Rockets

Les Rockets vont retirer le maillot d’Elvin Hayes : rendez-vous le 18 novembre pour honorer la première grande star de l’histoire des Fusées

Depuis le début de l’été on parle beaucoup de maillots retirés en NBA et cette fois-ci, c’est au tour des Rockets d’honorer l’une des figures de leur franchise. Elvin Hayes, passé par l’université de Houston avant de porter le maillot des Fusées, va effectivement voir son numéro 44 monter tout en haut du Toyota Center.

Ce sera le 18 novembre prochain, lors d’une rencontre entre les Rockets et les Pacers. Ce soir-là, Elvin Hayes va donc rejoindre Yao Ming (11), Clyde Drexler (22), Calvin Murphy (23), Moses Malone (24), Hakeem Olajuwon (34) et Rudy Tomjanovich (45) au sommet de la salle des Rockets. Une soirée qui s’annonce bien spéciale puisque c’est également ce 18 novembre que les Rockets ressortiront le maillot blanc, jaune et vert de l’époque San Diego (fin années 1960 – début années 1970), qu’Hayes a justement porté lors de son premier passage chez les Fusées. Formé à l’université de Houston où il a tourné à… 31 points par match en trois saisons (avec deux nominations first-team All-American, et joueur universitaire de l’année en 1968), Elvin a ensuite été sélectionné en première position de la Draft 1968, un statut qu’il a très vite confirmé sur les parquets NBA. Ses quatre premières saisons chez les Rockets ? Attention c’est du lourd. Plus de 27 points et 16 rebonds de moyenne pour l’ailier-fort, en jouant 44 minutes tous les soirs et en ne ratant pas un seul match. Bonjour la durabilité. Certes il n’a joué les Playoffs qu’à une seule reprise mais n’oublions pas que les Rockets étaient alors une toute nouvelle franchise en NBA, elle qui avait remporté seulement 15 rencontres lors de sa saison inaugurale en 1967-68. Elvin Hayes, c’est tout simplement la première grande star à avoir porté le maillot des Rockets, c’est celui qui a permis aux Fusées de décoller en offrant 22 victoires supplémentaires lors de sa campagne rookie en finissant meilleur marqueur NBA (personne n’a réussi un tel exploit depuis). Téma l’impact. Et comme un symbole, c’est également chez les Rockets qu’il a terminé sa carrière au début des années 1980, la franchise ayant déménagé entretemps de San Diego à Houston.

Si on dézoome et qu’on regarde l’ensemble de la carrière d’Elvin Hayes, on se rend compte qu’il n’a pas uniquement marqué l’histoire des Rockets. Entre ses deux passages chez les Fusées, le bonhomme a fait du sale sous le maillot de la franchise de Washington, qui a également retiré son numéro 11. C’est sous la tunique des Bullets qu’il a goûté au succès collectif, participant à trois Finales NBA avec une bague au bout en 1978 aux côtés de Wes Unseld et Cie. Elvin, c’est quand même douze sélections All-Star au total, six nominations dans une All-NBA Team, deux sélections dans la deuxième meilleure équipe défensive de la saison, un titre de meilleur scoreur, deux titres de meilleur rebondeur, une nomination au sein des 50 et 75 meilleurs joueurs NBA de l’histoire, et enfin une entrée au Hall of Fame en 1990. Ses totaux en carrière ? 27 313 points (onzième all-time) et 16 279 rebonds (sixième all-time) en 50 000 minutes pile poil (septième all-time), autant dire qu’il n’a pas chômé. Et à ça, vous pouvez donc aussi ajouter sa grande carrière universitaire à Houston, lui qui a emmené les Cougars vers deux participations au Final Four, battant notamment en chemin les mythiques UCLA Bruins de John Wooden et Lew Alcindor (aka Kareem Abdul-Jabbar) dans le « Match du Siècle » en janvier 1968. Son numéro 44 flotte aujourd’hui au sommet de la salle des Cougars, avec celui de Drexler et Olajuwon. Et bientôt, ce sera donc également le cas chez les Rockets.

Elvin Hayes, surnommé The Big E, fait partie de ces joueurs calibre all-time qui ne possèdent pas la reconnaissance qu’ils méritent. Mais à Houston, on veut l’honorer comme il se doit alors rendez-vous le 18 novembre prochain pour une soirée vintage qui promet son lot d’émotions. 

Source texte : Rockets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top