Warriors

Klay Thompson est en chute libre : mauvais pourcentages au tir, que se passe-t-il chez le sniper ?

Klay Thompson
Source image : YouTube/NBA

S’il n’a pas été le grand responsable de la défaite des Warriors hier soir face aux Lakers, Klay Thompson a ponctué son bizarre début de saison avec une performance troublante : quelqu’un peut checker ce qui se passe chez Killa Klay ?

Depuis des années, Thompson est la force calme et discrète qui rode dans les vestiaires de Golden State, enchaînant les rencontres, les ficelles et les grosses séquences défensives pour permettre aux siens de rester au sommet de la NBA. Sous-estimé, Klay l’est. Mais dans un doute complet en ce moment, Klay l’est aussi. Ce qui était perçu comme un crime sportif, en laissant l’arrière tout seul ouvert à trois-points, est aujourd’hui une action qui ne se termine plus aussi mécaniquement par un trois-points dans la gueule. Et les pourcentages s’en ressentent globalement : 44% au tir, 34% à trois-points et 83% aux lancers, ce sont les pires moyennes en carrière de Thompson. On peut taquiner et voir qu’il a déjà été moins bon dans certaines catégories lorsqu’il était plus jeune, mais si on cumule ses différents pourcentages, impossible de trouver une saison durant laquelle Klay a été moins adroit. Pourtant, on l’a vu le 29 octobre dernier, le sniper est capable de rentrer dans des zones qui défient la loi humaine. Les Bulls s’en souviennent bien, eux qui avaient pris 52 points dans la tronche et un record all-time à 14 bombes du parking. On le sait depuis des années, KT peut se réveiller du jour au lendemain et sortir une performance venue d’ailleurs. Mais plus les semaines passent, plus l’inquiétude s’installe chez le joueur qui a davantage tendance à baisser le regard qu’à relever la tête. Heureusement que la saison est longue, Steve Kerr est d’ailleurs le premier à le répéter.

« Je pense que cela va se régler, je sais que cela va se régler. Ce jeu est formidable, la vie est formidable. Des choses vont et viennent, et il faut simplement trouver son chemin dans la forêt. Notre travail, au sein du staff, est d’aider nos joueurs lorsqu’ils sont dans ce genre de passe, que ce soit collectivement comme individuellement. Je le répète, je n’ai aucun doute sur le fait que Klay va régler cela, mais il est dans le dur en ce moment. Je crois que c’est évident. Cela va s’arranger. »

La grande chance pour un garçon comme Thompson ? C’est de justement jouer dans une équipe bienveillante, où le staff et les coéquipiers se tiennent par la main pour réussir tous ensemble. Il suffisait de voir les réactions de Curry et Draymond Green à ce sujet pour comprendre le nid confortable et rassurant dans lequel vit Klay. Le meneur, Splash Brother du numéro 11, a répété qu’il resterait dans l’oreille de son collègue sniper afin de maintenir son niveau de confiance au maximum. Et l’intérieur, qui pose des écrans parfois vitaux pour Thompson, a avoué qu’il devait mieux jouer pour mettre son coéquipier en avant. D’une manière générale, l’anxiété n’est pas vraiment préoccupante à Golden State, car Klay a montré années après années qu’il pouvait s’en sortir en deux ou trois soirs. Et qu’on est pas prévenus, évidemment, car la main chaude peut devenir volcanique sans qu’on s’y attende. Maintenant, le souci, c’est qu’après autant de saisons longues enchaînées et avec une free agency qui verra l’arrière sniffer le marché des agents libres, il vaudrait mieux éviter que son mécontentement ou sa période de doute soit prolongée. Faire en sorte que Klay soit épanoui, c’est l’assurance de Warriors qui assurent et une prolongation contractuelle qui se fera les yeux fermés.

Après un excellent mois de novembre, Klay Thompson est aujourd’hui dans une mauvaise passe, celle du sniper qui ne trouve plus son shoot. Cela va forcément revenir, mais quand ? Affaire à suivre.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top