One-on-One

Le Top 30 des plus grandes bouches en NBA : Carlos Boozer (#25) !

Trente jours, trente bouches, trente perles ! Pendant tout le mois d’Août, retrouvez le classement des plus grandes gueules de la NBA et leurs créations tout au long de leur carrière. Un festival qui se basera sur la crédibilité des joueurs et permettra de décerner le trophée de meilleur parleur le 1er Septembre. Sixième étape bruyante aujourd’hui, puisque c’est Carlos Boozer qui augmente le son !

Dommage que ce Top 30 ne concerne que les plus grandes bouches de la NBA, car si on nous demandait aujourd’hui laquelle est la plus bruyante, il n’y aurait aucune hésitation avant de mettre Carlos sur le podium. Depuis son arrivée en NBA, et surtout après avoir cartonné avec le Jazz d’Utah, Boozer est devenu un des joueurs les plus appréciés au sein des Bulls pour sa confiance naturelle et son niveau sonore allié à sa bonne humeur quotidienne. Un vétéran qui a certes déçu pas mal de monde à cause de ses lacunes défensives et ses statistiques en-deçà des attentes, mais qui reste respecté par beaucoup grâce à son originalité à l’oral. Quel que soit le défi, même un simple jeu de bras de fer chinois, vous entendrez le natif de l’Alaska dans les 5 kilomètres à la ronde. Absolument incapable de se taire ni baisser de volume, Boozy est souvent nommé le joueur le plus bruyant de la NBA, et pour l’avoir interviewé l’an passé, on peut vous confirmer : il n’y avait qu’une seule voix audible Place de la République.

“Miami est une très bonne équipe, ils ont surtout un bon tri… pardon duo en LeBron et Wade.”

Et des fois, ce ne sera pas forcément du trashtalking à proprement parler, c’est-à-dire des punchlines dans la gueule de ses adversaires. La plupart du temps, ce sera pour se motiver, mettre l’ambiance dans le public et booster ses potes. Ne soyez pas trop proches de lui aux lancers-francs, ne le laissez pas défendre sur vous au corps à corps, regardez ailleurs s’il veut rejoindre ses copains et abandonnez si le match est déjà perdu. Il faut savoir vivre avec Carlos, savoir tirer le meilleur d’un coéquipier pareil mais toujours faire attention si on ne veut pas se blesser.

All Star 1

Source : JasonKobusTumblr

La meilleure médaille qui fût et restera décernée au joueur pour l’ensemble de son oeuvre, c’est bien évidemment celle de plus grand hypeman après les actions de ses coéquipiers. Traduction, quand un de vos potes réalise un geste dont lui seul à le secret, il faut ponctuer le tout d’un cri, d’un geste, d’une phrase qui rende le tout légendaire. Et à ce jeu-là, personne n’a su faire mieux depuis son arrivée dans la Ligue, mis à part Kevin Garnett. Demandez à Joel Anthony, ou à Kris Humphries par exemple.

Au final, la note qui lui est attribuée prend en compte son volume quotidien, sa défense terrible, sa nouvelle carrière qui l’attend aux Lakers, ses réactions sur chaque action et son association légendaire avec Joakim Noah. Crédibilité : 28%.

Rappel : ce classement ne représente pas l’avis de toute la rédaction, ni celui de Gary Payton, Président du Syndicat TrashTalk. Il ne concerne que les joueurs qui évolueront en NBA la saison prochaine.

#30 : Mario Chalmers (ici)

#29 : Draymond Green (ici)

#28 : Brandon Jennings (ici)

#27 : Tyson Chandler (ici)

#26 : John Wall (ici)

Source image : BlogSoHard

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top