Wizards

Bradley Beal veut croire aux Playoffs pour les Wizards : c’est donc officiel, c’est bien lui le vrai leader des Wizards ?

Bradley Beal

Alors ? C’est qui le patron ?

Source image : YouTube/NBA

Après un début de saison complètement foiré et un vestiaire au bord de l’implosion qui avait poussé la franchise à considérer tous les joueurs de l’effectif comme possiblement transférables, les Wizards parviennent à ressortir un tant soit peu la tête de l’eau en cette nouvelle année 2019 avec des prestations très encourageantes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Bradley Beal n’est pas innocent à tout cela.

Décidément, cette saison 2018-19 est folle pour les Wizards. Un effectif de fous, des fous dans le front-office et des matchs de dingues (notamment le match face aux Raptors qui avait enflammé la soirée TrashTalk de la semaine dernière) ont animé la saison de Washington jusqu’à présent. Avant d’entamer la régulière, D.C. partait avec plein d’espoir et d’ambition avec un effectif certes potentiellement ingérable au niveau des égos mais bourré de talents. Malheureusement, les problèmes internes ont vite pris le dessus sur le jeu. En effet, Bradley Beal avait par exemple communiqué son exaspération en novembre dernier concernant la situation de Washington depuis plusieurs années. Du coup, très mauvais début de saison pour les Wizards. L’année 2018 qui s’est d’ailleurs terminée par la blessure de John Wall mettant un terme à sa saison venant mettre un point d’exclamation au bordel monstre qui régnait depuis octobre. Mais contre toute attente, la blessure de Jean Mur coïncide avec un regain de forme des hommes de Scott Brooks, notamment grâce à l’éternelle seconde star de l’équipe, en la personne de Bradley Beal. L’arrière drafté en troisième position en ‘2012 par les Wiz a décidé depuis la blessure de John Wall de porter son équipe et d’envoyer perf sur perf. Les Wizards jouent mieux et semblent même avoir retrouvé une certaine stabilité collective. Serait-ce un blasphème de dire enfin que Washington joue mieux sans John Wall ? Non pas que le meneur n’apporte rien dans le jeu, loin de là, mais l’équipe semble mentalement plus à l’aise sans lui et a l’air plus à même de suivre Bradley Beal, bien que cela ne reste qu’une impression. En tout cas, le Big Panda assume pour l’instant superbement son rôle de leader en l’absence du meneur et permet aux Wizards de remonter un peu au classement, leur permettant de revenir à la lutte pour les Playoffs. Et c’est justement ce que souhaite l’actuel numéro 3 des Wizards qui l’a clairement fait savoir à Ted Leonsis (propriétaire de la franchise). Scott Polacek de Bleacher Report s’est chargé de rapporter les paroles du boss des Wizards.

« Bradley Beal m’a dit : « On en a assez, on va faire les Playoffs, on ne vous laissera pas tomber ». Donc qui suis-je pour changer les objectifs ? On a dit « pas d’excuses ». Ce serait facile de dire qu’on a beaucoup de joueurs blessés, mais on ne le fera pas. Nous ne laisserons personne…. Nous devons faire les Playoffs »

Blessure de la star ou pas, l’objectif est donc toujours d’aller en Playoffs. À aucun moment l’idée de tanker n’a effleuré l’esprit de quiconque chez les Wizards. Et pour l’instant, l’équipe menée de fort belle manière par Bradley Beal est en train de tendre vers cet objectif avec un début d’année encore trop juste en terme de résultats mais plutôt prometteur en terme de jeu. En effet, Washington n’a gagné que cinq de ses huit matchs en 2019, mais lorsque l’on regarde le calendrier, on se dit que c’est encourageant. Lors des deux dernières semaines, D.C. a gagné à OKC et a tapé Philly et Milwaukee à la maison. Sans oublier le match face à Toronto où les Wizards ont clairement su rivaliser avec les coéquipiers de Kawhi Leonard en perdant le match en double overtime. Pour rappel, sur ce match, Bradley Beal a posé un énorme double (43 points, 10 rebonds et 15 assists accompagnés de 2 blocks et 3 steals). Une nouvelle énorme prestation qui en dit long sur la saison que l’arrière originaire du Missouri est une fois de plus en train de réaliser. Cette année, il tourne déjà à 25 points, 5 rebonds et 5 passes, mais depuis la blessure de son coéquipier sur le back-court, l’arrière a encore augmenté significativement sa production numérique . Bradley veut envoyer son équipe en Playoffs, et il fait ce qu’il faut pour. Maintenant, pas sûr qu’il saura tenir cette cadence longtemps, mais il envoie en tout cas un message fort à sa franchise : tanker, ça n’existe pas chez lui. D’année en année, le joueur montre qu’il n’a rien à envier à John Wall et qu’il est tout à fait capable de prendre le lead d’une équipe comme les Wizards. Aujourd’hui, Washington a encore un peu de pain sur la planche avant de retrouver le Top 8 car la franchise pointe actuellement à la onzième place de l’Est avec un bilan de 19 victoires pour 26 défaites. Cependant, tout reste encore possible, la saison est encore longue. Souhaitons donc à Bradley Beal de continuer sur cette lancée pour pouvoir amener son équipe en Playoffs, histoire de montrer que lui aussi a l’étoffe d’un champion.

Les Wizards ont été clairs, ce sera Playoffs ou rien. Désormais, l’équipe devra se raccrocher à la seule star disponible, Bradley Beal. Heureusement pour les hommes de Scott Brooks, l’arrière a accepté le défi et compte bien tirer sa franchise de toujours vers le Top 8 en avril prochain. Un peu d’espoir dans la saison des Wizards, enfin.

Source texte ; The Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top