Jazz

Greg Monroe signe un contrat de 10 jours avec le Jazz : toujours à la recherche de stabilité, l’intérieur poursuit son circuit des franchises

Greg Monroe 2021-22

NBA Ready.

Source image : Youtube

Après être passé par trois franchises cette saison, Greg Monroe vient de signer un quatrième 10-day contract, cette fois-ci avec le Jazz. Le vétéran, passé par l’Europe, réalise un bon retour en NBA. L’occasion pour lui de taper dans l’œil d’un GM avant de – pourquoi pas – signer un bail sur une plus longue durée (probablement pas).

Le voyage continue. On a déjà plaisanté sur la tournée des stades qu’est en train de réaliser Greg Monroe aux quatre coins des États-Unis cette saison. D’abord arrivé chez les Go-Go de Capital, équipe affiliée aux Wizards en G-League, à la fin du mois de décembre, le pivot avait réussi à décrocher un contrat de dix jours chez Minnesota Timberwolves, sans être resigné par la suite. Moose reviendra alors à Washington, cette fois-ci chez les Wizards. Même contrat, même issu pour l’intérieur. Après avoir passé une vingtaine de jours en NBA, il retourne en G League pour se maintenir en forme et attendre un nouveau coup de fil de la part de la Grande Ligue. Il n’attendra pas très longtemps puisque Milwaukee, son ancienne franchise, lui donnera sa chance avec un troisième contrat de dix jours cette saison. Mais l’expérience ne sera, encore une fois, pas prolongée. On commence alors à se dire que l’intérieur va finir la saison en G League, ce qui aurait été une bonne stratégie pour espérer décrocher un vrai contrat l’année prochaine. Et pourtant, ce dimanche, Shams Charania de The Athletic a confirmé que l’ami Greg Monroe avait signé son quatrième 10-days contract cette saison avec le Jazz. Une dernière chance pour lui d’espérer intégrer un roster pour jouer les Playoffs 2022.

Sélectionné en numéro 7 de la Draft 2010 par les Pistons, le pivot n’a jamais justifié ce statut dans la durée. En huit saisons NBA, ses moyennes affichent 13,2 points, 8,2 rebonds et 2,1 assists à 51,4% au tir. Des statistiques honorables, mais qui suintent l’irrégularité. Bon attaquant, Greg est cependant limité par son manque de mobilité. Un souci au sein d’une NBA où la polyvalence défensive est devenue primordiale. Peut-être un peu dégoûté de ses dernières années dans la Grande Ligue, l’intérieur avait fait le choix de venir en Europe pour la saison 2019-20, en signant un an au Bayern Munich. Plus lent, le rythme du vieux continent correspond mieux au natif de Louisiane. Avec son grand corps de 2m11, il enfonce les pivots européens, plus petits que lui. Pour sa première saison en Euroligue, il dépasse à quinze reprises la barre des quinze points et connaît même un pic à 26 points dans une victoire face au Zénith de Saint-Pétersbourg, de notre Andrew Albicy national. En 2019-20, il tourne à 12,9 points, 6,8 rebonds, 2,5 assists et 1,3 interception, mais s’impose surtout comme l’un des meilleurs pivots de la compétition. Le sourire retrouvé, Monroe prolonge l’expérience en Europe en signant un an avec le Khimki Moscou. Rimas Kurtinaitis, le coach de l’époque, avait d’ailleurs loué les qualités de sa nouvelle recrue à l’été 2020.

« Monroe est un joueur expérimenté qui a passé de nombreuses années en NBA. Il est l’un des rares pivots de l’EuroLeague à pouvoir jouer dos au panier. Nous avions besoin de ce genre de variété dans notre jeu. Il y a des pivots qui jouent le pick-and-roll et il y a ceux qui jouent dos au panier. Greg est très bon au rebond, avec une moyenne de 7 à 8 prises par match. Je pense que nous avons mis en place une front line très solide. » – Rimas Kurtinaitis

Malheureusement pour Greg, ses performances sont moins bonnes qu’à Munich et les résultats du club, très mauvais. En janvier 2021, le club prend alors la décision de le couper, ce qui mène le pivot à vouloir revenir en NBA.

Aujourd’hui, l’ami Greg est un joueur du Jazz et va pouvoir apporter son expérience à une équipe en difficulté ces derniers temps, puisqu’elle vient de perdre un quatrième match consécutif. Avec Hassan Whiteside blessé au pied, l’ancien Pistons va certainement récolter sa quinzaine de minutes et apporter un ancrage au poste bas en attaque, qu’il manquait au banc de cette équipe. Cette saison, en dix matchs joués, Greg Monroe tourne à 5,5 points, 5,2 rebonds et 1,4 assist en un peu plus de quinze minutes.

Le retour en NBA de Greg Monroe est plutôt réussi, et ce, même si les franchises ne souhaitent pas le prolonger. Le pivot se fait voir et montre qu’il est encore capable de produire dans la meilleure ligue du monde. Renforcé par son passage en Europe, Monroe est désormais prêt à tout donner pour arracher un spot dans une équipe la saison prochaine. 

Sources texte : The Athletic, Eurohoops

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top