Warriors

Les Warriors ont activé le mode Supernova : le three-peat, c’est tout droit les gars !

DeMarcus Cousins Warriors

Le saviez-vous ? En 2019, les matchs des Warriors sont interdits aux moins de 18 ans.

Source image : montage pour TrashTalk par Léonce de TBNL

Ça nous pendait au nez depuis l’été dernier. Nous, fans de NBA, savions à l’avance que cet exercice 2018-19 allait une fois de plus être dominé par les Warriors. Après quelques mois de compétition un peu serrés en terme de jeu, les Dubs ont mis derrière eux tous les épisodes fâcheux et sont désormais au complet. Du coup, impossible de leur résister.

Bon bah c’était sympa. Bien les Raptors, superbe intégration de Kawhi Leonard. Super les Nuggets, Jokic fait grave le taf. Bravo les Bucks, Giannis est en mode MVP cette saison. Mais finie la rigolade, les meilleurs, c’est Golden State, point barre. Certes, vous n’apprenez rien en lisant cela mais certains fans de NBA se plaisaient à croire que quelqu’un pourrait éventuellement rivaliser avec le double champion en titre étant donné le bon début de saison de nombreuses équipes dans la ligue. Les Dubs en faisaient évidemment partie, mais on voulait croire à une possible mésentente de vestiaire pour des raisons contractuelles ou d’égo ou n’importe quoi d’autre susceptible de faire douter cette hégémonie des Californiens. Il n’en est rien. Depuis que 2019 a pointé le bout de son nez, les Guerriers de l’État Doré sont tout simplement irrésistibles. Depuis la rocambolesque défaite à domicile en prolongation face aux Rockets d’un James Harden stratosphérique, les Dubs ont depuis mis un point d’honneur à massacrer tout ce qui se mettait sur leur passage. Sur ce mois de janvier, Golden State est à huit victoires en neuf rencontres disputées. L’équipe a retrouvé son caractère injouable et roule sur la concurrence. Le 16 janvier dernier face à Denver, alors premier de la Conférence au moment de la rencontre, les observateurs pensaient assister à un match serré entre deux équipes pratiquant un beau basket. Au final, il n’y a pas eu match et les champions en titre ont dégusté les Nuggets à toutes les sauces et se sont léchés les doigts à la fin. Toutes les forces sont désormais mobilisées et le rouleau compresseur californien est de nouveau en marche. Le ballon circule, l’adresse est folle, le banc supplée à merveille les stars et les victoires pleuvent. Rien ne semble pouvoir arrêter la vague venue d’Oakland qui détruit tout sur son passage.

En effet, comment passer à côté de ce début d’année monumental des Warriors ? Chaque élément du roster a retrouvé son meilleur niveau en 2019. Que dire d’ailleurs du trio Stephen Curry – Klay Thompson – Kevin Durant ? Le Chef est dans la zone en ce mois de janvier et plane à 30,8 points, 5,2 rebonds et 6,4 passes de moyenne dont un pic à 48 points à 11/19 du parking contre Dallas ! Injouable le garçon. Le franchise player des Warriors a repris les choses en main et se distingue comme l’acteur principal de cet état de forme incroyable de son équipe. Bien sûr, le meneur n’est pas tout seul et peut compter sur son plus fidèle acolyte du back-court en la personne de Klay Thompson. L’arrière, en difficulté au niveau de l’adresse jusqu’à il y a quelques semaines, a complètement retrouvé son efficacité et sa main droite, au plus grand bonheur de l’équipe et des fans californiens. Depuis le début de l’année, il est le deuxième meilleur marqueur de Golden State devant Kevin Durant avec 26,8 pions par match. Hier soir, il s’est d’ailleurs une fois de plus illustré de fort belle manière avec 44 points dans la bouche des Lakers en clôture du MLK Day 2019, avec un record en prime. De son côté, Kevin Durant continue son chantier, lui qui met 25 points par match comme Tata Nicole met ses bigoudis le dimanche matin. Durantula avait d’ailleurs posé 30 points et 15 rebonds lors de l’orgie offensive des Warriors à domicile contre les Pelicans. Sans compter l’apport de Draymond Green à la passe, en défense et au rebond dans son rôle de couteau-suisse si utile à la cause. Et pour couronner le tout, depuis quelque jours maintenant, DeMarcus Cousins a fait officiellement son retour depuis sa grave blessure il y a un an. Et vous savez quoi, le pivot se porte plutôt bien. Tellement bien que Steve Kerr n’a pas prévu de reposer son joueur en cas de back-to-back. Voili voilou. Les champions en titre sont bel et bien lancés et prêts à se diriger tranquillement vers une première place à l’Ouest à l’issue de la saison, avant d’aller tout défoncer se confronter à la concurrence en Playoffs pour aller chercher ce fameux three-peat.

Ce qui devait arriver est donc arrivé. La NBA, déjà à la merci des Warriors depuis deux ans maintenant, est désormais un tournoi définitivement privatisé par les Dubs. Depuis le début de l’année, la franchise est sans contestation possible la meilleure équipe dans tous les domaines et semble tout à fait inarrêtable. Pour les autres, il n’y a qu’à attendre que ça passe…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top