Bulls

DeMar DeRozan revient sur la Free Agency 2021 : « Ça a fait naître beaucoup de doutes en moi, ça m’a plongé dans l’obscurité »

DeMar DeRozan 31 juillet 2022

DeMar DeRozan est revenu dans le podcast de Draymond Green sur sa Free Agency 2021

Source image : YouTube / Volume

Attendu dans un premier temps aux Lakers puis finalement signé par les Bulls, DeMar DeRozan est revenu sur sa Free Agency 2021 agitée. Un souvenir pas forcément agréable pour l’ailier de Chicago. 

Été 2021, Los Angeles. Après une élimination au premier tour contre Phoenix, les Lakers souhaitent se renforcer pour aider LeBron James et Anthony Davis à aller chercher un nouveau titre. Plusieurs pistes sont évoquées : Buddy Hield des Kings, Russell Westbrook des Wizards et… DeMar DeRozan. L’ailier, en fin de contrat à San Antonio, se voyait bien signer avec les Lakers. Quelle surprise en même temps, DMDR est natif de la Cité des Anges et il n’a jamais caché que Kobe Bryant était son idole de jeunesse. Convaincre le joueur d’enfiler le maillot Purple and Gold n’était donc pas une mission impossible, loin de là. Problème, DeMar désirait un contrat de trois ans et la direction des Angelinos n’était pas chaude pour lui filer le deal. C’est donc Russell Westbrook qui débarquait à L.A. dans un trade XXL contre Kyle Kuzma, Montrezl Harrell et Kentavious Caldwell-Pope. Dans l’esprit d’un fan lambda, il s’agit donc d’une simple décision sportive mais pour DeRozan, c’était un vrai coup de massue. Alors qu’il pensait le deal « acté », le quintuple All-Star se prenait finalement un énorme râteau de la part de sa destination préférentielle. De quoi le faire douter profondément par rapport à la suite de la Free Agency, comme il a pu le confirmer à Draymond Green dans le podcast de ce dernier.

« Ça ne s’est pas passé comme prévu. Cela a fait naître beaucoup de doutes en moi et ça m’a plongé dans l’obscurité parce que j’ai commencé à me demander : D’accord, où vais-je maintenant ? Quel joueur vais-je être ? Beaucoup de ces questions ont commencé à se poser et beaucoup de gens n’ont pas réalisé que les grands noms signent toujours le premier ou le deuxième jour. Allais-je aller quelque part avec un contrat d’un an ? Allais-je prendre le minimum ? »

Plus encore qu’une histoire de contrat, cette incertitude sur son futur a réveillé des angoisses chez le joueur. En 2018, DeRozan s’était ouvert pour la première fois sur ses difficultés à combattre la dépression et visiblement cette Free Agency 2021 a été particulièrement compliquée à vivre.

« Je me souviens que pendant toute cette période – c’était trois, quatre jours d’affilée – je n’ai pas quitté la chambre. Je n’ai pas vu le soleil se coucher. Je n’ai pas vu le soleil se lever. J’étais déprimé. Ça m’a mis dans un état d’esprit dépressif parce que je ne savais pas ce qui allait se passer. Est-ce que j’allais venir à Los Angeles ? C’est tombé à l’eau et ça ne s’est pas fait. On voit des gars signer ailleurs. Tout le monde me demandait : « Qu’est-ce que tu vas faire ? À certains moments, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire. »

Heureusement pour l’ailier, Chicago débarque ensuite avec un contrat de 85 millions sur trois ans et le meilleur pote de Kyle Lowry file dans dans l’Illinois via un sign-and-trade entre Spurs et Bulls. La suite, on la connaît, DMDR claquera sa meilleure saison en carrière à Windy City, se positionnant un moment comme un candidat crédible pour le titre de MVP (27,9 points, 5,2 rebonds, 4,9 passes, 50% au tir et 35% de loin). Un bon moyen de retrouver le smile mais aussi de faire taire les critiques et ceux qui doutaient de lui à son arrivée chez les taureaux.

Joie à l’idée de s’imaginer chez les Lakers, déception après avoir pris un vent de la part des Angelinos, état dépressif au moment de songer à la suite et enfin soulagement à son arrivée aux Bulls, DeMar DeRozan est passé par toutes les émotions à la Free Agency 2021. Vu les saisons de Chicago et Los Angeles, il doit sans doute se dire qu’il s’en est bien sorti. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top