Pistons

Preview Pistons – Wizards : prenez place pour le duel de la déception sponsorisé par la Conférence Est

Blake Griffin Andre Drummond

Vous ne serez pas déçus car de toute façon vous l’êtes déjà !

Source image : Daylimotion/NBA Extra

Une saison de NBA nous réserve souvent son lot d’équipes aux résultats inattendus, et ce ne sont pas les franchises de l’Est qui diront le contraire. Qui prévoyait les Nets aussi haut ? Qui aurait mis Indiana encore sur le podium au mois de février ? Et à l’inverse, qui aurait prédit une saison aussi cata des Pistons et les galères des Wizards ? Peu de gens probablement. Justement, ces deux dernières équipes s’affrontent ce soir et le perdant nous décevra une fois de plus. Allez, preview.

Comment faire pour sortir la légendaire équipe de Motor City de ce marasme interminable ? La franchise n’a plus le même succès qu’auparavant et la situation actuelle ne nous fait pas forcément imaginer un futur proche doré. Aujourd’hui, Detroit se classe huitième de sa Conférence et présente un bilan identique à celui du Heat, neuvième. Cette pauvre huitième place est pourtant le meilleur classement que la franchise ait pu atteindre sur les dix dernières années. En effet, en l’espace de dix saisons, les Pistons n’ont participé que deux fois aux Playoffs en finissant deux fois au dernier spot disponible au classement, en 2009 et en 2016. Pourtant cette année, avec l’arrivée de Dwane Casey alors fraîchement auréolé du titre de Coach of the Year et la présence de Blake Griffin dans le roster pour une saison complète, on pouvait réellement penser que le duo d’intérieurs formé avec ce dernier et Andre Drummond allait permettre à Detroit de retrouver une place intéressante dans le top 8. Il n’en est rien. Bien que Quake réalise la meilleure saison de sa carrière statistiquement avec 26 points, 8 rebonds et plus de 5 passes par match, il n’a comme seul compagnon de route fiable qu’un pivot rebondeur boulimique et bon défenseur. Le reste est malheureusement très faible, trop faible. Reggie Jackson n’est que l’ombre de lui-même et les autres joueurs n’ont pour la plupart pas l’étoffe de titulaires en NBA. Du coup, après un début de saison plutôt réussi, les Pistons ont complètement déchanté sur les deux derniers mois, les faisant lamentablement chuter au classement. De plus, la franchise avait l’occasion de se refaire une santé avant la deadline en tentant éventuellement quelques mouvements pour renforcer le backcourt, mais elle a préféré faire l’inverse en se débarrassant de Reggie Bullock qui était pourtant le seul joueur fiable après la paire d’intérieurs et en récupérant Thon Maker, un pivot certes prometteur mais qui sera forcément limité en terme de minutes vu la concurrence. Une saison en dents de scie, un effectif limité et une trade deadline foirée, voilà ce que les fans des Pistons ont à se mettre sous la dent en 2018-19. Pas joli joli.

Heureusement pour les hommes de Dwane Casey, ils devront affronter une équipe pas plus flamboyante ce soir. En effet, si Detroit déçoit, Washington déconne. En début de saison, l’effectif que la franchise de la capitale avait réussi à se dégoter était plein de talent. Bien que l’on s’attendait à des problèmes en interne vu les forts caractères qui allaient composer le roster de D.C., on se disait que cette addition de bons joueurs allait permettre à Washington de se frayer une place au chaud dans le top 8 à l’issue de la saison. Faux ! Après un début de saison complètement raté, le vestiaire était alors à deux doigts d’imploser et la franchise décrétait alors au bout d’un petit mois de compétition que plus aucun joueur n’était intransférable. La saison va de travers et rien ne sourit à Washington. Encore tout récemment, les Sorciers ont appris que leur meneur star John Wall à qui ils viennent de filer un contrat max sera blessé pour un bon bout de temps. Si on devait donner tout de même un ou deux bons points aux Wizards cette saison, ce serait éventuellement le leadership affirmé de Bradley Beal qui en plus de tourner cette saison à 25 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne, sera All-Star dans quelques jours à Charlotte. Autre petit aspect sympatico, la révélation Thomas Bryant au poste de pivot qui montre qu’il peut réellement être un bon joueur de complément dans une équipe NBA. Sinon, rien à signaler du côté de la Maison Blanche. Les hommes de Scott Brooks affichent un bilan de 24 victoires pour 32 défaites et ne sont que onzièmes à l’Est. Néanmoins, leurs adversaires du soir ne sont pas si loin devant et ce match pourrait malgré tout être déterminant dans la course aux Playoffs, une course durant laquelle Washington et Bradley Beal ont promis de lutter jusqu’au bout. À l’occasion de ce match face à Detroit, l’effectif sera toujours privé de Dwight Howard et de John Wall bien évidemment blessés mais pourrait également se passer de Jeff Green encore incertain. En face, les Pistons seront au grand complet pour accueillir l’escouade de Scott Brooks à la Little Caesars Arena et le duo d’intérieurs est en forme ces derniers jours.

Cette nuit à 1 heure du matin, les décevants Wizards se déplacent à Detroit pour affronter les frustrants Pistons. Un match qui s’annonce tendu entre deux équipes pour qui la victoire est devenue vitale. D’un côté comme de l’autre, on pratique un basket très moyen mais la situation au classement donnera sans aucun doute une saveur particulière à la rencontre.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top