One-on-One

Le Top 30 des plus grandes bouches en NBA : Draymond Green (#29) !

Trente jours, trente bouches, trente perles ! Pendant tout le mois d’Août, retrouvez le classement des plus grandes gueules de la NBA et leurs créations tout au long de leur carrière. Un festival qui se basera sur la crédibilité des joueurs et permettra de décerner le trophée de meilleur parleur le 1er Septembre. Deuxième étape pleine d’énergie aujourd’hui, puisque c’est Draymond Green qui prend la suite !

Qui ça ? Draymond Green ? Ah, le mec qui sort du banc là, à Golden State. Ouais, c’est aussi l’un des mecs les plus agaçants du circuit, alors qu’il n’a même pas encore joué 3 saisons chez les pros. Avant même d’avoir mis le moindre orteil en NBA, Dray faisait déjà péter des câbles à ses adversaires. Véritable bouche sur patte à Michigan State, très belle formation dans le domaine de la parlote en ayant fait grandir des perles rares comme Magic Johnson ou Steve Smith, Green joue un basket physique et agressif qui dérange. Sa bonne intelligence de jeu et ses fondamentaux solides en font un joueur irritant, lui qui est à l’opposé des corps sculptés exhibés au quotidien par les LeBron et autres Westbrook : la probabilité de voir quelqu’un trouver DG sexy est équivalente à celle de voir Paul George jouer au basket avant Noël. Ajoutez à cela une belle polyvalence et une confiance en lui hors du commun, et vous obtenez une sorte de mini Bill Laimbeer des temps modernes.

(En même temps, quand t’es formé par Andrew Bogut et Jermaine O’Neal, tu sais que le mec va partir en couilles)

Dès sa saison rookie, il se rend à Miami et demande à défendre en tête-à-tête sur… LeBron. Il marque même le panier de la gagne ce soir-là, après avoir regardé le King droit dans les yeux tout au long de la rencontre (voir la vidéo ci-dessous). La saison suivante, il participe à un concours de tirs avec ses coéquipiers afin de rappeler à Mark Jackson qu’il est bien meilleur derrière un micro que sur un banc, et l’intérieur déclare qu’il est le meilleur sniper des Warriors. On veut pas le déranger dans son sommeil, mais c’est pas avec Klay Thompson et Stephen Curry que le type joue ? Blake Griffin a failli craquer à deux reprises cette saison sur les coups bas du malin, il a parfaitement remplacé Bogut sur ces derniers PlayOffs, et ses célébrations sur le banc le rendent absolument détestable. Même Chandler Parsons s’est énervé contre lui alors qu’il explosait les Warriors sur la rencontre, son adversaire parlant sans cesse. La définition même du mec qu’on adore avoir dans son équipe, mais qu’on exècre avoir en face.

“Les Houston Rockets ? Ils me haïssent, mais ça tombe bien car moi je les déteste.”

Au final, la note qui lui est attribuée prend en compte sa carrière encore trop jeune, son manque d’impact statistique, le duel perdu face à Blake Griffin il y a quelques mois et surtout la difficulté qu’ont les Warriors à passer le level supérieur. Crédibilité : 12%.

Rappel : ce classement ne représente pas l’avis de toute la rédaction, ni celui de Gary Payton, Président du Syndicat TrashTalk. Il ne concerne que les joueurs qui évolueront en NBA la saison prochaine.

Source image : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top