News NBA

Bill Russell est décédé à l’âge de 88 ans : la NBA perd l’un de ses visages, le plus victorieux, bouillonnant d’humanité

bill russell 2

Au revoir, légende.

Source : YouTube

Le monde du basket vient de perdre l’une de ses plus grandes légendes. Bill Russell s’est éteint ce dimanche soir à l’âge de 88 ans, au terme d’une vie faite de succès. L’homme est devenu avec les mythiques Celtics des années 60 le joueur le plus titré de l’histoire du sport américain. Son combat pour l’égalité et la justice aura aussi contribué à faire de Bill Russell quelqu’un d’immortel. 

Terrible nouvelle que celle ci pour finir un week-end. Que dire ? Par où commencer ? Le simple nom de Bill Russell évoque tellement de choses, est à l’origine de grands progrès sportifs et pour la justice des minorités. Légende des Celtics, légende du basket, grand acteur du combat pour la justice pour les minorités aux États-Unis. Russell est décédé à 88 ans, parti paisiblement et accompagné de sa femme Jeannine. Dans un communiqué, ses proches ont rappelé tout ce qui fait de Bill l’un des plus grands à avoir jamais foulé un terrain de basket. Onze fois champion NBA – record all time -, cinq fois MVP, douze fois All-Star. l’homme aura bien évidemment marqué l’histoire du sport nord américain, en étant le leader d’une équipe des Celtics qui a écoeuré la ligue pendant toute une décennie. Un groupe qu’il a coaché tout en jouant à compter de 1966. Second meilleur rebondeur de l’histoire de ligue derrière son grand rival Wilt Chamberlain, Bill sera intronisé au Hall of Fame en 1975 et fera logiquement parti des 50 greatest en 1996 puis des 75 greatest cette année. Ses habilités défensives hors normes ont également poussé la NBA dans son ensemble à révolutionner les concepts de défense individuelle et collective.

Bill Russell, c’est aussi le combat pour les droits civiques des afro-américains. Dès le début des années 60 et alors que les États-Unis fonctionnent encore avec la ségrégation, il s’engagera notamment en boycottant un match d’exhibition en 1961, et soutiendra tout au long de sa vie les mouvements qui travaillent pour améliorer le quotidien des minorités. La meilleure preuve de ce combat ? Il était devenu en 2011 le premier joueur de NBA à recevoir la Presidential Medal of Freedom, plus haute distinction civile aux pays de l’Oncle Sam. Jamais loin de la ligue, son image sera prise pour exemple par un très grand nombre de joueurs. Sa volonté absolue de gagner a marqué et continuera de marquer au delà du basket, en faisant une icône du sport collectif dans sa globalité. Dans la foulée de l’annonce de son décès, la NBA a fait paraître un communiqué pour elle aussi rendre hommage à toute l’immensité du joueur et de l’homme. Bill Russell, c’est aussi de l’humilité. Son palmarès n’aura jamais été une raison de se mettre outre mesure en avant, et il verra d’un très bon oeil la multiplications des talents évoluant dans la ligue. Ce soir, c’est donc toute la balle orange qui est triste, mais qui rend hommage à quelqu’un qui a grandement contribué à faire du basket ce qu’il est aujourd’hui.

La NBA perd ce soir l’un de ses plus grands représentants. Bill Russell a écrit son histoire sur les parquets et en dehors. Il s’en va aujourd’hui en laissant derrière lui un monde du basket en peine, mais un monde du basket reconnaissant… mais sa légende est elle immortelle. 

Source : ESPN.

3 Commentaires

3 Comments

  1. JordanInFlight

    31 juillet 2022 à 21 h 36 min at 21 h 36 min

    Bon sang, c’est oas vrai… Russell vient juste de disparaitre, et sous le tweet qui est lié dans l’article, il y a déjà un fdp qui trolle tout le monde en mode « c’est pas lui le plus grand Celtic de l’histoire ».

    Ah ok, en checkant le profil du fdp susnommé, on voit qu’il est fan des Knicks. Tout s’explique : en mettant ça dans son profil il déclare lui-même qu’il ne connait rien au basket.

    RIP au grand Bill. Mon meilleur souvenir avec lui reste son fou-rire après avoir balancé « I would kick your ass » à un aréopage formé de Shaq, Magic, Kareem, Mutombo…

  2. Cédrig

    1 août 2022 à 10 h 47 min at 10 h 47 min

    RIP Bill.
    On savait que ça allait arriver un jour mais on voulait te garder encore quelques années avec nous.
    Tu es (et depuis bien longtemps) une légende de la balle orange mais ce que j’ai appris, ces dernières années, à admirer chez toi c’est ton engagement indéfectible pour la justice sociale et l’égalité des droits.
    Où que tu sois, continue de botter des culs Bill !

  3. Dawa

    1 août 2022 à 13 h 19 min at 13 h 19 min

    J’espère que vous vous faites des duels en haute altitude avec M. Chamberlain et des 1vs1 avec M. Pettit, hommage aux deux seuls légendes qui sont parvenus après plusieurs tentatives à vous barrer le chemin d’une bague (Bob avec les Hawks en 58 et Wilt avec les Sixers en 67).

    Bye-bye M. Russell, avec tout mon respect, je vous souhaite de reposer en paix.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top