, et c’est Memphis qui sourit

S’il y a un sacré duo de rookies à Miami, c’est également le cas à Memphis. N’est-ce pas Ian Mahinmi ?

Source image : YouTube

L’année 2019 est derrière nous, l’année 2020 vient de commencer et pour fêter ça, quoi de mieux qu’un bon petit rookie ranking pour faire le point sur la classe biberon de la Grande Ligue. Qui monte ? Qui descend ? Qui cartonne ? Qui s’est pris un mur ? Réponse juste en dessous. 

Statistiques arrêtées au 1er janvier 2020

Quelques mentions honorables

Sans ordre particulier :

Ky Bowman (Golden State Warriors) : 8,0 points à 43,6% au tir dont 37,7% à 3-points, 3,0 assists en 22,7 minutes

Terence Davis (Toronto Raptors) : 7,0 points à 47,5% au tir dont 41,2% à 3-points, 3,1 rebonds en 16,9 minutes

Cameron Johnson (Phoenix Suns) : 8,9 points à 43,5% au tir dont 41,5% à 3-points, 3,2 rebonds en 21,0 minutes

Darius Garland (Cleveland Cavaliers) : 11,3 points à 40,1% au tir dont 36,7% à 3-points en 28,4 minutes

Jarrett Culver (Minnesota Timberwolves) : 8,2 points à 36,4% au tir, 3,2 rebonds, 1,0 interception en 22,5 minutes

– Coby White (Chicago Bulls) : 11,5 points à 37,0% au tir dont 35,0% à 3-points, 3,6 rebonds en 24,2 minutes

– Kevin Porter Jr. (Cleveland Cavaliers) : 8,6 points à 43,5% au tir, 3,3 rebonds en 21,8 minutes

– Cam Reddish (Atlanta Hawks) : 8,1 points à 32,1% au tir, 3,8 rebonds, 1,0 interception en 25,9 minutes

– Jaxson Hayes (New Orleans Pelicans) : 8,2 points à 62,9% au tir, 4,6 rebonds, 1,1 contre en 20,2 minutes

#10 – Matisse Thybulle (Philadelphia 76ers) 

Statistiques 2019-20 : 4,8 points à 43,8% au tir dont 46,3% à 3-points, 1,4 interception en 17,6 minutes

Matisse Thybulle est aujourd’hui à l’infirmerie à cause d’une blessure au genou, mais il fait tout de même son entrée dans le Top 10 après un mois de décembre vraiment intéressant. Réputé pour être un spécialiste défensif et un joueur qui peut foutre un beau bordel dans sa propre moitié de terrain, Thybulle a fait honneur à sa réputation, tout en montrant qu’il pouvait contribuer offensivement avec notamment cette grosse perf face aux Raptors le 8 décembre (20 points, 5/8 du parking). Durant la première quinzaine du mois, son rôle fut bien plus important par rapport au tout début de saison et il a montré qu’il pouvait apporter en sortie de banc comme un vrai 3&D. Il a notamment profité de l’absence de Josh Richardson début décembre pour s’illustrer. Out depuis une dizaine de jours, Thybulle sera absent au moins encore une semaine.

#9 – De’Andre Hunter (Atlanta Hawks) 

Statistiques 2019-20 : 12,6 points à 39,9% au tir, 3,9 rebonds en 31,8 minutes

S’il a commencé le mois de décembre avec une blessure à l’index, De’Andre Hunter a fait du De’Andre Hunter en apportant sa contribution offensive aux Hawks, tout en ayant des matchs sans. On retiendra particulièrement son record perso au scoring face au Heat (28 points), sans oublier deux autres matchs à plus de 20 pions face à Indiana et Cleveland. Dans un bon soir, Hunter peut faire mal mais c’est à lui maintenant d’être plus constant dans ses performances s’il veut vraiment monter dans ce rookie ranking. Son adresse du parking a particulièrement souffert en décembre, passant de 39,0% le mois précédent à 31,4%. À noter aussi que l’intérieur John Collins est revenu de suspension il y a une dizaine de jours, et il faudra donc surveiller l’impact que ce retour peut avoir sur Hunter au fur et à mesure que la saison avance.

#8 – R.J. Barrett (New York Knicks)

Statistiques 2019-20 : 13,8 points à 38,9% au tir, 5,3 rebonds, 1,1 interception en 31,7 minutes

Compliquées, compliquées les dernières semaines pour le rookie de New York R.J. Barrett. Dans le bordel Knicks, caractérisé par le licenciement de David Fizdale début décembre, le troisième choix de la Draft 2019 a pas mal galéré avec des rencontres où il est passé au travers. Et quand on dit passer au travers, ce n’est pas qu’un peu hein. Vous savez, le genre de match à 0/9 ou 1/10 qui prouve que vous n’êtes toujours qu’un rookie dans cette ligue. Cela n’a pas empêché Barrett d’être comparé à Giannis mais on va mettre ça sur le compte du génie de Fizdale. Heureusement, le jeune Canadien a pu profiter des cadeaux offerts par les « défenses » de Golden State (22 points, 10 rebonds), Atlanta (27 points, record en carrière) ou Washington (18 points) pour se redonner confiance et soigner son adresse offensive, qui a quand même pris un sacré coup en décembre.

#7 – Eric Paschall (Golden State Warriors)

Statistiques 2019-20 : 14,3 points à 48,9% au tir, 4,5 rebonds en 27,9 minutes

Belle surprise du début de saison chez les rookies, Eric Paschall est redescendu de son nuage en décembre, la faute notamment à des pépins physiques qui ont plombé son rendement. Décidément, l’infirmière des Warriors a du boulot cette saison. Paschall a traîné une blessure à la hanche pendant une bonne partie du mois, sans oublier un petit bobo au genou. Du coup, sa production a diminué de manière spectaculaire par rapport au mois dernier. Il a raté quelques matchs, ses minutes ont radicalement baissé et ses stats forcément aussi. Tout cela explique sa chute de trois places dans notre classement. On espère que le début de l’année 2020 se passera mieux pour le 41è choix de la dernière Draft.

#6 – Rui Hachimura (Washington Wizards)

Statistiques 2019-20 : 13,9 points à 48,2% au tir, 5,8 rebonds en 29,2 minutes

Belle ascension de Rui Hachimura dans notre rookie ranking, lui qui passe de la huitième place aux portes du Top 5. Rui a en effet montré de belles choses durant la première quinzaine du mois de décembre, notamment face à des poids lourds de la NBA. Record en carrière face aux Clippers (30 points), grosse prestation face aux Sixers (27 points, 7 rebonds) et globalement un enchaînement de matchs solides qui montre que le Japonais prend de plus en plus d’assurance dans la Grande Ligue. Il a aussi dû montrer une certaine polyvalence car on l’a vu évoluer sur le poste cinq à cause de plusieurs blessures qui ont touché les pivots des Sorciers. En parlant de blessure, Hachimura a justement été victime d’un bobo bien relou à l’aine le 16 décembre dernier contre Detroit. Résultat, il n’a pas joué la moindre minute depuis et on ne devrait pas le revoir avant la mi-janvier au plus tôt. Dommage, il était sur une bonne dynamique.

#5 – P.J. Washington (Charlotte Hornets)

Statistiques 2019-20 : 12,5 points à 48,2% au tir dont 42,2% à 3-points, 5,2 rebonds en 28,0 minutes

Le mois de décembre de P.J. Washington a été marqué par quelques bobos. D’abord, le rookie des Frelons a eu une petite alerte sans gravité à la cheville, avant d’être victime d’une facture au petit doigt, ce qui était évidemment bien plus sérieux. Résultat, il a raté cinq matchs mais ses performances ont été assez séduisantes pour qu’il grimpe dans la hiérarchie des meilleurs rookies de la saison. Avec des moyennes sur le mois de 14,0 points, 5,3 rebonds et 1,3 contre à 45,5% au tir dont 37,8% du parking, P.J. Washington a profité d’une belle hausse de ses minutes (liée notamment à l’absence de Marvin Williams) pour être productif et relativement régulier dans ses prestations. Depuis le début de saison, P.J. Washington fait partie des raisons qui expliquent pourquoi Charlotte n’est pas dans les bas-fonds de l’Est comme c’était prévu à la base.

#4 – Brandon Clarke (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 13,0 points à 64,7% au tir dont 45,7% à 3-points, 5,5 rebonds en 21,5 minutes

Brandon Clarke était sixième de notre dernier ranking, et il gagne donc deux places après avoir bien assuré en décembre. Vous vous souvenez de son dunk monumental sur la tronche de notre Ian Mahinmi national ? Ça, c’est le genre d’action marquante pour un rookie, surtout quand les performances suivent. Malgré une blessure au début du mois, le produit de Gonzaga sélectionné en 21è place en juin dernier a encore une fois brillé à travers sa superbe efficacité offensive, avec en prime quelques perfs XXL qui montrent pourquoi on tient là l’un des gros steals de la Draft 2019. Dans le même match où il a assassiné Mahinmi, il a scoré 25 points en seulement 24 minutes à 11/14 au tir. On vous l’accorde, la défense des Wizards c’est du gruyère mais il a enchaîné quelques jours plus tard contre Oklahoma City, avec 27 points en 25 minutes à 13/19. Il n’avait jamais atteint la barre des 20 points durant sa carrière avant ces deux matchs-là, mais quelque chose nous dit que ce n’est que le début.

#3 – Tyler Herro (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 13,7 points à 42,0% au tir dont 38,6% à 3-points, 4,3 rebonds en 28,6 minutes

Tyler Herro est l’un des artisans de l’excellent début de saison du Heat, et il mérite de rester sur le podium. Il a cependant connu un mois de décembre avec des vrais hauts, mais aussi de gros bas. Les hauts, c’est par exemple cet enchaînement face aux Wizards et aux Bulls il y a trois semaines, quand il a profité des absences de Goran Dragic et Justise Winslow pour marquer 22 puis 27 points grâce à un temps de jeu plus élevé. Les hauts, c’est aussi cette capacité à porter ses couilles dans le money time, comme face à Chicago justement, mais aussi Utah ou Philadelphia récemment où il a montré qu’il n’avait pas peur des grands moments. Les bas par contre, c’est un zéro pointé face à Atlanta et une adresse qui a globalement bien chuté à cause de certains matchs dans lesquels Herro était dans le dur. Mais pas de quoi s’inquiéter, ça arrive quand on est rookie, et l’ami Tyler n’est pas du genre à douter.

#2 – Kendrick Nunn (Miami Heat)

Statistiques 2019-20 : 16,0 points à 46,4% au tir dont 38,2% à 3-points, 3,5 assists en 30,7 minutes

Comme il y a un mois, on repart avec le duo floridien sur le podium. Tyler Herro à la troisième place, et Kendrick Nunn juste devant lui. Et à l’image de son copain, le rookie non drafté a fait beaucoup de bruit dans certaines rencontres, avec en vedette ses 36 points contre Atlanta (record en carrière) ou son match à 26 unités sur le parquet de Philly, où Miami a réussi à briser l’invincibilité des Sixers à domicile. Les absences prolongées de Goran Dragic et Justise Winslow ont permis à Nunn d’avoir beaucoup de minutes (trois matchs à plus de 40 minutes quand même) et donc plus de responsabilités, et on peut dire qu’il a saisi l’opportunité. Kendrick Nunn continue donc sa très belle campagne au sein du collectif de Miami, lui qui est aujourd’hui le deuxième meilleur marqueur parmi les rookies.

#1 – Ja Morant (Memphis Grizzlies)

Statistiques 2019-20 : 17,4 points à 46,6% au tir dont 39,7% à 3-points, 3,2 rebonds, 6,5 assists, 1,0 interception en 29,3 minutes

S’il a raté quelques matchs au début du mois de décembre à cause d’un dos douloureux, Ja Morant reste logiquement sur le trône. Le phénomène de Memphis est bien revenu et a globalement repris là où il s’était arrêté, même si ses statistiques globales ont un poil baissé, notamment sur ses dernières sorties avec des perfs plus discrètes. Les Grizzlies se montrent évidemment prudents avec leur joyau mais ses envolées sur Aron Baynes et Kevin Love ont prouvé qu’il était à nouveau au top de ses capacités athlétiques. Parmi les performances que l’on peut retenir sur le mois, il y a ses 26 points lors de son retour de blessure face aux Warriors, ou encore son joli double-double (20 points, 10 caviars) contre le Heat, l’un des cadors de l’Est. À noter également que sur les 11 matchs disputés par Morant en décembre, les Grizzlies ont posé un bilan de sept victoires pour quatre défaites.

Voilà pour ce deuxième rookie ranking de la saison. Comme vous pouvez le constater, ça a bougé pas mal derrière le podium, tandis qu’on retrouve le même ordre au niveau des trois premières places. Ce qui sera intéressant à suivre désormais, c’est le grand retour de Zion Williamson, qui pourrait bien mettre un gros coup de pied dans tout ça. 

3 Commentaires

3 Comments

  1. Vatou

    2 janvier 2020 à 11 h 15 min at 11 h 15 min

    Pour une fois que l’on draft bien bordel !

  2. Sebb

    2 janvier 2020 à 23 h 57 min at 23 h 57 min

    Même pas une mention pour MPJ à Denver ? Moi je dis, si le dos tient, il aura des minutes et il saura s’en servir pour montrer de quoi il est capable… Ca a commencé récemment et ce n’est que le début !
    Allez Nicolas, fais pas ton radin, une petite mention en plus !

    • Nicolas Meichel

      3 janvier 2020 à 22 h 27 min at 22 h 27 min

      J’ai estimé que c’était un peu tôt mais s’il continue comme ça il pourrait avoir plus qu’une mention 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top