One-on-One

Le Top 30 des plus grandes bouches en NBA : James Harden (#20) !

Trente jours, trente bouches, trente perles ! Pendant tout le mois d’Août, retrouvez le classement des plus grandes gueules de la NBA et leurs créations tout au long de leur carrière. Un festival qui se basera sur la crédibilité des joueurs et permettra de décerner le trophée de meilleur parleur le 1er Septembre. Onzième étape velue aujourd’hui, puisque c’est James Harden qui sort la fourrure !

Déjà, avant de commencer la moindre analyse détaillée, répondez à la question suivante : qui peut aborder le même look que James Harden et se considérer un minimum crédible ? Sérieusement, qui ? Personne ne peut affirmer avoir un combo plus osé que l’arrière des Rockets dès le premier coup d’oeil, mis à part Chris Andersen. Cette crête, et surtout… cette barbe ! Il en faut des cojones pour vouloir imposer ce style au monde entier, en l’assumant tous les jours, jusqu’à en faire des publicités mettant ce faciès unique en valeur. Harden, c’est donc avant tout cette tronche venue d’une autre planète : sorte de Léonidas du ghetto, qui ne se bat pas pour Sparte certes mais reste tout aussi tranchant quand il veut détruire son adversaire. Un jeu offensif sublime, le tout dans la dégaine de Rick Ross bien avant Thanksgiving. Par contre on évitera de parler de sa défense, elle qui est devenue une punchline infaillible depuis des mois. Mais ça James il s’en tape, ça se voit sur les vidéos : ses coéquipiers sont là pour défendre, ces moins que rien qui lui servent de valets…

“Pour 1 million de dollars, même 5 millions, je me raserai pas la barbe. Bon après si on parle de 10 là c’est autre chose…”

Mais au-delà de sa pilosité ou sa probable reconversion dans la corrida après sa carrière en NBA, Harden est un grand malade qui a bien plus confiance en lui que la plupart des joueurs évoluant à ses côtés. Sa carrière ne fait que débuter, pourtant les progrès et distinctions individuelles comme collectives pleuvent déjà : génial avec le Thunder, il y réalisera quelques cartons fabuleux tout en s’en prenant un mémorable par Metta World ‘Peace’. C’est d’ailleurs dans un rôle nettement plus défensif et énergique en sortie de banc que la vie du barbu commencera chez les grands, comme Kobe peut en témoigner après avoir été particulièrement agacé par l’intéressé (voir ci-dessous). Mais à Houston, Harden passera à la vitesse supérieure, tout en gardant cette même confiance inébranlable : Ray Allen peut confirmer, Thabeet aussi, sans oublier Turner et ce cher Bogans. Et si ces quelques actions peuvent sortir du simple territoire basketballistique, que dire des moves proposés par James tous les soirs ? Le trashtalking peut aussi être effectué silencieusement : quand vous brisez des chevilles ou que vous rendez dingues vos défenseurs, ça aussi c’est de la punchline à prendre en compte.

Couverture

Source : ESPN

Enfin, que dire de plus quand on sait que le All Star s’embrouille avec des rappeurs parce qu’il sort des signes de gang en pleine rencontre, que sa capacité à aller sur la ligne des lancers par tous les moyens le rend plus agaçant que jamais, et qu’il arrive à se foutre de sa propre gueule en chantant carrément faux pour une pub Footlocker ? Tout ça, cela demande une confiance intouchable en ses capacités, et Harden ne cesse de les développer années après années. Vous nous appellerez quand vos célébrations à trois points seront tellement connues qu’elle termineront dans NBA 2K, d’accord ? Comme ça on vous filera la barbe de Gandalf, un ballon de basket, et on verra quel respect vous obtiendrez.

Au final, la note qui lui est attribuée prend en compte son statut de meilleur arrière actuel, sa défense transparente, ses progrès fabuleux, ses récents PlayOffs décevants, mais surtout son look inimitable et sa capacité à obtenir les points qu’il désire tous les soirs. Crédibilité : 40%.

Rappel : ce classement ne représente pas l’avis de toute la rédaction, ni celui de Gary Payton, Président du Syndicat TrashTalk. Il ne concerne que les joueurs qui évolueront en NBA la saison prochaine.

#30 : Mario Chalmers (ici)

#29 : Draymond Green (ici)

#28 : Brandon Jennings (ici)

#27 : Tyson Chandler (ici)

#26 : John Wall (ici)

#25 : Carlos Boozer (ici)

#24 : Carmelo Anthony (ici)

#23 : Serge Ibaka (ici)

#22 : Rajon Rondo (ici)

#21 : Dwyane Wade (ici)

Source image : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top