Rockets

Elvin Hayes immortalisé par les Rockets : son numéro 44 est officiellement retiré, un hommage mérité pour « The Big E »

Plus personne ne portera ce numéro à Houston !

Source image : NBA League Pass

Alors que les Rockets ont encore perdu face aux Pacers cette nuit, le highlight de la soirée à Houston s’est véritablement déroulé à la mi-temps, quand Elvin Hayes a vu son maillot monter au plafond du Toyota Center. Un hommage mérité pour la première star de l’histoire de la franchise.

Forcément, il avait les yeux qui brillait, et un sourire sur son visage.

En voyant son maillot floqué du numéro 44 être retiré par les Rockets pour rejoindre ceux de Rudy Tomjanovich, Hakeem Olajuwon, Clyde Drexler, Calvin Murphy, Moses Malone et Yao Ming, Elvin Hayes a une nouvelle fois pris conscience – peut-être plus que jamais – de la place qu’il possédait dans le paysage basket de Houston et plus généralement de la franchise des Rockets. Ces derniers portaient même les couleurs de l’époque San Diego cette nuit lors du match face aux Pacers, un clin d’œil sympathique aux débuts tonitruants d’Elvin en NBA et par la même occasion aux premières années des Rockets dans la Ligue.

« Houston, vous avez fait de moi qui je suis. »

Voilà la phrase qu’on retiendra du speech d’Elvin Hayes à la mi-temps, derrière un pupitre composé d’un E géant pour honorer celui qui était surnommé « The Big E ». On ne va pas vous refaire la carrière complète du bonhomme, pour ça vous pouvez cliquer ici, ou encore sur ce lien, mais il est clair qu’Elvin a laissé une grande trace dans la ville texane. Légende de l’université de Houston dont il a porté les couleurs avant d’arriver en NBA en 1968, Hayes est revenu à H-Town en 1971 quand les Rockets ont quitté San Diego avant sa quatrième saison professionnelle. « The Big E » est ensuite passé par les Bullets pour remporter son seul et unique titre NBA, avant de terminer sa belle carrière à Houston dans la première partie des années 1980.

Si la Space City n’a pas vraiment pu assister aux meilleures années pro d’Elvin Hayes, le lien entre la ville et le joueur n’a jamais cessé d’exister. Et à travers ce maillot qui flottera pour toujours au sommet de la salle des Rockets, il est désormais éternel. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top