Summer League

Summer League NBA 2022 : voici les raisons pour lesquelles vous ne devez ABSOLUMENT pas manquer cet événement

Sacramento Summer League 5 juillet 2022

La Summer League, un univers parallèle dans lequel Sacramento gagne des matchs avec un leader nommé Louis King.

Source image : YouTube

Cette nuit marque le début de l’édition 2022 de la Summer League de Las Vegas. Vous vous demandez pourquoi vous iriez vous poser devant un tournoi d’été, rempli de joueurs inconnus, au lieu de profiter de votre mois de juillet ? Alors vous êtes au bon endroit. Voici donc quelques-unes des raisons pour lesquelles cette Summer League de Las Vegas s’annonce IMMANQUABLE. 

MAIS ALORS, POURQUOI FAUT-IL ABSOLUMENT SUIVRE CETTE SUMMER LEAGUE DE LAS VEGAS ?

  • Parce que le basket est notre drogue, et qu’on va être bien servi. La Draft et la Free Agency c’est bien gentil, mais c’est des matchs qu’on veut voir nous. Ça tombe bien, la NBA a prévu un menu bien copieux pour ce mois de juillet : pas moins de 75 matchs en dix jours, à apprécier en rentrant d’une soirée à la plage ou entre deux cocktails. Et chacun y trouvera son compte, puisque les 30 équipes de la Ligue seront représentées.
  • Parce que les organisateurs ont sorti une masterclass de programmation. Annoncée quelques jours avant la Draft, l’affiche choisie en ouverture de tournoi opposera par exemple Orlando à Houston. Une première belle occasion de voir l’un contre l’autre deux des cracks de la cuvée 2022, Paolo Banchero et Jabari Smith Jr.. Sans compter qu’ils évoluent sur le même poste et que ce dernier va avoir une revanche à prendre face à la franchise qui l’a snobé alors que la Terre entière l’annonçait N°1. Le décor est planté, et on peut dire que ça commence très fort.
  • Parce que ce tournoi sera aussi l’occasion d’assister en live aux premiers pas d’autres rookies. Entre espoirs, doutes et excitation, ces messieurs seront sur la grande scène pour nous donner un aperçu de ce dont ils sont capables. De quoi faire bien monter la hype en attendant la reprise, mais aussi une occasion d’envoyer un message à toute la Ligue dès leurs premières minutes en tant que joueur NBA.
  • Parce qu’à cette période de l’année il y a toujours une sorte de magie qui nous permet d’assister à des événements assez surnaturels. Les perfs irréelles livrées par des anonymes (sûrement électriciens ou plombiers le reste de l’année) aux noms souvent improbables s’enchaînent, tout ça dans une salle à moitié vide et en antenne nationale. Une expérience unique dans nos petites vies de fans de basket.
  • Parce que même chez l’Oncle Sam, le cocorico n’est jamais loin. Dans la continuité de la vague bleue qui a dévalé sur la Draft cette année, pas moins de neuf tricolores seront présents à Vegas pour montrer leur valeur. On retrouve un mélange de joueurs tout juste draftés, de gars déjà dans le circuit américain la saison dernière et d’autres moins attendus qui tentent leur chance sans avoir été sélectionnés à la Draft. On note que la colonie française est à l’aise chez les Bucks, avec T.J. Parker, coach de l’ASVEL et frère de Tony, en plus de trois joueurs tricolores.
  • Parce que comme chaque été ou presque, les Kings vont vouloir nous faire croire que cette année, c’est la bonne. Qu’il va enfin y avoir une équipe de niveau Playoffs de bon niveau à Sacramento. La saison dernière, les Violets avaient été les stars de juillet en remportant cette même Summer League face aux Celtics (100-67) avec à la baguette le MVP de la Finale, un certain Louis… King. Pour le bien de la Kings Nation, on évitera d’évoquer la différence de trajectoire des deux équipes depuis.

MAIS ENCORE ? 

  • Parce qu’en ce moment, dans le Nevada, c’est aussi la période des WSOP, main event sacré du poker au niveau mondial. Avec là aussi des illustres inconnus qui viennent tenter leur chance en espérant atteindre la gloire et la fortune. Après tout, qu’on parle de jeux de cartes ou de panier-ballon, tout semble possible à Las Vegas au mois de juillet.
  • Parce que quelques gros noms seront présents cette année. Comme d’habitude, pas de superstars actuelles, mais plutôt des blases qui réveillent en nous une certaine nostalgie. O’Neal et Pippen, ça vous dit quelque chose ? Eh oui, les fils respectifs du Shaq et du lieutenant de luxe de Jordan seront de la partie à Las Vegas. Une nouvelle chance précieuse pour Shareef O’Neal et Scotty Pippen Jr., qui n’ont pas été drafté et veulent honorer leur nom prestigieux.
  • Parce que c’est aussi un laboratoire à expériences pour la NBA, qui nous donne une vision du futur de la Ligue à travers le test de nouvelles règles. Cet été, Adam Silver lance cette fois-ci la chasse aux fautes intentionnelles pour couper une contre-attaque, qui seront sanctionnées par un lancer-franc et la possession rendue à l’adversaire. Un changement de règle qui pourrait être validé en NBA dès la saison prochaine.

Voilà donc les principales raisons qui vont faire de cette Summer League un véritable kiff pour n’importe quel fan de basket. De quoi bien profiter de son été en se posant tous les soirs devant son écran pour assister à des matchs de basket pendant 10 jours. Coup d’envoi dès cette nuit, à 4h du mat’ en France, avec un Magic – Rockets qui s’annonce bien excitant, oui oui, cette phrase existe. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top