Wizards

Greg Monroe de retour dans le game… mais en G League : direction Washington pour un molosse pas né à la bonne époque

Greg Monroe

Greg Monroe a l’opportunité de donner une suite à sa carrière de 9 ans en NBA… mais ce n’est pas gagné d’avance

Source : YouTube

Greg Monroe fait son grand retour aux Etats-Unis… mais en G League. S’il aura peut-être la possibilité de refouler un parquet NBA en allant chercher un two-way afin d’aspirer à quelques minutes chez les Wizards, rien ne le garantit puisque cela dépendra à la fois de ses performances avec les Capital City Go-Go et des besoins de la franchise.

Le pivot vétéran Greg Monroe n’est pas apparu sur un parquet NBA depuis les Playoffs 2019. Après avoir tourné dans plusieurs franchises, il s’est ainsi offert une tournée européenne au cours des deux dernières saisons en passant par les pubs bavarois en Allemagne, puis en s’offrant une cryothérapie grandeur nature en Russie. L’ancien des Sixers n’avait cependant pas perdu ses espoirs de retour en NBA, et lors d’une apparition dans le podcast The Ringer : Real Ones, Greg Monroe avait révélé qu’il s’entraînait en Floride depuis quelques mois dans l’espoir d’avoir une autre opportunité en NBA. Apparemment son souhait a été exaucé, mais pas tout à fait dans le sens qu’il espérait et c’est dans l’antichambre de la NBA que “Moose” va atterrir cette fois-ci, en G League, puisque le septième choix de la Draft 2010 rejoint la franchise affiliée des Wizards.

Lors de son dernier passage en NBA Greg Monroe a connu une fin plutôt agitée, en passant du temps avec une poignée d’équipes de la division Atlantique. Il avait ainsi commencé la saison avec les Raptors, qui l’ont envoyé ensuite du côté de Brooklyn à la trade deadline mais ce n’était visiblement pas une garantie de sécurité étant donné que les Nets le couperont dans la foulée. L’ancien joueur de Georgetown signe alors un contrat de dix jours avec Boston avant de finalement conclure un accord pour le reste de la saison avec les… Sixers. Cette saison-là, il tournera en moyenne à 5,3 points et 4 rebonds en 11 minutes. Visiblement trop peu pour qu’une autre franchise fasse appel à ses services et lorsqu’on analyse son jeu avec attention, il apparaît qu’il aurait fait un bon pivot… dans une NBA vintage, les standards actuels de vitesse et de jeu extérieur étant aux antipodes des qualités de l’intérieur tenace que Gregou était au début de ses jours en NBA, avec des moyennes d’environ 16 points, 10 rebonds, 3,5 passes et 1,5 interception en plus de 30 minutes par match pour les Pistons. Dernièrement, il avait ainsi une étiquette de pivot poste bas qui éprouve du mal lorsqu’il est chargé de défendre les pick-and-roll, ces circonstances ayant fait de lui l’une des victimes les plus douéss de l’ère du “stretch”. Car il a toujours été un bon passeur et créateur pour un pivot… mais parce qu’il a une productivité extérieure inexistante le jeu l’a dépassé. Il est en effet difficile d’imaginer l’ancien Greg Monroe défendre sur Nikola Jokic, les dégâts seraient bien trop conséquents, cependant il a déclaré lors de son apparition dans l’émission Real Ones qu’il avait fait un effort pour moderniser son jeu, ajoutant qu’il pouvait apporter une poignée de choses utiles à une franchise NBA, notamment la ténacité, le rebond, le leadership et beaucoup d’expérience.

“Je sais ce que j’apporte à une équipe. Je connais les compétences et la polyvalence que j’apporte. Il s’agit simplement d’avoir l’opportunité de le montrer, de montrer que mon jeu a évolué et qu’il s’adapte davantage au style maintenant. ”

Le pivot de 31 ans ne sera en tout cas pas le seul ancien de la NBA à repasser par la case G League cette saison puisqu’il a été imité ces derniers jours par Gary Clark et Carsen Edwards. Gary Clark, passé par Houston et Orlando (3,2 points et 2,6 rebonds de moyenne en carrière), s’est engagé avec la nouvelle franchise des Mexico City Capitanes, quant à Carsen Edwards, aperçu du côté de Boston (3,6 points de moyenne en carrière), il évoluera chez les Salt Lake City Stars, la franchise affiliée du Jazz. La ligue a également annoncé deux ajouts de vétérans, confirmant que le pivot Kosta Koufos et l’ancien arrière du Jazz Kevin Murphy seront du voyage, sans oublier Amir Johnson ou encore Pooh Jeter, alors que les Grand Rapids Gold, l’équipe affiliée aux Denver Nuggets, a permis au « personnage » Lance Stephenson de se rajouter à la liste.

Ex-NBA players landing with G League teams today:

🏀 9-year veteran and former Georgetown star Greg Monroe to Washington Wizards affiliate Capital City
🏀 3-year vet Gary Clark to Mexico City Capitanes
🏀 Former Celtics pick Carsen Edwards to Utah Jazz affiliate Salt Lake City

— Shams Charania (@ShamsCharania) November 5, 2021

Greg Monroe aura connu la NBA à la mauvaise époque compte tenu de son style, l’année 2010 marquant une transition entre les big men traditionnels et les nouveaux freaks. Peu de joueurs de G League se voient octroyés des two-way contracts mais cela représente quand même une belle opportunité pour Monroe de prouver à quel point son jeu à évolué, et pourquoi pas déboucher sur la belle histoire de la saison. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top